Faire un safari en Ouganda : guide

Faire un safari en Ouganda

Un safari en Ouganda évoque des impressions de l’Afrique mythique du vieux monde. Les gorilles voyagent sereinement à travers la forêt tropicale brumeuse. Des chimpanzés curieux croisent votre regard. Les éléphants défilent sur des sentiers aux teintes ocre.

Les gens sont formidables et on a toujours l’impression de sortir des sentiers battus, qu’il s’agisse d’explorer des montagnes volcaniques ou de dériver autour d’un lac dans un canoë indigène.

Pour une expérience purement de gros gibier, les safaris en Ouganda ne sont pas les meilleurs safaris en Afrique. Si vous recherchez les cinq grands classiques (les Big Five) ou d’énormes troupeaux, l’Ouganda vous décevra. Cependant, il n’y a pas de meilleure destination au monde pour rencontrer des primates sauvages dans leur habitat naturel, notamment des gorilles et des chimpanzés. Et l’Ouganda est bien plus qu’une destination de safari. L’Ouganda est une aventure pleine de surprises.

Dans la suite de cet article, découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur les safari en Ouganda, afin de vous préparer au mieux pour le safari de votre vie vers le pays des gorilles et des chimpanzés.

Pourquoi faire un safari en Ouganda ?

L’Ouganda est spécial car un safari de gros gibier ne représente qu’une petite partie de l’expérience. Les gorilles de montagne sont le point culminant de cette visite. Les deux tiers de leur population mondiale vivent en Ouganda et la randonnée des gorilles y coûte moins cher qu’au Rwanda.

La randonnée des chimpanzés est tout simplement magique ici. L’Ouganda est le meilleur endroit en Afrique pour se rapprocher de nos plus proches cousins sauvages. Ensuite, il y a les lacs, drapés de brume et enveloppés de collines verdoyantes ; les rivières rugissantes, peuplées d’hippopotames et parsemées de camps isolés ; les plaines arides abritant des animaux adaptés au désert ; et il y a tellement de singes et de macaques différents qu’il est difficile de les suivre.

Les meilleurs safaris en Ouganda combinent ces destinations et expériences. Ils vous plongent dans un pays exotique et peuvent refléter de nombreuses idées que l’on se fait sur l’Afrique : intacte, passionnante, un peu rude sur les bords et peuplée de gens chaleureux et accueillants.

Des expériences uniques en Ouganda

  • Se retrouver face à face avec l’une des rares troupes de gorilles de montagne restantes.
  • Pagayer sur le lac Bunyonyi dans un canoë local étroit et étonnant.
  • Explorer le comportement des chimpanzés accrochés aux arbres dans la forêt de Kibale.
  • Descendre le Nil à toute vitesse sur l’un des meilleurs raftings en eaux vives au monde.
  • Profiter d’une rencontre prolongée de quatre heures avec les gorilles de montagne, à travers la nouvelle expérience d’habituation des gorilles.
  • Voyager complètement hors des sentiers battus avec un safari de gros gibier sauvage dans les plaines arides de la vallée de Kidepo.
  • Admirer les chimpanzés marchant sur deux pattes dans le parc national isolé de Semuliki.
  • Faire de l’équitation et marcher avec des zèbrez lors d’un safari au lac Mburo.
  • Parcourir les rues du patrimoine et du changement en passant du temps dans l’ancienne capitale Entebbe et la nouvelle capitale Kampala.
  • Se reposer quelques jours sur une île tropicale du lac Victoria.
  • Camper au milieu des hippopotames aux parcs Murchison Falls et Queen Elizabeth.
hippopotamesà Murchison Falls

Informations pour un premier voyage en Ouganda

L’Ouganda exige que les visiteurs soient un peu avertis en matière de voyages. Le Wi-Fi sera lent, voire inexistant. Vous serez perdu et confus. Quelque chose va mal tourner et quelque part en cours de route, vos plans vont s’effondrer. Des compétences pointues en négociation sont essentielles, ainsi qu’une capacité à repenser le temps. Quiconque est pressé sera vite frustré.

Rien de tout cela n’est censé être rebutant. Les safaris en Ouganda sont un excellent choix pour un premier voyage en Afrique, voire pour un premier voyage hors d’Europe. Venez simplement avec un esprit ouvert, pas seulement sur la culture et les coutumes, mais également sur certains concepts de base que vous considérez comme acquis, comme le temps.

Comment se rendre en Ouganda ?

Entebbe possède le seul aéroport international important d’Ouganda et constitue le carrefour des transports du pays. La route terrestre typique va du Kenya à l’Ouganda et au Rwanda, ou vice versa. Il existe des bus directs vers Jinja et Kampala depuis diverses destinations du centre et de l’ouest du Kenya. Traverser la frontière avec le Rwanda nécessite généralement un transport privé.

Comment se déplacer en Ouganda ?

Ne sous-estimez pas la taille de l’Ouganda et l’état des routes. Voyager et se déplacer dans ce pays prend beaucoup de temps. Les principales destinations se situent à la périphérie du pays. Les cartes ne parviennent pas à rendre compte du terrain et de la topographie complexes.

Les visites guidées en petits groupes s’adressent à une variété de budgets. Ceux-ci proposent des transports privés, généralement dans de petits minibus.

La plupart des voyageurs indépendants utilisent un réseau de bus, minibus et taxis partagés. Les horaires sont rares et la plupart ne partent que lorsqu’ils sont complets. Vous aurez souvent besoin d’un taxi privé pour effectuer un trajet car les transports publics ne vont pas directement aux parcs nationaux. La majorité des voyageurs de luxe utilisent dans une certaine mesure les vols intérieurs, notamment pour le trajet reliant Entebbe aux gorilles du parc de Bwindi. Ceux-ci sont pratiques pour les visiteurs pressés par le temps, mais sembleront chers à la plupart.

Culture et coutumes

L’Ouganda n’est pas un pays facile à comprendre. Il abrite près de 56 tribus différentes, qui ont été artificiellement regroupées lorsque les Européens ont divisé l’Afrique.

Les contrastes culturels sont prononcés. Malheureusement, ces événements ont également été sanglants. Les blessures de la guerre civile et du règne dictatorial d’Idi Amin sont pour la plupart guéries, mais les cicatrices sont évidentes. Cela vaut vraiment la peine de lire l’histoire du pays avant de voyager, juste pour donner un contexte à ce que vous pourriez voir.

Néanmoins, ne vous attendez pas à une ambiance pessimiste. L’Ouganda est dynamique et déborde d’énergie. L’expérience est encore plus vivante lorsque l’on fait confiance aux locaux.

De nombreuses personnes vous salueront et se lieront d’amitié. Des expériences culturelles uniques peuvent survenir chaque jour, à condition que vous ayez confiance en votre capacité à dire oui là où les habitants veulent vous emmener. En Occident, nous considérons le temps comme un concept linéaire, marqué par les heures d’une horloge. Vous pouvez calculer combien de temps tout prend et planifier une journée en conséquence. Ce n’est pas ainsi que le temps fonctionne lors des safaris en Ouganda. Il est préférable de se réveiller avec le soleil et de voir ce qui se passe.

L’anglais reste la langue officielle mais il n’est pas universellement parlé. Il existe presque autant de langues que de tribus, vous pouvez donc vous attendre à quelques rrières de communication.

Coûts indicatifs

La plupart des visiteurs sont surpris du prix d’un safari en Ouganda. Économiquement, c’est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique orientale et australe. Les infrastructures de base font souvent défaut. Dans ce pays, vous découvrirez une pauvreté et un chômage énorme.

Cependant, l’Ouganda est un pays relativement coûteux à visiter, que ce soit dans le cadre d’un voyage organisé ou en tant que voyageur indépendant. Les frais de parc s’additionnent vite.

L’infrastructure touristique limitée et le manque de tourisme de masse réduisent vos options et augmentent vos coûts. Il est difficile d’importer quoi que ce soit au cœur de l’Afrique, ce qui signifie que certains conforts occidentaux coûteront bien plus cher que chez vous.

Mais l’Ouganda peut toutefois être bon marché si vous vivez comme les locaux. Cela signifie se déplacer avec les transports en commun, manger dans des restaurants locaux et séjourner dans des maisons d’hôtes très simples en bord de route. De nombreux visiteurs trouvent cela hors de leur zone de confort pendant une période prolongée, c’est un choix à faire avant votre départ.

Les safaris en Ouganda seront coûteux car l’exploration de la nature sauvage dans un pays aux infrastructures limitées coûte cher. En réalité, prévoyez au minimum 60 € par jour, idéalement un chiffre autour de 100 €. Ajoutez à cela la randonnée des gorilles et des chimpanzés.

N’oubliez pas que le tourisme fait partie intégrante de l’économie locale et que l’argent que vous dépensez peut avoir des retombées considérables.

Réserve de rhinocéros de Ziwa

Quand faire un safari en Ouganda ?

Voici un guide mois par mois sur les différentes périodes pour faire un safari en Ouganda :

De juin à août : saison sèche et haute saison pour voyager

  • Haute saison : réservez les permis pour gorilles et chimpanzés un mois à l’avance.
  • Généralement sec, avec de beaux paysages verdoyants car les pluies viennent de finir.
  • Un climat agréable, avec des journées chaudes et sans humidité, puis des soirées fraîches.
  • Observation du gibier modérée à bonne dans tout le pays.

Septembre à octobre : chaud, sec et humide

  • Les paysages se ratatinent et ne sont plus aussi luxuriants et beaux, mais ces conditions sèches sont propices à l’observation du gros gibier.
  • Le pays se réchauffe et on peut transpirer quand on n’est pas en montagne.
  • Deux mois tranquilles pour le tourisme.

Novembre à décembre : pluies et chaleur

  • Les pluies de novembre sont généralement plus intenses qu’au Kenya et en Tanzanie.
  • Pas de ruée de visiteurs à Noël car le climat éloigne de nombreuses personnes.

De janvier à mars : chaud et sec

  • Les longs mois de saison sèche et toujours sans foule.
  • La meilleure période de l’année pour un safari au gros gibier en Ouganda.
  • Des paysages essentiellement arides, sans le vert extravagant qui fait la réputation du pays.
  • Les longues pluies commencent généralement en mars mais c’est de plus en plus imprévisible.

Avril et mai : une aventure humide et sauvage

  • La grande saison des pluies, avec des averses torrentielles quotidiennes.
  • Certaines routes sont emportées par les eaux et certaines zones sont inaccessibles.
  • Hors saison, avec très peu d’autres touristes en Ouganda.
  • Prix ​​hors saison et pas besoin de planifier les permis de randonnée longtemps à l’avance.

Guide des destinations safari en Ouganda

L’Ouganda offre une expérience de safari unique, mêlant aventures impénétrables et moments de tranquillité éblouissante. De la randonnée avec les gorilles dans la mystérieuse forêt de Bwindi à la dynamique Kampala, chaque destination dans ce pays est un monde en soi.

Planifier un itinéraire

Lors d’un safari en Ouganda, la beauté est dans la surprise. Foncez et vous ne verrez pas grand-chose de plus que la route et quelques primates célèbres. Ralentissez votre itinéraire et toutes sortes de magie s’opèrent. Comme une rare troupe de singes colobes traversant élégamment le camp. Ou un lion caché dans un arbre, surveillant un troupeau de buffles. Peut-être une invitation impromptue dans un village shebeen, alors que la brume circule dans la forêt tropicale environnante.

Une méthode fiable consiste à choisir les destinations que vous souhaitez visiter, mais soyez prêt à en supprimer une ou deux de l’itinéraire. Il est préférable de visiter moins d’endroits et de les explorer correctement plutôt que d’entasser six ou sept parcs en seulement deux semaines.

Kampala et Entebbe

Si vous voyagez vers l’Ouganda, vous atterrirez à l’aéroport Entebbe International. L’ancienne capitale Entebbe elle-même est une ville coloniale à moitié déserte située sur les rives du lac Victoria. C’est un aperçu calme et quelque peu charmant d’une époque révolue.

Kampala est à seulement 30 minutes de route, mais absolument différente en termes d’ambiance et d’expérience. C’est la capitale animée de l’Ouganda, où chaque rue regorge de foules, de commerçants ambulants, de minibus-taxis, de nids-de-poule, de poussière, de couleurs, de sourires, de cris, d’étals de marché et de tant de choses pour enflammer l’imagination sur l’Afrique.

Bref, Entebbe est calme, Kampala est dynamique, mais sont des passages obligatoires. Vous devrez passer par là car c’est là que doivent commencer et se terminer la plupart des itinéraires. Prévoyez de minimiser votre temps mais comprenez qu’une escale sera très intéressante.

Parc national de la forêt impénétrable de Bwindi

Abritant les deux tiers des gorilles de montagne du monde, visiter le parc de Bwindi offre une expérience au-delà de ce que l’imagination peut évoquer. C’est ici que vous venez pour une randonnée avec les gorilles. Les permis doivent être réservés à l’avance et il existe quatre sites de randonnée différents. Chacun d’entre eux a ses avantages et ses inconvénients.

Ce guide sur le trek des gorilles de montagne contient toutes les informations dont vous avez besoin pour planifier une randonnée des gorilles dans la forêt impénétrable de Bwindi et couvre toutes les différentes options, ainsi que des conseils pour maximiser l’expérience.

Essentiellement, vous faites une randonnée dans la nature et pouvez passer une heure avec une troupe de gorilles de montagne habituée aux humains. Même si les permis sont chers et rebutants (650 euros en 2019), pratiquement tout le monde estime que cela en vaut la peine.

Lorsque vous planifiez un safari en Ouganda, prévoyez trois nuits au parc national de Bwindi. Il vous faudra une nuit avant le trek et le jour du trek. Un paysage aussi mystérieux et dramatique vaut toujours une autre journée, rien que pour admirer l’endroit où vous vous trouvez.

Pour vous rapprocher encore plus des plus grands primates, envisagez la nouvelle expérience d’habituation des gorilles, une chance de passer quatre heures avec des chercheurs en train d’habituer une troupe. Vous ne vous approchez pas aussi près, mais il y a un air d’authenticité accru.

Parc national de la forêt impénétrable de Bwindi

Parc national des gorilles de Mgahinga

Mgahinga est l’alternative à Bwindi pour voir des gorilles. Ou du moins c’était le cas, il y a 15 à 20 ans. Hélas, les troupes de gorilles de Mgahinga traversent une frontière de forêt tropicale non balisée entre l’Ouganda et la République démocratique du Congo. Les observations sont incertaines et pourquoi payer pour 60 % de chances, alors qu’à Bwindi les rencontres sont pratiquement garanties ?

Parc national Queen Elizabeth

À une demi-journée de route au nord de Bwindi, avec les mêmes montagnes Ruwenzori en fond, se trouve la destination phare de l’Ouganda pour le gros gibier. Les lions grimpent aux arbres et sont relativement faciles à trouver. Éléphants et buffles défilent dans les plaines. Plus de 600 espèces d’oiseaux voltigent, offrant certaines des meilleures observations d’oiseaux d’Afrique de l’Est.

Les chimpanzés sauvages et les macaques en voie de disparition mènent les rencontres avec les primates. Ensuite, il y a des groupes d’hippopotames rencontrés lors de courts safaris en bateau.

Ajoutez à cela un assortiment par excellence de zèbres, de gnous et de différentes et belles antilopes d’Afrique, et ce parc saisissant mérite au moins deux journées complètes. Notez que le point culminant est la variété de la faune plutôt que son abondance éblouissante. Donc, si vous venez d’un safari au parc national du Serengeti ou d’un safari au Kenya, vous pourriez être déçu.

Mais si un safari en Ouganda est votre premier safari, le parc national Queen Elizabeth est un excellent premier choix. Les lions et les chimpanzés dans le même parc sont inconnus ailleurs.

Parc national de la forêt de Kibale

Kibale est contigu au parc Queen Elizabeth. Le safari classique en Ouganda consiste à combiner cette trilogie de destinations : de Kibale à Queen Elizabeth en passant par Bwindi, ou vice versa.

En termes simples, la forêt de Kibale est la meilleure destination d’Afrique pour la randonnée avec les chimpanzés. Comme les gorilles, vous pouvez passer une heure avec une troupe de chimpanzés habituée aux êtres humains, au cœur de leur habitat naturel.

Comme à Bwindi, prévoyez trois nuits ici : une avant le trek, une journée complète pour les chimpanzés, puis une autre journée pour explorer certains des autres sentiers du parc.

12 espèces différentes de primates vivent dans la forêt et certaines d’entre elles sont incroyablement rares, notamment le colobe rouge d’Ouganda et le cercopithèque de L’Hoest.

Les éléphants parcourent également le parc, aux côtés des buffles d’Afrique, des bushbucks, des guibs d’eau et d’autres espèces d’antilopes élégantes. Le manque de véhicules en fait un endroit surréaliste et spécial. Contrairement à Bwindi, il existe de nombreux autres sentiers de randonnée dont vous pouvez profiter, ce qui signifie plus d’expériences que de simples gorilles ou chimpanzés.

Kibale est une destination merveilleuse pour les safaris à pied. Si vous avez le temps et que vous êtes un passionné de randonnée, faites de Kibale le numéro un sur votre liste de safaris en Ouganda.

Parc national de la forêt de Kibale chimpanzé

Parc national de Semuliki

Le long de la frontière du Congo, dans une région d’une splendeur naturelle spectaculaire, se trouve ce vaste parc forestier, en grande partie méconnu. Semuliki offre l’alternative beaucoup moins touristique au trekking des chimpanzés et des primates dans la forêt de Kibale.

Les singes et les chimpanzés sont un peu plus difficiles à voir ; les sentiers sont plus accidentés et nécessitent une plus grande endurance ; et le choix de l’hébergement laisse beaucoup à désirer.

Cependant, ceux qui bravent Semuliki peuvent avoir le parc pratiquement pour eux seuls. C’est là que vous trouverez le côté sauvage, ainsi que de nombreux insectes et moustiques.

Vous pouvez confortablement passer deux à quatre jours à parcourir les sentiers de la forêt tropicale. Une journée de trek avec des chimpanzés nécessite un permis spécial. Bien que l’expérience soit similaire à celle de Kibale, les chimpanzés de Semuliki sont plus susceptibles d’être rencontrés dans les clairières forestières. C’est ici que vous pourrez observer des chimpanzés marcher debout, un aperçu évocateur et inspirant de la façon dont les humains ont évolué à partir de ces créatures.

Parc National du Lac Mburo

Le lac Mburo se trouve sur la route entre Bwindi et Kampala. Dépourvu de lions et d’éléphants, c’est un agréable petit parc idéal pour les safaris à pied et à cheval. Les hippopotames vivent dans le lac, les impalas et les élans galopent et vous pouvez vous approcher très près des zèbres et des buffles d’Afrique. Les safaris sont loin d’être inspirants, il y en avait beaucoup plus d’animaux autrefois, mais la faune sauvage a énormément souffert pendant la guerre civile des années 1980.

C’est une bonne destination bon marché pour les campeurs autonomes souhaitant des safaris à pied et une exploration lente. Ou un endroit sympa pour interrompre le voyage de retour vers la capitale.

Parc National du Lac Mburo

Lac Bunyonyi

La brume s’élève avec une odeur évocatrice sur le lac Bunyonyi, révélant un paysage de collines verdoyantes volcaniques et de petits villages ougandais. De petits camps parsèment les rives du lac et les habitants vont pêcher depuis leurs canoës allongés.

C’est une destination magnifique, un endroit pour se reposer et se détendre après un safari en Ouganda, un cadre à couper le souffle. La plupart des visiteurs viennent au lac Bunyonyi après leur safari. Il est situé au sud de Bwindi, sur la route du Rwanda. Les activités comprennent le canoë, le kayak, la randonnée et généralement le simple fait de ne rien faire du tout.

Parc national Murchison Falls

Le parc national Murchison Falls a toujours reçu des critiques mitigées. La faune y est riche et diversifiée, notamment la plupart des célèbres géants à quatre pattes d’Afrique. Les cascades sont époustouflantes et les ornithologues amateurs sont toujours impressionnés.

Pourtant, la faune n’est pas abondante et l’expérience est similaire, mais pas aussi bonne, à celle du parc national Queen Elizabeth. Cela peut être décevant.

Inclure les Murchison Falls dans un safari en Ouganda prend beaucoup de temps. Il faudra une journée complète de voyage pour arriver ici depuis Kampala ou Kibale.

Parc national Kidepo Valley

La vallée de Kidepo est une savane aride située le long de la frontière entre l’Ouganda et le Soudan du Sud. C’est l’Afrique oubliée, un endroit au cœur d’un continent qui a même échappé aux braconniers. Dans la plupart des destinations de safari, la faune s’est habituée aux véhicules et aux visiteurs.

Dans le parc national Kidepo Valley, il existe une possibilité très réelle que vous soyez attaqué par des buffles, attaqué par des éléphants ou une proie potentielle pour une hyène. Vous pouvez commencer à avoir l’impression que vous n’êtes qu’un autre mammifère, pas différent de tous les autres.

Les chiens sauvages (ou lycaons) se déplacent en meute, les guépards et les léopards se cachent dans la savane et toutes sortes d’antilopes soulèvent la poussière. C’est une destination incroyable pour les personnes revenant en Afrique à la recherche d’une expérience de safari véritablement sauvage en Ouganda. Pour les connaisseurs, c’est un point culminant du continent.

Cependant, la vallée de Kidepo est littéralement dans la brousse et les broussailles, à deux longues journées de route de Kampala et tout aussi loin de toute autre destination de safari en Ouganda. Les vols safari en valent la peine car le voyage sur la route peut sembler tortueux.

Une fois dans le parc national Kidepo Valley, prévoyez au moins trois jours complets de safari sur place, idéalement même plus. Dans un endroit aussi sauvage, vous devez rechercher les trésors. De plus, il ne peut y avoir d’horaires clairs dans un endroit aussi perdu et inhabité de l’Ouganda.

Parc national Kidepo Valley

Jinja

Jinja est une ville agréable et quelque peu poussiéreuse située autour du front de mer du Nil et du lac Victoria. C’est un bon endroit pour se plonger dans l’expérience ougandaise en venant du Kenya, ou même après avoir atterri à Entebbe (Entebbe-Jinja n’est qu’à deux heures de route).

À Jinja, vous pourrez profiter de certains des meilleurs raftings en eaux vives au monde et passer une journée complète à affronter les rapides de grade IV et V sur le Nil.

Lac Victoria

Des îles parsèment le plus grand lac d’Afrique. Certains ont été réquisitionnés par des complexes hôteliers exclusifs, d’autres restent peu coûteux à visiter et insouciants.

Pensez aux plages, aux journées de farniente, aux activités nautiques et probablement à quelques bières de trop au soleil. Comme le lac Bunyonyi, ces îles sont de bons endroits pour se détendre à la fin d’un safari en Ouganda et pour interrompre le voyage de retour à Kampala.

Les îles Bugala et Rusinga disposent d’hébergements haut de gamme tandis que les îles plus isolées de Ssese restent un joyau caché depuis plus d’une décennie maintenant.

Réserve de rhinocéros de Ziwa

Au cœur de l’Ouganda, la réserve de rhinocéros de Ziwa est un sanctuaire dédié à la préservation et à la protection des rhinocéros blancs, une espèce menacée d’extinction. Ce lieu unique offre aux visiteurs l’occasion rare d’observer de près ces majestueux animaux dans leur habitat naturel.

Avec des efforts de conservation rigoureux, Ziwa joue un rôle crucial dans la réintroduction des rhinocéros en Ouganda. Les visiteurs peuvent participer à des safaris à pied guidés, une expérience immersive qui permet non seulement de voir les rhinocéros mais aussi d’apprendre sur leurs comportements et les défis de conservation. La réserve s’étend sur un paysage verdoyant, offrant un havre paisible pour les rhinocéros et une expérience inoubliable pour les amoureux de la nature.

réserve de rhinocéros de Ziwa

Planifier un safari en Ouganda

Recherchez des safaris en Ouganda en ligne et des dizaines d’entreprises de safari locales apparaissent. Notez que la qualité varie énormément et qu’il n’existe pas de marque de qualité standardisée ni d’accréditation touristique.

Une bonne approche consiste à contacter différents opérateurs à Kampala et à Entebbe. Posez-leur des questions et voyez comment ils peuvent répondre à vos intérêts spécifiques. Allez ensuite leur rendre visite après votre arrivée dans le pays. Cela ajoute naturellement un jour ou deux à l’itinéraire, mais signifie moins de risques et plus de marge de négociation sur les prix.

Une alternative consiste à planifier un safari en Ouganda à l’avance. Alors bonne chance et préparez-vous à une connexion brute avec votre côté sauvage. L’Ouganda est un pays pas comme les autres et ce n’est pas pour rien que Churchill l’a qualifié de « véritable perle de l’Afrique ».

Laisser un commentaire