Visiter San Gimignano et ses environs : que faire et que voir

visiter San Gimignano

Monter les virages en épingle à cheveux qui serpentent à travers les vertes collines toscanes et voir la silhouette de San Gimignano apparaître de loin est vraiment impressionnant : vous remarquez immédiatement les 14 tours médiévales qui se détachent, parmi lesquelles la Torre Grossa se distingue par sa majesté avec ses 54 mètres de hauteur (la plus grande de toutes). Visiter San Gimignano ne se fait pas en quelques heures, ce n’est pas juste un lieu de passage : d’après mon expérience je recommande d’y consacrer une journée entière. Il y a tellement de choses à voir et à faire à San Gimignano et l’endroit le mérite vraiment !

C’est l’un des villages toscans médiévaux les plus caractéristiques, un site du patrimoine de l’Unesco, qui est resté presque intact de la fin du 14ème siècle à nos jours.

Visiter San Gimignano delle belle Torri (des belles tours) :

La beauté de l’architecture, les paysages extraordinaires que l’on peut admirer du haut de la colline où elle se dresse et l’atmosphère relaxante que vous respirez, font de San Gimignano l’un des endroits les plus visités de Toscane, même par les Toscans eux-mêmes. Cerise sur le gâteau : le centre est entièrement piéton, vous n’aurez donc pas à vous soucier des voitures. Les touristes qui tentent « l’Expérience Toscane » choisissent cette ville comme point de départ stratégique pour visiter d’autres grandes villes telles que Pise, Sienne et Florence, mais aussi d’autres petits et merveilleux endroits tels que Certaldo, San Miniato, Volterra, Monteriggioni auxquels cela est vaut la peine de consacrer quelques heures de vos vacances.

Voici donc ce qu’il faut faire et voir à San Gimignano et dans les environs : préparez-vous, car ce sera une exploration fascinante dans des petits coins de paradis !

1. La rue/via San Giovanni

Dès que je suis entrée dans la ville par la Porta San Giovanni, j’ai tout de suite été subjuguée par l’animation de la rue sur laquelle elle s’ouvre : les boutiques de souvenirs et de céramiques colorées, les bars, les restaurants et les nombreux détaillants de produits typiques qui peuplent cette célèbre rue donnent un accueil chaleureux aux visiteurs.

Dans la rue San Giovanni, vous pouvez voir ce qui reste de l’église de San Francesco, dans l’ancien hôpital des chevaliers de l’Ordre de Malte (leur croix à huit pointes est sculptée sur le linteau d’entrée) et un lieu d’abri pour les voyageurs sur la Via Francigena.

À un certain point de la via San Giovanni, en suivant les panneaux pour « punto panoramico » (point panoramique) et le long d’une petite route, on arrive à un endroit dégagé, une vue magnifique sur la colline, ce n’est qu’un petit avant-goût de ce que l’on rencontre plus tard.

punto panoramico san gimignano

2. La Piazza della Cisterna

Après avoir parcouru la via San Giovanni, en passant sous l’Arco dei Becci, vous arriverez directement sur la place la plus caractéristique de San Gimignano, ou Piazza della Cisterna, où se déroulaient autrefois le marché, les fêtes, les tournois et les représentations publiques.

La chose qui attire tout de suite l’attention est l’immense citerne octogonale en travertin placée au centre et qui donne son nom à la place. En montant les marches du piédestal de la citerne et en tournant autour, on ne peut s’empêcher de remarquer les nombreuses tours : la Torre dei Becci et dei Cugnanesi, les tours jumelles de l’Ardinghelli, la tour du Palazzo Pellari et la Torre del Diavolo. Le nom plutôt menaçant de ce dernier est lié à une légende selon laquelle le propriétaire, de retour de voyage, s’aperçut que la tour était bien plus haute qu’il ne l’avait laissée… une élévation prodigieuse qui fut considérée comme l’artifice du diable !

En plus des nombreuses tours, sur la Piazza della Cisterna se trouvent certains des palais les plus importants, qui appartenaient à des familles nobles, comme le Palazzo Razzi, avec ses fascinantes fenêtres à meneaux et le Palazzo Tortoli flanqué d’une tour coupée, résultat des luttes entre familles rivales. De là, on arrive ensuite à la Piazza del Duomo.

3. La Piazza del Duomo et la collégiale de Santa Maria Assunta

La Piazza del Duomo était le centre de la vie religieuse et politique, et encore aujourd’hui, c’est un endroit où il y a beaucoup de mouvement : ici j’ai été impressionné par la grande place pleine de touristes et par les nombreux espaces abrités, parfaits pour un panier-repas .avec vue sur le Duomo qui, du haut de l’escalier qui y mène, domine la place. En regardant la façade nue de la cathédrale de San Gimignano, appelée la collégiale de Santa Maria Assunta, on ne peut pas imaginer le trésor qu’elle cache à l’intérieur. Je vous recommande de la visiter, car vous pourrez observer de nombreux chefs-d’œuvre qui couvrent chaque mètre carré de l’église, réalisés par des artistes célèbres tels que Ghirlandaio, Benozzo Gozzoli et d’autres.

collégiale de Santa Maria Assunta

De nombreux bâtiments donnent sur la Piazza del Duomo : le Palazzo Vecchio del Podestà avec la tour Rognosa et la tour Chigi à côté. Pourtant, du côté nord il y a les tours jumelles du Salvucci et du côté sud, le Palazzo Nuovo del Podestà, flanqué de la Torre Grossa !

Info horaires et tarifs : la Collégiale est ouverte de 10h à 19h30 (le samedi elle ferme à 17h30 et le dimanche elle ouvre à 12h30) et le prix d’entrée est de 4,00 €.

Chapelle de Santa Fina : elle a été construite en 1468 sur un projet de Giuliano et Benedetto da Maiano qui ont créé un véritable chef-d’œuvre de la Renaissance. Située au bout de la nef droite de la cathédrale, la chapelle est célèbre pour ses fresques, centrées sur la vie de Santa Fina, réalisées par Ghirlandaio en 1475. Faites également attention à l’autel de la chapelle : cette superbe œuvre de Benedetto da Maiano n’est pas seulement un autel, mais c’est également le tombeau dans lequel est conservé le corps de Santa Fina.

4. Le Palazzo Comunale (Mairie)

Situé sur la Piazza del Duomo, le Palazzo Comunale, ou Palazzo del Popolo, est encore aujourd’hui le siège de la municipalité de San Gimignano. Le musée civique est logé à l’intérieur du bâtiment et la Torre Grossa s’élève à sa droite. Construit en 1288 et agrandi en 1323, l’édifice devient le siège de la commune à partir de 1337. L’édifice se caractérise par une façade mi-pierre mi-brique avec de larges fenêtres et créneaux ajoutés au 19ème siècle. En entrant, vous atteignez une belle cour richement décorée de fresques de Sodoma ; d’ici un escalier permet d’accéder au musée civique, à ne pas manquer si vous aimez l’art ancien.

mairie de san gimignano

Le Musée Civique de San Gimignano est situé aux étages supérieurs du Palazzo Comunale. Au premier étage, nous trouvons la Sala del Consiglio qui est aussi appelée Sala Dante en souvenir de la visite que le « Poète Suprême » fit à San Gimignano en tant qu’ambassadeur en 1299. Ici, nous pouvons admirer un remarquable cycle de fresques de la fin du 13ème siècle attribué à Azzo de Masetto et surtout à la Majesté de Lippo Memmi de 1317. Au deuxième étage, vous pouvez visiter une autre salle richement décorée, la Chambre du Podestà, où se trouve un cycle de fresques, attribué à Memmo di Filippuccio, intitulé « Résultats positifs et négatifs de l’initiation amoureuse d’un jeune homme ».

La visite se poursuit avec la galerie d’art, également au deuxième étage, qui rassemble des œuvres d’artistes toscans, en particulier florentins et siennois, faites entre les 13ème et 16ème siècles. Parmi les œuvres les plus importantes du musée, nous mentionnons le Crucifix en bois de Coppo di Marcovaldo, la Vierge à l’Enfant en humilité avec des anges et des saints de Benozzo Gozzoli, l’Ange annonçant et la Vierge Annunciata de Filippino Lippi et le retable de l’Assunta avec les saints Grégoire et Benoît peint en 1511 par Pinturicchio.

 

La visite du musée se termine par une visite à la Torre Grossa, accessible depuis la salle Adunanze Segrete. Également connue sous le nom de Torre del Podestà, avec ses 54 mètres, c’est la plus haute tour de San Gimignano. La montée au sommet peut être difficile, mais la récompense sera grande : de là-haut, vous pourrez profiter d’un beau panorama !

visite de San Gimignano

Pour les informations sur les horaires et les billets pour le Palazzo Comunale, le Musée Civique et la Torre Grossa, je vous renvoie au site des musées de San Gimignano.

5. Le musée de San Gimignano 1300

Le musée San Gimignano 1300 présente de nombreuses maquettes qui illustrent à quoi ressemblait l’aménagement urbain et la vie du San Gimignano médiéval. Particulièrement frappant : le grand modèle en céramique qui reconstitue toute la ville telle qu’elle apparaissait en 1300 à l’échelle 1: 100. Le musée est situé via Costarella, une route qui sort de la Piazza del Duomo en passant sous la Torre Grossa. C’est un musée très intéressant qui fait partie des activités à faire lorsque l’on vient visiter San Gimignano avec des enfants.

Sur le site officiel du musée, vous trouverez toutes les informations sur les horaires d’ouverture, les billets et les activités pédagogiques du musée.

6. La vue depuis la Rocca di Montestaffoli

Une forteresse du 14ème siècle avec une vue à couper le souffle : la Rocca di Montestaffoli est vraiment un incontournable lors d’une visite de San Gimignano ! En partant du Duomo, pour y accéder, il suffit de traverser la Piazza delle Erbe, avec sa forme triangulaire caractéristique qui se ferme en montant vers la forteresse.

Dès que vous entrez (gratuitement) dans le jardin de la Rocca, vous avez le sentiment d’être dans un endroit enchanté, avec beaucoup de verdure… ici tout est calme et paisible, ici vous pourrez vous installer sur les bancs ou la pelouse pour profiter d’un moment de détente.

Il ne reste pas grand-chose de la forteresse mais, de la seule tour survivante et accessible par un escalier, vous pourrez admirer l’une des vues les plus complètes et les plus évocatrices de San Gimignano avec ses tours et du Val D’Elsa… magnifique !

Un peu d’histoire : le parc de la Rocca di Montestaffoli a été construit à la demande des Florentins en 1353 (lorsque le village s’est soumis à Florence), pour repousser d’éventuelles attaques de Sienne ou de la ville elle-même. De plan pentagonal, il possédait des tours aux angles, des liaisons avec les remparts de la ville et était protégé par un pont-levis.

7. L’église de Sant’Agostino di San Gimignano

Beaucoup l’ignorent et se concentrent sur les églises les plus connues et se promènent dans les rues anciennes, mais l’église de Sant’Agostino vaut le détour, avec une entrée gratuite.

Comme la cathédrale, elle aussi est nue à l’extérieur et riche à l’intérieur d’œuvres précieuses : en levant les yeux, vous remarquez la voûte décorée de fresques de Mainardi, en baissant les yeux, vous observez le sol en majolique d’Andrea della Robbia. En outre, il y a deux chefs-d’œuvre de fer de lance de l’église, à savoir « Le Couronnement de Marie » de Pollaiolo et les « Contes de la vie de Saint Augustin », un cycle de fresques de Benozzo Gozzoli situé dans la chapelle du choeur. Enfin, il convient de noter la chapelle de Beato Bartolo, dont les restes sont conservés dans un monument sculpté par Benedetto da Maiano en 1495.

8. Le musée de la torture

Peut-être que cela ne s’intègre pas pleinement dans l’atmosphère de la ville, mais il y a un musée dans le pittoresque San Gimignano qui présente un aspect vraiment macabre de l’être humain : la volonté et la capacité d’infliger de la douleur à une autre personne. Le Musée de la torture et de la peine de mort possède une collection macabre d’outils utilisés dans le passé pour provoquer des souffrances physiques et psychologiques (mais surtout physiques). Il se trouve dans deux endroits différents de la rue San Giovanni : un sur la droite tout de suite après l’entrée dans la rue et l’autre un peu plus loin sur la gauche (vous pouvez les visiter dans n’importe quel ordre et le billet acheté sert pour les deux).

Ici les éléments exposés ont un impact fort sur les visiteurs, car ils suffisent à eux seuls à rendre clairs les résultats de leur utilisation. Il s’agit d’environ 100 machines conçues et construites pour torturer et tuer, principalement utilisées à l’époque de la Sainte Inquisition. Beaucoup sont reconstitués, mais la collection comprend également des pièces exceptionnellement rares, datant des 16ème, 17ème et 18ème siècles. Bancs d’étirement et outils d’écorchage, cages, chaises curieuses composées de morceaux de fer tranchants. Mais aussi des guillotines, et des ceintures de chasteté. Ce n’est pas pour les âmes sensibles !

que voir à san gimignano

L’exposition illustre le raffinement de l’imagination et de l’ingéniosité humaines dans la recherche des moyens d’infliger les souffrances les plus atroces. Et malheureusement ce n’est pas un passé si lointain. Les techniques de torture ont également évolué, il suffit de penser à l’utilisation de décharges électriques ou à l’administration forcée de psychotropes. Le spectateur en sort sans doute ébranlé par tant de cruauté, mais heureusement conscient de l’importance du respect de la diversité, de la liberté de culte, de l’opinion politique. Le propos de l’exposition est en fait un exercice de mémoire, de sorte que l’idée que la coercition, quelle qu’en soit l’intensité, n’est jamais justifiable, à quelque fin que ce soit !

Info horaires et tarifs : il est ouvert tous les jours de 10h00 à 18h30 au prix de 12,00 €.

Que manger lors d’une visite à San Gimignano ?

Si vous souhaitez vous offrir un déjeuner ou un dîner savoureux et romantique lors de votre visite de San Gimignano, je vous propose de déguster les plats typiques de la ville, qui font partie d’une longue tradition gastronomique et œnologique.

Tout d’abord, les principaux ingrédients utilisés dans de nombreuses recettes sont au nombre de trois : le safran, un produit ancien à appellation protégée, l’huile d’olive extra vierge (les variétés les plus célèbres sont le leccino, le moraiolo et le frantoiano) et le vernaccia, un vin blanc sec, parfois amer, premier vin italien à avoir reçu l’appellation DOC.

Comme dans toute la Toscane, il y a de la charcuterie typique, comme la finocchiona, le salami toscan, la soprassata et des plats populaires, comme les tagliatelles au sanglier, les pici alla boscaiola et le steak florentin. Cependant, ici, il existe des plats peu répandus dans d’autres villes qui se composent avec du safran et du vernaccia. Voici les meilleurs :

  • Risotto au mascarpone, safran et artichauts ;
  • Flan au safran
  • Sanglier ou lapin alla Vernaccia
  • Porc au safran
  • Panforte (je recommande celui de la fabrique de pâtes Boboli, via San Matteo 94)

Visiter San Gimignano : que voir dans les environs

Comme mentionné au début, San Gimignano est souvent choisi comme base pour ensuite se déplacer et découvrir toutes les merveilles artistiques et paysagères de la Toscane. Les principales villes à visiter sont Sienne, qui est à environ 50 minutes en voiture, Florence qui est à 1 heure et 15 minutes et Pise, qui est à une heure et demie.

En plus de ces magnifiques villes, je voudrais vous suggérer quelques très beaux villages situés dans les collines, ils sont petits mais vraiment surprenants :

San Miniato : petit village à l’architecture fascinante et à la longue histoire, San Miniato est situé à environ 1 heure de San Gimignano. Une fois sur place, profitez-en pour acheter quelques souvenirs, découvrir ses ruelles et ses recoins cachés, ainsi qu’admirer les monuments dans l’atmosphère enchantée que vous respirez.

visiter San Miniato

Certaldo : à 25 minutes de San Gimignano, Certaldo est un autre coin de Toscane qui vous offrira un scénario d’une rare beauté. Petit et soigné, ce village compte de nombreuses ruelles colorées et des restaurants, dans un contexte unique en son genre en raison des travaux particuliers de mise en valeur des rues et des bâtiments. Vous verrez une architecture typique en briques rouges, qui remonte à l’époque de Frédéric Barberousse.

visiter Certaldo

Volterra : est à 40 minutes et a un aspect médiéval caractéristique, capable de vous ramener dans le temps. Célèbre pour ses origines étrusques et divers artefacts exhumés de cette époque, elle offre de nombreuses attractions : les musées, la cathédrale, les bâtiments historiques tels que la forteresse des Médicis, l’amphithéâtre romain construit à flanc de colline, les remparts de la ville. De plus, le paysage que l’on peut admirer d’ici contemple un ensemble de collines situées entre San Gimignano et les longues plages toscanes.

visiter volterra

Monteriggioni : j’ai été surprise par sa petitesse et son caractère unique, je l’ai pratiquement visité en une demi-heure ! Cela prend 25 minutes de route pour y aller de San Gimignano. En roulant le long de la route nationale, vous pouvez voir cette forteresse construite sur une colline et restée incroyablement intacte et, à l’intérieur de laquelle, le village se développe. Vous pouvez entrer par deux portes, Porta Firenze et Porta Romea, qui mènent à la Piazza Roma, le cœur de Monteriggioni, dominé par l’église de Santa Maria Assunta. Monteriggioni a 14 tours et un paysage intact, et les seuls changements concernent l’abaissement de 3 tours au niveau des murs en 1921. Je vous conseille de ne pas manquer cette visite !

Monteriggioni

Visiter San Gimignano : un peu d’histoire

Situé à mi-chemin entre les villes les plus connues de Florence et de Sienne, un arrêt à San Gimignano est vraiment un régal. Ce site architectural mondial de l’UNESCO possède une magnifique architecture médiévale, complétée par 14 tours qui s’élèvent des bâtiments qui l’entourent pour inviter les voyageurs de la vallée environnante à venir découvrir sa beauté. En raison de sa taille et de son emplacement, San Gimignano est la destination idéale pour une excursion d’une journée. Mais si vous voulez voir un autre côté de la ville, après le départ de la plupart des touristes, passez une nuit magique à San Gimignano, c’est vraiment du temps bien dépensé.

San Gimignano a été initialement établi comme un village étrusque et a été nommé d’après un éminent évêque de Modène, considéré comme celui qui a sauvé la ville des griffes dangereuses d’Attila le Hun. Une fois que vous entrez dans les murs de ce vieux village, vous retournez au Moyen Âge en Italie. La seule chose qui vous fera réaliser que vous êtes encore au 21ème siècle est la présence de bus électriques qui amènent les touristes vers et depuis les attractions notables de la ville comme la Porta San Matteo, la Piazza della Cisterna et la Porta San Giovanni. La Piazza della Cisterna, en particulier, est l’une des places principales de la ville et est marquée par un vieux puits en pierre au milieu. Si vous vous trouvez à San Gimignano un jeudi, vous verrez le principal marché de la ville s’installer ici sur la place.

Une autre attraction incontournable lorsque l’on vient visiter San Gimignano est la Piazza del Duomo, qui abrite également les célèbres tours de San Gimignano. Apprenez-en plus sur l’histoire, l’architecture et la dynamique sociale de la Toscane en passant par San Gimignano 1300. Ce musée artistique et historique est idéalement situé au cœur de la ville. Il est ouvert tous les jours de la semaine et vous n’avez rien à payer pour y accéder.

D’autres photos prises lors de notre visite de San Gimignano

De toute la Toscane, San Gimignano est l’une des villes qui m’a le plus impressionné : j’avais lu des avis sur internet, mais je ne la trouvais pas si belle ! Le souvenir de voyage que j’en garde est le sentiment d’avoir « flâné » au Moyen Âge, dans un lieu à la saveur ancienne, un îlot de paix que seules les étendues de collines et de campagne peuvent donner. Il va sans dire que, comme toujours, j’y ai acheté mon souvenir préféré, le magnet de frigo !

Laisser un commentaire