visiter Douarnenez

Visiter Douarnenez et ses environs : la ville de la sardine

Combien de villes connaissez-vous dans le monde qui possèdent à elles seules trois ports. Personnellement, je n’en connais qu’une. Aujourd’hui venez avec moi visiter Douarnenez, lieu de légende du nord-ouest de la Bretagne. Douarnenez est située dans une magnifique baie du Finistère, elle est très bien abritée des houles venant de l’ouest, et est un bon refuge pour les bateaux de pêche qui ont créé et font encore vivre la ville, outre le tourisme

Douarnenez se situe également entre deux points culminants absolus de la côte ouest du Finistère. Cette ville du front de mer n’a pas à se cacher des pôles attractifs du Cap Sizun et de la presqu’île de Crozon. Après tout, Douarnenez peut être fière de ses trois ports.

Très étendue, la ville est composée de plusieurs quartiers aux atmosphères très différentes. Le centre ville avec ses façades colorées, autour du port du Rosmeur et du port de pêche, est résolument dédié à la culture maritime. Avec le port-musée, la mémoire des navires et des métiers des gens de mer est préservée. Le quartier de Tréboul dominé par son cimetière marin est plus balnéaire, avec ses plages et son port de plaisance aux 700 navires.

Ses origines ont beaucoup à voir avec le monde celtique, et c’est un endroit entouré d’une légende étonnante : la légende de la ville d’Ys. En résumé, je vous dirai que la mauvaise vie de Dahut, la fille du roi Gradlon a conduit les eaux à submerger la ville d’Ys et presque tous ses habitants ont péri. Cette ville serait engloutie dans la baie devant laquelle s’élève Douarnenez, et de fait elle aurait été fondée par les survivants de cette histoire malheureuse.

Et l’on ne peut parler de Douarnenez (ou même visiter Douarnenez) sans évoquer cette légende. Elle vient même flirter avec l’étymologie, de telle sorte qu’on ne sait pas très bien quelle est l’origine du nom Douarnenez. Certes, on serait volontiers tenté de penser que ce “douar” est le mot breton qui signifie ‘terre”, mais que faire que ce “nenez” insaisissable ? L’hypothèse la plus séduisante (et probablement la moins plausible) est que “nenez” viendrait de “nevez” qui signifie “nouveau”. Douarnenez est une “terre nouvelle”, en effet, dit la légende, puisqu’elle fut construite après que la ville d’Ys eut été engloutie.

Visiter Douarnenez : que faire et que voir

Douarnenez une ville charmante, avec une longue histoire de commerce et de navigation. Au 16ème siècle, c’était l’un des ports de départ des textiles français qui tentaient de concurrencer l’Angleterre et la laine castillane. Mais elle s’est enrichie grâce aux sardines au 19ème siècle, en effet on peut encore visiter la plus ancienne conserverie du monde en activité, c’est ce qu’on ici, dans l’un des vieux quartiers qui surplombent la baie. Si vous avez l’intention de venir visiter Douarnenez, voici les choses incontournables à voir et à faire :

1. Le port du Rosmeur

Des ruelles étroites mènent au port du Rosmeur qui a toujours été rythmé par la pêche, ses maisons aux couleurs vives ont séduit de nombreux peintres et artistes. Les maisons de Douarnenez ont été construites à l’apogée des conserveries locales entre le 19ème et le 20ème siècle, elles sont généralement hautes de trois étages. Leurs fenêtres peintes en bleu ou en vert donnent une touche très colorée à ses rues de Douarnenez.

port du rosmeur

Le port de Rosmeur doit être vu à l’heure où reviennent les bateaux, mais aussi au petit matin, lors de la criée qui a lieu, chaque jour, entre le port de Rosmeur et le Nouveau Port.

Vous pouvez découvrir l’activité de ce port de pêche au travers de ses installations portuaires et rencontrer des professionnels du métier avec qui vous pourrez discuter. En été, vous pouvez en effet participer à une visite du port tôt le matin pour assister au débarquement du poisson et découvrir l’activité de la criée, les méthodes de pêche et le travail des pêcheurs.

2. Le port-musée (Port-Rhu)

Pour les amateurs de bateaux authentiques et de voiliers, le port musée, Port-Rhu, de Douarnenez est très intéressant. Il borde le port du Rosmeur, le plus ancien port de la ville.

Les bateaux amarrés sur les quais de Port-Rhu sont ouverts à la visite : dont une chaloupe sardinière (‘An Eostig’) recréé dans le cadre du concours “Bateaux des Côtes de France”, un voilier de charge (extraction et transport de sable) de la ‘Mer d’Iroise’ de 1951 ( le ‘Dieu Protège’), un remorqueur à vapeur écossais de 1929 (le ‘Saint Denys’), un caboteur norvégien de 1893 (le ‘Anna Rosa’) et le ‘Nizwa’, un boutre arabe du Sultanat d’Oman.

Le “Scarweather”, un navire léger construit en 1947 dans un chantier naval de Dartmouth, se trouve aussi ici. Sa tâche était de montrer aux autres navires les passages dangereux entre les bancs de sable et les rochers où il n’était pas possible de construire un phare.

port rhu

Le ‘Roi Gradlon’, un navire historique de l’administration française des phares, ‘Service des Phares et Balises’, a été construit au Havre en 1948 et était considéré comme un navire de service, ayant entretenu les phares et balises du Morbihan pendant 66 ans jusqu’en 2014 où il fut autorisé à prendre sa retraite et vint à Douarnenez dans le port musée. Le Roi Gradlon appartient toujours à l’administration des phares, mais se visite à Douarnenez.

Montez à bord et découvrez comment les marins vivaient et travaillaient autrefois.

Il y a aussi beaucoup de choses à voir dans les salles du musée : des embarcations de toutes les époques et de toutes les régions du monde, telles que des véhicules en forme de coquille de noix des premiers jours, un chalutier à poisson de Norvège ou un bateau culte de Taïwan. Des expositions temporaires sont consacrées à la vie sur et avec la mer.

Le Port-Musée est incontournable si vous venez visiter Douarnenez. Ce musée, comme vous avez pu le lire ci-dessus, est divisé en deux : une partie sur les quais et une autre dans une ancienne conserverie où sont exposés des bateaux de différentes parties du monde et où des documentaires sont présentés. Prenez le temps d’explorer ce musée pour découvrir l’importance des conserveries dans la vie économique et sociale de Douarnenez.

Sur la rive gauche du Port-Rhu, vous pourrez aussi découvrir un cimetière de bateaux où une dizaine de navires s’éteignent au fil du léger ressac qui vient lécher leurs vieilles coques.

cimatière de bateaux douarnenez

3. Le port de plaisance de Tréboul

La modernité et le confort du 21ème siècle sont également présents à Douarnenez. Tréboul est composé d’un port de plaisance et d’un complexe touristique. Pour ceux qui veulent une journée pour déstresser et récupérer de l’énergie, le centre de thalasso face à la baie est l’endroit idéal pour profiter des bienfaits d’une eau de mer à 31°. Ici vous avez accès à un grand bassin, des jets, une rivière de marche, un sauna et un hammam.

Certains monuments incontournables de Tréboul sont éminemment religieux. L’église du Sacré-Cœur et la chapelle Saint-Jean, à Tréboul Sud, sont les plus remarquables.

entrée du port de treboul

4. Les conserveries

Douarnenez compte 17 000 habitants et se consacre actuellement au tourisme, même si par le passé sa principale source de revenus était la pêche à la sardine et sa préparation, compte tenu des nombreuses conserveries qui existaient dans la ville. Mais de nos jours, il n’y en a que trois en activité : Connétable (la plus ancienne), Kerbriant et Petit Navire.

La conserverie Kerbriant est la seule qui réalise encore ses boîtes de sardines de manière artisanale. Elle est aussi la seule à pouvoir être visitée : plus d’informations sur cette page.

5. La chapelle Saint-Michel

Si vous ne devez visiter qu’un seul bâtiment religieux lors de votre visite à Douarnenez, ça doit absolument être la chapelle Saint-Michel. Cette jolie petite chapelle a été commanditée par le Père Maunoir en souvenir de Michel Le Nobletz, un missionnaire breton qui séjourna à Douarnenez au début du 17ème siècle. Elle a été construite entre 1663 et 1665, par l’architecte Charles Turmel. Certains racontent qu’elle a été érigée sur l’emplacement de l’ancienne maison de Michel Le Noblets. Mais en réalité, elle a été bâtie juste à côté.

À l’intérieur, ses voûtes sont ornées de peintures réalisées par l’atelier Le Floch pour le chœur et le transept (1667-1675) et par Claude Hauteville pour la nef (1692). C’est une belle unité décorative que l’on découvre dans cette chapelle classée monument historique depuis 1957.

visiter douarnenez

6. L’île Tristan

Seuls quelques mètres d’eau séparent l’île Tristan de la terre à marée haute. A marée basse, l’île au large de Douarnenez est facilement accessible à pied et offre une belle vue sur le centre-ville. Malgré sa taille relativement petite d’environ 250 mètres sur 500, l’île Tristan abrite de nombreux attraits. Il s’agit notamment d’une ancienne fabrique de sardines, d’un phare, des fortifications Napoléon III, d’un jardin botanique et de la majestueuse “Maison Richepin”. C’est un lieu incontournable à explorer si vous venez visiter Douarnenez.

La légende raconte qu’elle est à l’origine liée à l’histoire de Tristan et Iseut (qui donne son nom à l’île). On raconte que Tristan, qui en désespoir de cause à la mort de sa bien-aimée voulait se jeter du haut des falaises dans la mer, fut pris par le vent et emporté jusqu’à la petite île au large. Là, il mourut peu après du chagrin de la perte d’Iseut.

C’est un petit îlot d’environ 7 hectares seulement accessible à pied à marée basse. Depuis 1995, il est la propriété du Conservatoire du Littoral et est géré en réserve naturelle par la ville de Douarnenez.

Au 16ème siècle, cette île était la forteresse du célèbre bandit Guy Éder de La Fontenelle. Quelque part sur l’île, le brigand, qui s’était livré à des vols avec ses acolytes pendant les guerres de religion en Bretagne, aurait enterré son trésor en 1595. Jusqu’à présent, seules deux pièces d’or ont été trouvées. Une autre légende encore raconte que l’île de Tristan est la pointe de la mythique cité engloutie d’Ys dont je vous ai déjà parlé.

En 1860, une fabrique de sardines est construite par Gustav Raymond, entrepreneur dans la sardine et maire de Douarnenez. Des bâtiments sont encore visibles sur le front de mer.

L’Office de Tourisme de Douarnenez peut vous renseigner sur les visites. Il y a des visites guidées de l’île à pied à marée basse, mais il y a aussi des excursions en bateau. Un tour très limité de l’île à pied à marée basse est également possible gratuitement. Une fois par mois ce sont les “journées île ouverte”, les jours des Grandes Marées toute l’île se visite à pied avec un guide gratuitement. Il n’est pas possible de visiter toute l’île sans être accompagné.

l'île tristan

7. Le quartier des Plomarch

Le quartier des Plomarch se trouve près du centre ville, c’est un lieu agréable pour une promenade entre mer et campagne où vous pourrez avoir une belle vue sur la baie de Douarnenez. Ici, il y aussi une aire de jeux pour les enfants, un village traditionnel breton et une ferme pédagogique. En libre accès, le site s’étend sur 16 ha en bord de mer. Un lieu à ne pas manquer si vous venez visiter Douarnenez, que ce soit pour sa richesse naturelle, architecturale ou archéologique. Vous pouvez participer à une balade commentée !

Dès le 1er siècle de notre ère, la ville de Douarnenez était une importante cité gallo-romaine. Dans le quartier des Plomarch, vous pouvez voir les anciennes cuves à garum construites pour la conservation et la manipulation des poissons (site ouvert et en libre accès). Ce site est accessible par le chemin de Ploaré, qui relie le port du Rosmeur à la plage de Ris. Je vous recommande de le faire, de là les vues vers la baie et vers le port du Rosmeur sont fantastiques. De nombreux artistes ont capturé leurs œuvres sous cet angle.

port rosmeur douarnenez

8. Les plages de Douarnenez

La plus grande plage de Douarnenez est la plage du Ris. Dans le centre de la ville, la plage des Dames est le plus familiale. Près du port de Tréboul, la plage des Sables Blancs permet de pratiquer différentes activités nautiques telles que catamaran, planche à voile ou dériveur. La plage Saint-Jean, plus sauvage, peut-être atteinte par un sentier côtier.

9. Les fêtes maritimes de Douarnenez

Tous les deux ans au mois de juillet se tient à Douarnenez les Fêtes maritimes de Douarnenez, une fête des voiliers traditionnels. La ville se transforme de nuit comme de jour, puisque dans le port du Rosmeur se croisent voiliers classiques colorés et bateaux traditionnels du monde entier, la nuit il y a des concerts de lumière qui valent le détour.

Il y a d’autres manifestations organisées tout au long de l’année dans la ville, comme le Festival du Cinéma au mois d’août, et d’autres animations artistiques ou culturelles.

10. La gastronomie locale

Le Kouign Amann est un gâteau très typique de Douarnenez qui a été inventé par hasard par le boulanger local Yves-René Scordia, puisqu’en 1860, époque où la farine était rare et le beurre abondant, il était utilisé dans des proportions très inhabituelles : 400 g de farine 300 g de beurre 300 g de sucre. Vous pouvez visiter la biscuiterie du Kouign Amann.

Dans le marché animé du centre de Douarnenez, vous pouvez acheter tous les produits de la mer, conserves, poissons et crustacés à un très bon prix. Le samedi matin, il y a un marché de producteurs locaux. Il y a un autre marché avec des produits locaux dans le port de Tréboul. Si vous voulez acheter des langoustines fraîchement pêchées vous pouvez le faire au port du Rosmeur, ou si ce que vous préférez c’est déguster un bon plateau de fruits de mer vous pouvez vous arrêter dans l’un des nombreux restaurants du port du Rosmeur.

Visiter Douarnenez : que voir dans les environs

La Pointe du Raz est l’un des sites les plus beaux et les plus appréciés du Finistère. Depuis Douarnenez, il faut emprunter une route qui mène au point le plus à l’ouest du département. En laissant derrière vous quelques moulins à vent, vous arrivez à la Pointe du Raz.

Assis sur les rochers à la Pointe du Raz, vous pourrez apercevoir le Phare de la Vieille et l’Ile de Sein. Cette petite île est habitée, seulement 240 habitants. Elle ne mesure que 2,8 km de long et dans sa partie centrale seulement 25 mètres de large. L’île de Sein a été engloutie par les vagues à plusieurs reprises en raison des vicissitudes de fortes tempêtes. On raconte que Louis XIV accorda aux habitants de cette île le privilège d’être exemptés du paiement de la taxe foncière, estimant que la nature de l’île les punissait déjà suffisamment. Pour se rendre sur cette île il faut prendre un bateau (1h30) à Audierne avec la compagnie Penn Ar Bed.

Près de Douarnenez, il est fortement recommandé de visiter Locronan à seulement 15 minutes, un village qui semble s’être arrêté au Moyen-Age. Le nom de Locronan vient de Saint Ronan (Locronan = lieu de Ronan), évêque irlandais itinérant qui christianisa la Bretagne et fut inhumé à Locronan, il avait christianisé le lieu au 11ème siècle et fondé Locronan. Dans la ville de Quimper toute proche (à peine 30 minutes de route), il est conseillé de visiter sa cathédrale gothique, son centre historique et son beau marché.

meilleur moment pour visiter la bretagne
Locronan

Réserver une maison de vacances, un appartement, un hôtel ou un gîte à Douarnenez pour découvrir le département du Finistère est une bonne option pour explorer cette région, car c’est un point central. De plus, la ville possède tous les services, se trouve sur la côte et a de bons restaurants pour quand vous rentrez après une longue journée sur la route.

Vous ne devez pas manquer de visiter Douarnenez si vous venez en vacances dans cette belle région du Finistère, cette ville de la sardine ne pourra que vous séduire !

Visiter Douarnenez : d’autres photographies prises sur la commune

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage