visiter la pointe du raz

Visiter la Pointe du Raz : guide

La France a son bout du monde, la Pointe du Raz, une des grandes merveilles naturelles de la Bretagne. Ce n’est pas un hasard si le département dans lequel elle se situe s’appelle justement Finistère. Ici, la terre rencontre cet océan plein d’inconnus. Ici, la terre de l’homme laisse place à la puissance de la nature et au dieu Neptune. Ici, une pointe de falaises abruptes pénètre dans cette mer mystérieuse presque comme pour la défier. Si vous venez en vacances dans cette région, vous ne devez pas manquer de visiter la Pointe du Raz.

La Pointe du Raz, merveille naturelle de Bretagne

La plupart des gens en vacances en Bretagne visitent des villes et des villages. Ces villes bretonnes typiques avec leurs maisons à pans de bois photogéniques, comme Vannes ou Quimper. Mais la pointe ouest de la région était aussi une terre de falaises, de nature presque sauvage, de rochers escarpés et de mer émeraude. Si vous cherchez tout ça, allez visiter la Pointe du Raz. Il ne vous faudra pas longtemps pour la trouver.

Je précise que la Pointe de Raz n’est pas le point le plus à l’ouest de la France. Cet honneur revient à sa voisine, la Pointe de Corsen. Mais que sont quelques degrés de longitude ? L’important, c’est que la Pointe du Raz est un un raz-de-marée en notoriété.

C’est aussi un lieu de “pouvoir”. Le détroit qui la sépare de l’île de Sein et qui donne son nom au cap, le raz de Sein, a la réputation d’être très dangereux. De grosses vagues causées par des vents impétueux et des courants marins tout aussi puissants, l’un des plus forts d’Europe : mesdames et messieurs, devant vous le cocktail parfait pour la joie des marins et des pêcheurs. Mais c’est ainsi que sont les hommes et ici, ils continuent à naviguer et à pêcher.

… Et (dangereuse) merveille pour les pêcheurs

Ces eaux dangereuses sont aussi très nutritives car elles produisent les meilleurs poissons et crustacés de la région : crabes, langoustes, églefin, maquereau, bar sauvage… Un homme que j’ai croisé là-bas me le disait en pointant le doigt où un voilier s’était échoué quelques semaines plus tôt. Et il nous racontait que, quelques jours auparavant, il y avait des vents de 170 km/h et des vagues de 10 mètres de haut. Difficile à croire quand on voyait à quel point la mer était calme ce jour là et comme il faisait chaud en ce début d’avril ensoleillé, c’était difficile à imaginer… Mais c’est ce que Mère Nature offre à tous ceux de passage sur la côte !

bateau pointe du raz

L’histoire et la renaissance de la Pointe du Raz

La Pointe du Raz n’est pas un parc naturel ou une réserve, bien que la réserve du Cap Sizun, un sanctuaire pour de nombreux oiseaux marins (parmi lesquels la mouette rieuse) qui nichent également ici, soit très proche. Le territoire appartient au département du Finistère et est géré par la communauté de communes locales (Communauté de communes Cap Sizun – Pointe du Raz) qui le protège. De quoi ? Eh bien, de la destruction par les hommes…

Comme vous pourrez le voir dans la petite exposition du centre d’accueil, la Pointe du Raz était très différente il y a seulement une vingtaine d’années. Le tourisme de masse est arrivé ici au début du 20ème siècle. Il y avait pas moins de 5 hôtels dans la zone, et la route atteignait presque le sommet de la pointe, il y avait plusieurs parkings et, bien sûr, la végétation locale, ainsi que la faune, avaient pratiquement disparu.

Maintenant, il y a encore beaucoup de touristes (environ 6 000 personnes par jour en été et environ 800 000 par an) mais ce qu’ils visitent à la Pointe du Raz est très différent.

Se remettre des dégâts du tourisme de masse

Dans les années 1980, tous les bâtiments ont été démolis, y compris l’hôtel encore en activité, l’office du tourisme et les commerces. Environ 8 hectares de végétation indigène ont été replantés, dans la vidéo du centre d’accueil, vous pouvez voir comment. Il ne restait que 7 km de chemins de terre, quelques bancs de pierre qui se fondent dans l’environnement et une petite piste centrale goudronnée pour une navette, fermant l’accès aux voitures particulières. Le centre d’accueil, ainsi que les commerces, ont été construits à plus d’un kilomètre et de manière beaucoup plus respectueuse de l’environnement : des bâtiments bas et imitant l’architecture traditionnelle de Cornouailles.

Avant d’y aller personnellement je croyais que ça avait toujours été comme ça… et nous avons été émerveillés par les photos de comment c’était avant !

rochers

Ce grand changement et tous ses bienfaits lui ont également valu de recevoir le label Grand Site de France, distinction du gouvernement pour des sites de grand intérêt touristique particulièrement bien conservés et valorisés. La Pointe du Raz le mérite clairement ! En fait, c’était l’un des quatre premiers à recevoir le label.

Visiter la Pointe du Raz : les sentiers

Depuis le centre d’accueil de la Pointe du Raz il y a trois chemins jusqu’à la pointe. L’un est central, fait environ 800 mètres, est droit et adapté aux poussettes et fauteuils roulants. La navette y passe également, en priorité pour les personnes à mobilité réduite.

Les deux autres sentiers, tous deux courts, de moins de 2 km, bordent la côte au nord et au sud et font partie du GR 34. Il s’agit d’un parcours longue distance en 11 étapes qui commence au Mont Saint-Michel et longe toute la Bretagne jusqu’à Arzal.

Avec mon “namoureux”, nous n’avons fait que la petite partie qui se trouve à l’ouest du centre d’accueil mais, si vous avez le temps, vous pouvez continuer jusqu’à la Pointe du Van, c’est moins de 10km qui valent vraiment la peine d’y aller tôt (ce qui était pas notre cas). Bien sûr, vous pouvez aussi vous rendre aux alentours de la Pointe du Van en voiture et de là faire un autre petit chemin circulaire de 1,6 km, soit une demi-heure à pied.

Découvrez aussi :
Cap Sizun : des vue fantastiques lors de belles randonnées

sentier randonnée

Dans la partie sud du sentier côtier, nous avons vu des bunkers de la Seconde Guerre mondiale et un petit port de pêche avec une vue imprenable. En bordure de la côte, nous atteignons le point, où nous trouvons la statue de Notre-Dame des Naufragés (qui a une histoire très particulière) et, surtout, des vues plus époustouflantes, cette fois vers le Phare de la Vieille et l’île de Sein. Seulement 150 personnes environ vivent sur l’île de Sein contre 1 200 après la Seconde Guerre mondiale. Une île de pêcheurs où la pêche a fortement régressé (ce qui explique la baisse de population), même si maintenant il y a du tourisme… Il y a des bateaux qui partent du port d’Audierne si vous souhaitez la visiter.

Parfois, il est impossible d’atteindre l’île à cause des courants ou du vent. Et que dire du phare. Parfois, le gardien du phare devait rester sur place sans pouvoir rentrer pendant trois mois. Il y avait même des rumeurs qu’il était maudit, du hurlement du vent dans les creux des rochers qui atteignaient les oreilles des pêcheurs. Bon sang, ça fait peur, mais passer trois mois dans un phare ferait voir des fantômes à n’importe qui.

En chemin nous avons croisé un homme plus âgé qui s’est arrêté pour nous parler… puis nous avons découvert qu’il avait été le dernier gardien du phare ! Et bien sain d’esprit, semblait-il.

phare pointe du raz

Au nord nous attendaient… oui, d’autres paysages à couper le souffle : les vues vers la baie des Trépassés et la Pointe du Van et des eaux turquoises qui semblaient prises des Caraïbes.

Où se trouve la Pointe du Raz ?

La Pointe du Raz est, bien sûr, à l’extrémité ouest de la Bretagne, et donc de la France, même si ce n’est pas le point le plus à l’ouest. Pour y aller il faut se rendre en voiture à la Maison de la Pointe du Raz et du Cap-Sizun, ici vous l’avez sur Google Maps.

Il existe de nombreuses villes à proximité de la pointe, mais la grande ville la plus proche est Douarnenez, qui se trouve à environ 35 km, soit environ 40 minutes en voiture.

En hiver, l’accès peut être difficile, en fait le centre d’accueil est fermé, et en été il y a beaucoup de monde, donc le meilleur moment pour venir en visite à la Pointe du Raz est en septembre-octobre, quand vous trouverez la meilleure lumière si vous avez de la chance avec le temps. Ou en avril-mai. En ces mois de printemps, vous pourrez également apercevoir la pointe du Raz couverte de fleurs.

Nous sommes venus début avril, un peu en avance malheureusement… après ça doit être un vrai spectacle ! En avril et mai il y a des œillets de mer violets (nous en avons vu pas mal) ; au printemps et jusqu’en juin les ajoncs, jaunes ; de fin avril à octobre les genêts, également jaunes, et de fin mai à octobre les bruyères, également violettes.

Informations pratiques pour visiter la Pointe du Raz

Le centre d’accueil et d’interprétation est ouvert de début avril à fin octobre. Les horaires changent de mois en mois, mais vous pouvez trouver les détails sur le site officiel de la Pointe du Raz. Sur ce site, vous trouverez aussi les horaires de la navette, qui coûte 1 €.

Les véhicules doivent être laissés au parking : 6,5 € pour les voitures, 4 € pour les motos et 15 € pour les camping-cars, qui peuvent aussi passer la nuit. Il n’y a pas de stationnement gratuit, mais l’argent va à la préservation de la Pointe du Raz, c’est donc pour la bonne cause.

Dans le centre d’accueil, il y a des toilettes et à côté il y a aussi des magasins et des restaurants. Ah, n’oubliez pas de prendre une photo à côté du panneau de l’ancienne route qui menait à la zone hôtelière de la pointe (celui maintenant utilisé par la navette) !

pointe du raz panneau

Il est recommandé de passer par le centre d’accueil pour qu’ils vous remettent une carte, vous indiquent les itinéraires et vous conseillent lequel faire. Ils sont tous faciles mais, par exemple, si vous portez des tongs, il est déconseillé de faire celui qui borde la côte, qui est très étroit et peut être glissant à certains endroits. Évitez autant que possible de faire du “hors piste” et ne passez pas par les sentiers non balisés. Apparemment, il y a environ trois ou quatre sauvetages en hélicoptère par an. Vous ne voulez pas que cela vous arrive !

Et puis, le truc typique, s’il fait chaud, portez un chapeau, de la crème solaire et évitez les heures centrales de la journée. Et portez toujours des chaussures et des vêtements confortables et, selon les prévisions, portez un imperméable. Oui, il pleut beaucoup ici, c’est pourquoi c’est si vert ! Comme toujours, plus tôt (ou tard) vous arrivez, mieux c’est : moins de monde, plus de fraicheur (si c’est la saison chaude) et une lumière moins intense pour les photos. Ah, si vous en avez l’occasion, les couchers de soleil ici sont magnifiques.

coucher de soleil

Hôtels où dormir pour visiter la Pointe du Raz : Douarnarnez

Heureusement, il n’y a plus d’hôtels à la Pointe du Raz, ce ne sont que des souvenirs du passé. Mais à proximité, vous avez de nombreuses options. Dans notre cas, nous avons dormi à Douarnarnez à l’hôtel Ty Mad, un petit hôtel de charme trois étoiles que je recommande sans aucun doute. Cet hôtel se trouve juste à côté du GR-34 et, de là, nous avons pu parcourir une partie du sentier le long de la côte jusqu’au centre de Douarnenez puis un petit bout vers la plage des sables blancs qui, aux couleurs du coucher de soleil, était superbe. Le parcours jusqu’à la Pointe du Raz doit être une merveille.

Si vous souhaitez sélectionner un autre hôtel ou trouver plutôt une chambre d’hôte ou un Bed & Breakfast, allez consultez les logements à Douarnenez sur cette page.

Ce site est la quintessence de la puissance de la nature bretonne, ne la défiez pas oubliant de visiter la Pointe du Raz lors de votre séjour.

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage