Visiter Nîmes en 1 jour

Visiter Nîmes en 1 jour, 2 jours ou plus : les incontournables

Il ne serait pas du tout risqué de dire que Nîmes est la ville la plus romaine de France (suivie de très près par Arles). Cette ville anciennement connue sous le nom de Nemausus maintient à la fois son amphithéâtre et son temple dans le meilleur état de conservation possible, ainsi que de nombreux vestiges de plus de 2000 ans. Visiter Nîmes c’est un peu comme remonter le temps. Mais elle va bien au-delà de son passé romain, en fait.

La cité occitane se dessine dans un petit cadre urbain, charmant et accessible, la parfaite métaphore de la douceur de vivre et des coutumes de la culture méditerranéenne. Entre des monuments forts et imposants la ville tisse un réseau de ruelles étroites qui se jettent dans des boulevards et des jardins luxuriants qui garantissent un anonymat citoyen de plus en plus précieux. Ici, les habitants aiment aller en terrasse, sortir entre amis… et l’amour de la tauromachie se vit avec ferveur. Découvrez “que voir à Nîmes” dans les lignes ci-dessous.

Pont de l’Occitanie avec une Provence qui lui est très proche, Nîmes est parfumée d’un peu de Rome, d’un autre peu d’Espagne, d’une bonne pincée de France et de beaucoup de culture méditerranéenne. Le résultat, un plat délicieux et idéal à savourer dans mille et une escapades. Le reste des ingrédients se présente sous forme d’idées ci-dessous, où je vais vous donner les endroits à voir à Nîmes et qui pour moi sont incontournables.

Nîmes, Nemausus, le crocodile et le palmier (Un peu d’histoire)

L’emblème de Nîmes est un crocodile enchaîné à un palmier. Quel rapport a ce grand reptile avec une ville française ? Plus que vous ne pouvez l’imaginer, je vous assure. Ce n’est pas, loin de là, une idée du designer du logo actuel, Philippe Starck (designer industriel). Tout cela remonte bien plus loin, pour être exact, à l’époque de Cléopâtre et de Marco Antonio.

Il faut remonter à la défaite des deux alliés à la bataille d’Actium en l’an 31 avant Jésus-Christ contre les navires de l’empereur Auguste. Rome a finalement soumis l’Égypte et fermé un cercle de domination sur toute la côte méditerranéenne. Dans cette armée, semble-t-il, il y aurait des centaines de soldats gaulois aidant Rome à remporter la victoire ultime.

En commémoration, une pièce de monnaie a été frappée où un crocodile attaché à une feuille de palmier symbolise l’assujettissement total de l’Égypte par l’Empire romain. Et en gravant cet honorable dupondius, il a été écrit COL NE faisant référence à la Colonia Augusta Nemausus et reflétant, par conséquent, l’alliance durable de cette ville avec Rome.

Nemausus était un peuple gaulois bien avant qu’il ne fasse partie de l’Empire romain. En fait, il a gardé son nom, Nemauso, bien qu’il ait été latinisé comme cela arrivera dans tant d’autres endroits de la Gaule. Autour d’une source et d’une colline, un oppidum celtique bien fortifié (aujourd’hui Jardins de la Fontaine) a été fondé il y a des milliers d’années avec une tour au centre. Une construction défensive renforcée par les Romains, doublant pratiquement sa taille et épaississant ses murs pour créer celle connue sous le nom de Tour Magne, qui continue aujourd’hui de garder non seulement la ville de Nîmes mais aussi une vaste zone de plusieurs kilomètres à la ronde. Nemausus avait plus de 25 000 habitants, un chiffre non négligeable, donc la ville s’est développée au-delà de la colline. Avec ses temples, son grand forum et, bien sûr, un immense amphithéâtre d’où suivre divers spectacles avec gladiateurs et animaux comme protagonistes devant un public en émoi.

Celtique, romaine et bien sûr médiévale. La ville de Nîmes a profité des vieux bâtiments pour construire des maisons et fermer la place autour de sa cathédrale. Il y avait même une ville de 2000 habitants à l’intérieur même de l’amphithéâtre romain ! Et entre les guerres de religion à la Seconde Guerre mondiale, en passant par la Révolution française, elle a atteint nos jours avec un caractère pratiquement intact, touchant le meilleur de la bonne vie méditerranéenne et devenant l’une des villes les plus intéressantes à visiter en France. Sur ses propres mérites. Personne, à part sa propre histoire, ne lui a rien donné. Nîmes serait, en effet, un cadeau ostentatoire et à la fois délicat à découvrir au moins une fois dans sa vie.

Visiter Nîmes : que faire et que voir dans cette ville romaine

Après avoir visité Nîmes à plusieurs reprises, j’ai compilé une série d’endroits et de conseils pour profiter pleinement de la ville. L’idéal étant de visiter Nîmes en deux jours (ou plus), même si c’est également possible en une seule journée (mais vous ne pourrez pas tour voir). Voici donc une sélection de monuments, musées, rues incontournables, restaurants, boutiques et belvédères d’où l’on peut voir Nîmes sous toutes les coutures.

Pour ne rien manquer dans la ville, vous pouvez opter pour une visite privée avec laquelle vous explorerez le centre historique. Vous aurez un guide rien que pour vous et vos proches.

1. Les Arènes, l’amphithéâtre romain le mieux conservé au monde

Ce n’est pas n’importe quel amphithéâtre. Il serait, selon les experts, le mieux conservé de tous ceux construits par Rome il y a deux mille ans. D’ailleurs, des corridas ont toujours lieu dans cet amphithéâtre. Mais également des concerts d’artistes qui adorent son acoustique et son atmosphère et il y a même des célébrations comme les Grands Jeux Romains, début mai, où il y a des défilés, des exercices équestres, des combats ou des courses de chars.

Les Arènes doivent être appréciées lentement, sans précipitation. Tout d’abord en longeant lentement cet édifice, haut de 21 mètres avec deux niveaux d’arcades sur sa façade. Ensuite, vous devez entrer. Ce n’est qu’alors que vous vous rendrez compte que ce n’est pas un cercle aussi parfait que cela puisse paraître de l’extérieur, mais une grande ellipse. Dans les tribunes préparées pour recevoir pas moins de 24 000 spectateurs, vous pouvez vous faire une idée de la façon dont on se sent lorsqu’on assiste à des combats. Ou pas, sauf si vous allez à une reconstitution historique et que le sang est de la sauce tomate. Bien mieux, sans doute.

LE SAVIEZ-VOUS : au Moyen Âge, l’amphithéâtre romain de Nîmes devint une citadelle fortifiée et surpeuplée au sein même de la ville. Des maisons, des entrepôts, des casernes et même des églises ont été construits. Le Colisée lui-même était utilisé comme carrière principale, que l’on peut voir aujourd’hui dans certaines parties de l’intérieur, étant habité par plus de 2000 personnes. Et cette situation a duré jusqu’au début du 18ème siècle lorsque les derniers habitants ont été expulsés et leurs maisons ont été démolies pour réutiliser cette ancienne construction comme centre de spectacle. La première corrida a eu lieu en 1853.

Le prix d’entrée aux Arènes est de 10 € (les enfants de moins de 7 ans ne paient pas). Le lieu est ouvert tous les jours de 9 heures 30 à 17 heures entre novembre et février, de 9 heures à 18 heures en mars et octobre, jusqu’à 18 heures 30 en avril, mai et septembre, jusqu’à 19 heures en juin et jusqu’à 20 heures en juillet et août. Tant qu’il n’y a pas de spectacle prévu (les visites ne sont pas autorisées lors de fêtes, spectacles et férias). Et cela arrive assez souvent, il est donc conseillé de vérifier les horaires mises à jour sur le site officiel.

intérieur arènes de nimes

=> Billets combinés pour le monde romain de Nîmes

Si vous envisagez d’accéder aux monuments romains de Nîmes au-delà des Arènes, il est utile de connaître les options de pass combinés existantes, car cela permet de faire des économies sur les billets. Par exemple, le Pass Nîmes comprend l’accès aux trois classiques (Amphithéâtre Les Arènes + Maison Carrée + Tour Magne) au prix de 13 euros en les visitant séparément coûterait 19,50 € (valable 3 jours). Alors que le Romain Pass comprendrait également le Théâtre Antique d’Orange (environ 50 km) et Le Musée d’Art et d’Histoire d’Orange à 18,50 €, ce qui compense si vous prévoyez de visiter les deux endroits. Bien que mon conseil soit de vous procurer le Pass Romanité qui comprend pour 17 € l’amphithéâtre romain, la Maison Carrée, la Tour Magne et le nouveau et très recommandé Musée de la Romanité (inauguré en 2018). Avec lui, vous pouvez entrer dans les lieux de paiement les plus importants de Nîmes et, accessoirement, vous économisez 8,5 € (valable 3 jours).

2. La Maison Carrée, à ne pas manquer lors d’une visite à Nîmes

L’amphithéâtre romain peut capter une grande partie du regard et des photographies des personnes qui viennent visiter Nîmes. Mais la vérité est qu’il n’y a pas de meilleure carte postale de la ville que celle de la Maison Carrée. Peu importe l’heure de la journée.

A l’emplacement de l’ancien forum romain, la place publique flanquée d’arcades et de colonnes qu’on ne peut qu’imaginer aujourd’hui, se dresse un magnifique temple construit en l’honneur des petits-enfants de l’empereur Auguste, Gaius et Lucius Caesar (appelé les princes de la jeunesse). Ce bâtiment, qui grâce à des restaurations réussies conserve une blancheur qui scintille les jours ensoleillés (et apporte une certaine lumière les jours nuageux), est situé au nord du centre historique, à quelques minutes à pied des arènes, et pas trop loin de l’oppidum celte d’où la ville est originaire. En réalité, comme toujours dans cette ville, tout est suffisamment proche pour ne jamais dire que quelque chose est loin.

Le culte de l’empereur était aussi important que l’adoration de tous les dieux du monde romain, il y avait donc toujours des temples pour l’honorer lui et sa famille divine. C’était l’objectif, semble-t-il, de la Maison Carrée, élégant ensemble de cour impériale où des colonnes immaculées à chapiteaux corinthiens dressent un portique parfait qui s’explique, comme l’ensemble de l’édifice, par l’usage qu’il y en a eu de façon continue. D’une maison particulière à un consulat, un couvent, une écurie, un siège départemental, des archives et, depuis 1823, le premier musée à Nîmes et probablement à plusieurs kilomètres à la ronde. Puis dédié aux Beaux-Arts. Désormais son intérieur, payant (6€, les forfaits combinés sont valables et c’est ouvert tous les jours, matin et après-midi), présente un audiovisuel très bien fait sur l’époque romaine à Nîmes ainsi que sur l’histoire cet édifice historique.

visite de nimes

LE SAVIEZ-VOUS : son nom ne semble pas approprié. Et il est évident que ce temple que les Romains ont construit au premier siècle de notre ère n’a pas précisément cette forme. La Maison Carrée est en fait rectangulaire, mais lorsque ce bâtiment a été nommé il y a plusieurs siècles, le terme “rectangle” n’existait pas. On disait alors que c’était un long carré.

À noter l’œuvre de Norman Foster, créateur du Carré d’art adjacent, ainsi que les travaux de restauration effectués sur le monument et le parvis en 1993, qui présentait alors une importante détérioration. Des véhicules passaient juste derrière le temple et la pierre était noircie. Lorsque le nettoyage de l’édifice a été terminé, les habitants ont été vraiment impressionnés par un éclat qui n’avait pas été vu depuis l’époque de la Rome antique.

3. Les Jardins de la Fontaine et la Tour Magne, une belle promenade

Ici, le secret réside dans une source, c’est pourquoi les Celtes se sont installés ici bien avant l’arrivée des romains. Maintenant, à côté d’un temple à moitié en ruine et proche de l’idéal romantique, tout cela fait partie de vastes jardins avec des fontaines du 18ème siècle qui s’illuminent chaque nuit. Ici, aussi bien les Nîmois que les touristes, viennent oublier la vie urbaine pour se perdre sur les sentiers, chercher des plantes rares, nourrir les canards ou s’asseoir et admirer les monuments. La plupart des gens qui viennent visiter Nîmes grimpent également au sommet de la colline verdoyante pour tomber nez à nez avec La Tour Magne, d’où, à 32 mètres de hauteur, on aperçoit à la fois Nîmes et la campagne environnante.

Des pins et des chênes marquent le chemin vers ce noble monument construit au sommet d’une précédente tour celtique, bien que cette dernière soit deux fois plus grande que sa projection pré-romaine, même s’il lui manque une partie susceptible de s’effondrer. Dans le passé, il y avait plus de tours, mais aucune aussi grande que celle-ci, qui étaient entrelacées dans un mur de 7 kilomètres de long (il avait 10 portes d’entrée) et qui couvrait 220 ha.

Découvrez aussi :
Visiter Le Grau-du-Roi : que faire et que voir sur la commune

Un peu plus de 100 marches d’une route sinueuse mènent à un point de vue d’où l’on peut voir la ville. Le prix du billet est de 3,50 € (les forfaits combinés sont évidemment valables) et c’est ouvert tous les jours, matin et après-midi. Plus que l’intérieur de la tour, le plus beau est le moyen d’y accéder par les exubérants jardins à l’italienne de La Fontaine.

4. Le musée de la Romanité, les trésors de Nîmes

Avec la quantité de pièces trouvées lors des innombrables fouilles archéologiques qui ont été menées dans la ville de Nîmes, il était incompréhensible que jusqu’à l’été 2018 la ville ne disposait pas d’un musée à la hauteur de sa richesse patrimoniale. Face aux superbes arènes de Nîmes, dans un bâtiment moderne, le musée de la romanité abrite une collection d’une valeur extraordinaire qui dépasse les 5 000 pièces archéologiques.

visiter nimes en 2 jours

Mais, sans se contenter d’être un simple exposant, ce musée voyage directement dans le 21ème siècle pour être éducatif, divertissant, interactif et technologiquement avancé. Un lieu idéal pour découvrir et visiter Nîmes travers la splendeur d’une époque historique essentielle et pour comprendre non seulement la ville mais aussi à quoi ressemblait la vie “à la romaine”.

Statues, stèles funéraires, parties de bâtiments historiques, mosaïques, pièces de monnaie, d’innombrables objets de la vie quotidienne dans une colonie romaine se réunissent en un point de rencontre unique et essentiel. Pour les experts comme pour les néophytes, peu importe qu’il s’agisse d’adultes ou d’enfants. L’expérience de visiter ce musée est réconfortante et semble être l’une des visites incontournables de Nîmes.

Le prix du billet individuel est de 8 euros (pour 9€ supplémentaires avec le Pass Romanité vous pouvez également visiter les arènes, la Maison Carrée et la Tour Magne) et le musée est ouvert tous les jours d’avril à novembre de 10h00 à 19h00, tandis que de début novembre au dernier jour de mars, il ferme le mardi et les horaires varient de 10 h 00 à 18 h 00. Il est également possible de monter sur le toit (gratuit) et d’avoir une autre perspective des arènes. Ou, meilleure idée, déjeunez ou dînez au fabuleux restaurant-terrasse La Table du 2 !

=> Les autres musées à Nîmes

L’offre muséale de Nîmes ne s’arrête pas à la Romanité. A côté, vous pourrez visiter le musée des Cultures Taurines, qui montre la tradition de la tauromachie à la fois à Nîmes et dans d’autres endroits de la Méditerranée. Il y a aussi l’ancien palais épiscopal (place aux Herbes à côté de la cathédrale), le musée du vieux Nîmes qui expose des meubles et des objets précieux de différentes périodes historiques, ainsi que l’importance de l’industrie textile qui est considérée comme l’origine la plus précise des jeans. En face de la Maison Carrée, le Carré d’art dont je vous ai déjà parlé, expose de l’art moderne et de la photographie.

5. La vieille ville de Nîmes, une visite historique

Entre les arènes et la Maison Carrée il est agréable de flâner le long de la route médiévale, même si la plupart des édifices ne correspondent pas à cette période mais plutôt aux 18ème et 19ème siècles. Il y a des exceptions, bien sur. Outre la cathédrale (et sa glorieuse frise romane), il convient de s’arrêter devant la façade du numéro 2 de la rue de la Madeleine, juste avant d’accéder à la place aux Herbes, où l’on peut voir un bestiaire de l’époque.

Dans cette partie de la ville, la Nîmes aux charmantes vitrines apparaît comme l’exemple d’une petite entreprise encore florissante. Des boutiques dédiées à la vente d’art moderne, des chocolateries (les meilleures devant la cathédrale), de l’artisanat ou encore des lieux où l’on fabrique la meilleure brandade de la ville, comme au numéro 9 de la rue de l’Horloge.

Lorsque l’on vient visiter Nîmes, il est typique de prendre un verre à l’ombre sur certaines des terrasses de la place du Marché, reconnaissable par son palmier ainsi qu’une fontaine avec une sculpture de crocodile, icône de la ville (ou entrez dans la mairie place de l’Hôtel de ville et découvrez les 4 énormes crocodiles du Nil au plafond empaillés il y a des siècles).

En été, le centre de Nîmes est très animé, notamment parce que ses ruelles étroites reçoivent beaucoup d’ombre et restent un peu plus fraîches, pouvant atténuer les températures élevées qui surviennent à cette période de l’année.

6. La cathédrale de Nîmes et sa spectaculaire frise historiée

La cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor est le nom du plus important édifice religieux de Nîmes. Bien qu’elle ne soit pas l’une des plus belles cathédrales de France, puisque son intérieur a été entièrement rénové et très éloigné de ce qu’il était autrefois après avoir été l’objet des guerres de religion, elle conserve heureusement une façade romane intéressante.

cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor

Mais sa valeur, contrairement à la plupart des églises, se trouve dans la frise supérieure pleine de scènes de l’Ancien Testament qui commence précisément avec Adam et Eve. Cette frise est considérée comme l’une des plus grandes œuvres de sculpture romane du sud de la France. Les ensembles sculpturaux les plus anciens sont les six premiers, datant du 6ème siècle, tandis que les autres, dans lesquels il y a plus de détail, ont été créés plus tard.

Les ensembles religieux du Moyen Âge étaient un peu comme des bandes dessinées compréhensibles pour un peuple qui ne savait ni lire ni écrire. Parfois, comme dans ce cas, ils montrent des chapitres bien connus de la Bible. D’autres, cependant, se détachent des scènes sombres et instructives avec ce qui attend les pécheurs après avoir quitté ce monde.

7. Offrez-vous un hommage gastronomique

Il manque à l’équation de l’amphithéâtre romain, de la Maison Carrée, de la Tour Magne, des musées et de la vieille ville un élément essentiel pour une exploration complète de Nîmes. C’est bien sûr la gastronomie. Car à Nîmes bien manger n’est pas une option mais une dévotion. Il y a plein de restaurants et de terrasses dans les rues et les places où vous pourrez reposer vos jambes entre les visites, et profiter de votre sens du goût.

Où manger à Nîmes ? Voici quelques restaurants que je vous recommande fortement dans la ville de Nîmes, pour que vous en preniez note. Ils se trouvent tous dans le centre touristique de la ville ou à proximité des principaux monuments :

Wine Bar Le Cheval Blanc (1 place des Arènes) : face à la face sud de l’amphithéâtre romain, c’est probablement le restaurant le plus traditionnel de Nîmes. L’espace intérieur voûté est entièrement décoré de motifs artisanaux et taurins, parmi lesquels se détache un grand cheval de bois blanc. Mais le mieux, bien sûr, c’est la nourriture (les viandes sont excellentes) et le grand nombre de vins à la carte. Ce restaurant donne l’impression qu’à tout moment Picasso ou Ernst Hemingway, qui n’ont pas manqué une seule des foires de Nîmes, vont franchir la porte.

La table du 2 (avant-dernier étage du Musée de la Romanité) : une cuisine raffinée n’est pas incompatible avec de bons prix. A l’avant-dernier étage du meilleur musée de la ville, cette “table pour deux” est devenue la préférée de nombreux Nîmois qui veulent manger de bons plats (le tataki est très bon) avec une vue imprenable sur les arènes. Bien sûr, en haute saison, il est conseillé de réserver longtemps à l’avance.

Ciel de Nîmes (16, place de la Maison Carrée) : au troisième étage du Carré d’Art, vous pourrez manger le meilleur steak tartare de la ville avec vue sur la Maison Carrée. Il se remplit rapidement, cela vaut donc la peine de réserver une table bien à l’avance.

L’Imperator (15 Rue Gaston Boissier) : si les chambres et les halls du grand hôtel cinq étoiles de Nîmes, L’Imperator, pouvaient parler, la ville brûlerait. Des histoires de Picasso, Hemingway, Ava Gardner, Luis Miguel Dominguín et un mélange d’histoires taurines et hollywoodiennes qui, dans les années cinquante et soixante, se sont rencontrés dans ce qui est aujourd’hui encore bien plus qu’un hôtel. On peut encore siroter de bons cocktails au Bar Hemingway où l’auteur américain restait à écrire jusqu’au petit matin et côté cuisine, au pied des fourneaux la meilleure signature de l’hôtel, le Chef triplement étoilé, Pierre Gagnaire. Ses œuvres culinaires sont destinées au restaurant Duende, à la brasserie L’Impe, ainsi qu’au Bar Hemingway précité. Il n’est pas nécessaire d’avoir un séjour à l’hôtel pour aller manger, dîner ou boire un verre.

8. La brandade de morue, la spécialité de Nîmes

A Nîmes, ils ont la passion de la brandade de morue. Elle n’est pas seulement consommée dans les bars ou les restaurants, mais elle est également cuisinée chez les particuliers lorsqu’il y a des invités ou que l’occasion le mérite. La morue bouillie est broyée et une émulsion est préparée dans laquelle de l’huile d’olive est ajoutée, et elle peut également contenir de l’ail et du persil. C’est un plat à tartiner. Il existe plusieurs variantes, mais pour trouver le meilleur produit il faut aller Rue de l’Horloge, au numéro 9, tout près de la tour de l’horloge et aussi à quelques encablures du marché couvert (La Halle) pour trouver une charmante boutique où la brandade se déguste avant de l’acheter. La Maison de la Brandade “La Nîmoise” est le résultat de quatre générations de travail sur ce classique de la cuisine occitane et catalane qui s’est répandu dans une grande partie de l’Europe. Je ne peux pas penser à un meilleur souvenir à ramener à la maison pour savourer Nîmes une fois de retour.

9. Ne manquez pas de visiter Nîmes la nuit

Visiter Nîmes de nuit est toujours agréable. Peu importe la période de l’année, il y a un peu plus d’ambiance dans les bars et restaurants que dans beaucoup d’autres villes françaises. Et si cela coïncide avec la foire ou un événement important, c’est une soirée à se coucher tard. Mais même si vous n’aimez pas trop faire la fête, il est toujours conseillé de passer un peu de temps à observer cette ville à la tombée de la nuit.

Son heure bleue, cet instant magique de lumière où le soleil s’est complètement couché mais le ciel n’est pas encore complètement noir, est particulièrement intense à la Maison Carrée. Moi, qui pour ces choses-là suis une romantique, et j’ai aimé m’asseoir sur l’un des côtés du temple romain et jouir du silence sur des pierres élevées il y a deux mille ans.

10. Faites une excursion et découvrez d’autres lieux près de Nîmes

Nîmes peut être une base idéale pour une escapade d’une journée ou d’une demi-journée. En bateau, Beaucaire médiévale sur les bords du Rhône (25 km), Orange et son théâtre romain (54 km), le Parc Naturel de Camargue (38 km), un espace lagunaire propice à l’observation de la sauvagine et de merveilleux paysages, la cité fortifiée d’Aigues-Mortes, qui a servi de point de départ aux Croisades et, bien sûr, Arles (33 km), la sœur provençale de Nîmes où se trouve un autre amphithéâtre bien conservé (et qui propose aussi des spectacles) et où l’on peut marcher sur les traces de leur invité le plus spécial, Vincent Van Gogh. Bien que l’excursion la plus célèbre de toutes soit peut-être celle du Pont du Gard (22 km), probablement le pont romain le plus spectaculaire de France.

Pont du Gard

Visiter Nîmes en 1 jour : que voir

Toutes les choses à voir à Nîmes en une journée peuvent être explorées à pied. Bien sûr, préparez-vous à une journée intense, mais dont vous vous souviendrez. Voici, selon moi, les choses à ne pas manquer sur un itinéraire à travers la ville :

  • Les Arènes de Nîmes (et le Matador)
  • Le musée de la romanité
  • La Maison Carrée
  • Le Carré d’Art
  • La place du Chapitre
  • La cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor de Nîmes
  • La place du Marché
  • La tour de l’horloge
  • Les fortifications et l’ancien mur romain
  • Les Jardins de la Fontaine
  • Le temple de Diane
  • Le Castellum

Où séjourner pour visiter Nîmes en 2 jours ou plus

Nîmes n’est pas une très grande ville, vous n’aurez donc aucun mal à accéder aux différents lieux incontournables listés ci-dessus, quel que soit votre choix d’hébergement. La ville dispose d’un large éventail d’hébergements et de restaurants pour votre séjour. Vous trouverez ici tous les hébergements disponibles dans la ville si vous venez visiter Nîmes en 2 jours, 3 jours ou plus, mais je vous recommande particulièrement ceux-ci, très bien situés :

Vous savez maintenant que faire et que voir si vous venez visiter Nîmes.

Visiter Nîmes à travers d’autres photos de la ville

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage