visiter guingamp

Visiter Guingamp et environs : que voir dans et autour de la ville

Si la destination de vacances se situe sur la côte nord de la Bretagne, le vacancier passera presque toujours par Guingamp. L’arrivée en train passe par Guingamp, tout comme l’itinéraire en voiture entre Saint-Brieuc et Brest. Cependant, visiter Guingamp n’est pas forcément sur la liste des attractions touristiques (contrairement à d’autres destinations des Côtes d’Armor et du Finistère), pourtant la ville possède un superbe centre historique !

Guingamp se trouve à environ 30 minutes de route de la côte, elle ne possède donc pas de port ou de plage. Le seul plan d’eau est la petite et charmante rivière du Trieux (je vous en reparle). Autour de la ville, appelée “Gwengamp” en breton, s’étend un arrière-pays boisé avec quelques sites mégalithiques à voir. L’endroit lui-même est avare de très grands sites touristiques, mais Guingamp vaut vraiment le détour, surtout à certaines occasions.

Guingamp est très ancienne et était autrefois une ville fortifiée ! Vous pouvez encore voir quelques-unes des fortifications, les restes du château et quelques belles maisons à pans de bois, en particulier autour de la place du Centre. Le nom de Guingamp (Gwengamp) vient de deux mots bretons : gwenn (blanc, saint ou béni) et gamp (camp ou lieu).

Guingamp, située sur les bords du Trieux, a dû se protéger très tôt. Odo, le frère du duc Alan III, a construit la première motte castrale. Au 11ème siècle, une enceinte est édifiée pour protéger les commerçants et artisans. On peut remonter aux origines de la ville avec le fort du 15ème siècle et ses tours, érigées par Pierre de Penthièvre au centre de la ville prospère.

Festival de la Saint-Loup à Guingamp

Véritable institution dans la ville, le “Festival de la Saint-Loup” annuel est l’une des plus anciennes fêtes traditionnelles de Bretagne. Chaque année en août, Guingamp accueille plus de 2 500 participants pour une semaine de festival, dont des spécialistes des sports martiaux bretons, ainsi que des artistes et danseurs de Bretagne et des pays celtiques.

Avec de nombreuses animations telles que des initiations à la danse bretonne, des concours folkloriques, des défilés, des concerts et des spectacles, le festival est apprécié des petits comme des grands. Depuis plus de 60 ans, le concours national de danse bretonne est le temps fort indéniable de la programmation de chaque édition du Festival de Saint-Loup.

Visiter Guingamp : que faire et que voir dans la ville

Voici toutes les choses à voir si vous venez visiter Guingamp :

1. Place du Centre : celle qu’il ne faut pas manquer !

Visiter Guingamp c’est découvrir un mélange d’anciens murs, de maisons à pans de bois qui témoignent du savoir-faire de la célèbre école des maîtres charpentiers de Guingamp et d’impressionnantes demeures en granit qui ont été construites sur le dos de la prospère industrie textile de la région. Voyagez à travers les siècles sur la place du Centre.

Des boutiques et des cafés sont désormais installés dans les maisons à pans de bois, des services professionnels tels que des ostéopathes et des médecins opèrent dans les résidences en granit qui se trouvent sur la belle place du Centre de Guingamp.

guingamp maisons à pans de bois

La fontaine Plomée se trouve également sur la place du Centre (en haut). Le mot Plomée est dérivé du mot breton pour source d’eau : quel nom parfait pour une fontaine !

Construite au 15ème siècle et transférée à son emplacement actuel au 16ème siècle, elle fut la principale source d’eau du centre de Guingamp du 16ème jusqu’au début du 20ème siècle.

guingamp

La fontaine est conçue avec trois grands bassins d’eau, avec une statue de femme sur le dessus. Il est suggéré que la statue représente la déesse celte Anna. Regarder les enfants jouer avec l’eau en été tout en étant assis dehors dans un café voisin à admirer les maisons autour de la place est une bonne façon de finir une journée de visite à Guingamp.

2. Château de Pierre II

Avec ses premiers murs construits au début du 11ème siècle, cette ancienne forteresse faisait partie des fortifications destinées à protéger la ville. Le château fut en grande partie démoli et reconstruit au 14ème siècle par Pierre II, duc de Bretagne, ce qui explique le nom du château. Il conserve encore une grande partie des remparts et des parties de plusieurs des tours d’origine. Vous pouvez vous promener (gratuitement) à l’intérieur de l’enceinte.

3. Sculpture de l’Arpenteur

Au pied du château de Pierre II et bordant le parking du Petit-Vally, la sculpture de l’Arpenteur, qui ressemble à un personnage d’un film de super-héros avec un gros nuage sur la tête, a été installé le 12 juin 2018. Cyrille André est un artiste marseillais et son œuvre contemporaine “Arpenteur” est l’une des trois œuvres d’art moderne prévues pour la ville.

La statue est grande, très grande avec une hauteur d’environ 4 m et le nuage en surplomb est interactif. L’eau tombe du nuage comme de la pluie sur la dalle de béton en dessous.

4. Basilique Notre-Dame de Bon-Secours

Si vous venez visiter Guingamp, vous pourrez l’apercevoir de nombreux endroits : la belle Basilique Notre-Dame de Bon-Secours. Elle a connu des travaux de construction depuis le 11ème siècle, mais il ne reste que quelques fragments autour du transept de ces travaux d’origine. Presque chaque siècle depuis lors a vu quelques modifications au bâtiment.

La partie nord de la nef et le clocher font partie des parties les plus anciennes de la basilique Notre-Dame de Bon-Secours et datent du 13ème siècle, le chœur du bâtiment sacré date du 14ème siècle. Au 16ème siècle, le bas-côté sud a été achevé et la tour Renaissance a été construite, dans laquelle vous pouvez clairement voir le style renaissance de l’époque.

Basilique Notre-Dame de Bon-Secours
N’hésitez pas à faire le tour de la cathédrale pour voir cette façade

=> La Seconde Guerre mondiale et la Basilique

Une importante restauration de la basilique a été entreprise au 19ème siècle, et la flèche a été reconstruite après avoir été détruite pendant la seconde guerre mondiale. Le vitrail au-dessus de la Porte au Duc a également été endommagé pendant la guerre, donc ce que vous voyez de nos jours est une rénovation datant du 20ème siècle.

La ville de Guingamp est envahie par l’armée allemande le 18 juin 1940, le jour même de l’appel du général de Gaulle. Elle a ensuite été occupée pendant quatre ans, les allemands envahissant et prenant rapidement la ville. La garnison s’installe dans l’Institution Notre-Dame, la Kreiskommandantur Soldatenheim dans l’hôtel Bolloc’h (aujourd’hui le bâtiment du Crédit Agricole), la Kommandantur rue de la Gare et le siège de la Gestapo s’installe dans l’actuelle rue des Martyrs de la Gestapo, derrière l’actuel collège Prévert.

=> Étapes de construction de la basilique

Le bâtiment principal est de style gothique, avec de hauts arcs en pierre pointus séparant les différentes parties de l’église. Comme beaucoup d’églises bretonnes, les arcs-boutants sont devenus un élément de décoration intérieure, plutôt qu’un support extérieur comme on en voit habituellement dans les églises gothiques, ce qui rend l’intérieur très attrayant.

Il y a plusieurs jolies chapelles dans ce grand édifice religieux. La principale, et la raison pour laquelle de nombreux visiteurs viennent la visiter, est la chapelle de la Vierge noire qui se trouve sur la façade nord de la bâtisse, appelée “portail de Notre-Dame”. La statue de la Vierge noire et de l’enfant Jésus est ancienne bien que ses origines ne soient pas claires.

statue de la vierge noire

=> Le labyrinthe de la basilique

Les labyrinthes sont entourés de mystère. J’aime trouver une église ou un jardin ancien possédant un labyrinthe et essayer de suivre son chemin tout en découvrant des faits historiques pertinents pour l’emplacement et le labyrinthe. Le labyrinthe de Guingamp se trouve dans la basilique Notre-Dame et fait partie du sol en mosaïque. Il est fait de marbre et est censé vous rappeler le chemin difficile à suivre pour atteindre l’illumination spirituelle.

Au Moyen Âge, ces labyrinthes ont été construits dans les sols de nombreuses cathédrales européennes, où les gens marchaient selon leurs motifs concentriques et courbes, parfois sur les genoux, pour symboliser les pèlerinages ou la repentance. Plus d’info sur cette page.

labyrinthe basilique guingamp

5. Berges du Trieux

Si vous venez visiter Guingamp et son centre historique, ne manquez pas d’aller vous promener sur les berges du Trieux où nature et patrimoine sont intimement liés : lavoirs, belvédères, passerelles… Ici, vous pouvez faire un parcours de 6 km le long des berges, mais si vous ne souhaitez pas marcher, venez au moins y jeter un œil et prendre des photos.

C’est un lieu que j’adore (nous habitons à 15 minutes de Guingamp… quand nous ne sommes pas sur les routes), et quelque chose que je recommande de voir à Guingamp. Ici vous trouverez également le siège du club de canoë kayak (dans l’ancien moulin de la ville) et il y a souvent des entraînements ou des compétitions que vous pouvez regarder. Même en hiver, les sportifs s’entraînent et suivent souvent des cours sur la rivière Trieux.

Juste en haut du club de kayak se trouve un plan d’eau calme sur lequel est aménagé un parcours de slalom d’une vingtaine de portes. Il y a aussi une “veine d’eau” au niveau du moulin qui a douze portes de slalom mises en place. Le débit d’eau peut être contrôlé par les vannes à proximité pour ajuster le niveau de difficulté des kayakistes.

Les promenades sur des passerelles surélevées qui longent la rivière Trieux sont parfaites pour observer les oiseaux et suivre les kayakistes alors qu’ils montent et descendent la rivière. Et cette belle balade est suffisamment proche du centre-ville pour se promener après un délicieux repas accompagné d’un bon verre de vin. De la place du Centre, empruntez le passage très étroit (Venelle du Moulin de la Ville) jusqu’à la rivière, où vous pourrez alors voir le club de Kayak et le début de la promenade surélevée.

6. Ancien monastère des Augustines hospitalières

L’hôtel de ville de Guingamp est un impressionnant bâtiment du 19ème siècle qui était autrefois un monastère augustinien. Il est facile à trouver sur la place du Champ au Roy, l’un des lieux les plus vivants de la ville, et vaut le coup d’œil. Lors de votre visite de Guingamp, ne manquez pas les compositions florales autour de l’hôtel de ville.

Les religieuses hospitalières arrivèrent dans la ville en 1676. Le Duc de Vendôme voulait créer leur nouveau monastère et leur offrit 150 charretées de pierre issue de la démolition du Château. La construction a commencé en 1699 et le monastère servit ensuite d’ hôpital jusqu’ à la révolution. Le bâtiment abrite de nos jours l’Hôtel De Ville; la superbe chapelle à l’ italienne sert de lieu d’expos. Aux heures d’ ouverture de la mairie, vous pouvez visiter le rez-de-chaussée et découvrir l’ ancien cloître ainsi que le Triptyque de Paul Sérusier (1864-1927).

monastère des Augustines hospitalières

Derrière la mairie se trouve un beau parc avec un joli kiosque, des jeux pour enfants et quatre arbres importants : c’est le jardin public Commandant Billot. Les arbres sont un séquoia géant, un pin de Monterey, un ginkgo et un if du Chili. Pour lire une histoire approfondie de la ville et de ses environs, le site Patrimoine de Guingamp est une bonne source d’information.

7. Ancienne prison

Non loin de la mairie, vous pouvez explorer l’ancienne prison du 19ème siècle dite de type pennsylvanien, un patrimoine unique et atypique par son histoire et son architecture. En quelque sorte, cette prison est née d’une réflexion sur la philosophie de la lumière, et a été un laboratoire idéal pour tester de nouveaux systèmes d’enfermement, notamment aux États-Unis. Par conséquent, cette prison a été conçue par les philosophes post-révolutionnaires du 18ème siècle comme deux systèmes de privation de liberté : isolement partiel des cellules la nuit et travail complet des cellules isolées le jour/nuit.

prison de guingamp

Ainsi, pendant un siècle, elle assiste à une mutation du système carcéral français. Elle est rare car c’est la seule prison de ce type en Europe qui ait été conservée dans son état d’origine. Après la restauration effectuée, un centre d’art spécialisé dans la photographie contemporaine s’y est installé (Gwinzegal) ainsi que l’Institut national supérieur de l’éducation artistique et culturelle du Conservatoire national des Arts et Métiers. La prison de Guingamp est accessible gratuitement du mercredi au dimanche de 14h00 à 18h30.

Comme vous pouvez le constater, visiter Guingamp signifie explorer son centre-ville. J’espère que ces recommandations sur ce que je pense être les meilleures choses à voir à Guingamp vous aideront à profiter de votre passage dans cette petite cité de caractère de Bretagne.

Les animations à ne pas manquer à Guingamp

  • Festival de la Saint-Loup (deuxième quinzaine d’août)
  • Centre d’Art visuel et de Recherche GwinZegal (expositions)
  • Les Jeud’his de Guingamp (animations gratuites en été)
  • Marchés hebdomadaires (vendredi et samedi)

Visiter Guingamp : que voir dans les alentours

Pour prolonger votre journée, vous pouvez opter pour une de ces visites proche de la ville :

=> Bois de Kergré : à moins de 10 minutes de route de Guingamp, le site du Bois de Kergré a été transformé en un joli parcours artistique et naturel de 1,3 kilomètres de long. Ici, vous découvrirez des œuvres permanentes d’artistes professionnels… et vous ferez une belle promenade à la découverte de la faune, de la flore, de l’art et du patrimoine vert. Vous pouvez obtenir un livret guide à la mairie et à l’office du tourisme de Guingamp. Une partie du Bois de Kergré est inscrite à la Ligue de Protection des Oiseaux.

=> Allée couverte de Kercadic : à une dizaine de minutes du centre de Guingamp, cette allée couverte, datant de 3500 ans avant notre ère, présente une enceinte ovale de sept pierres qui supportent trois tables, qui à l’origine semblent n’en former qu’une seule, à en juger par la concordance des fractures. Une hache en pierre polie superbement travaillée y a été découverte à la fin du 19ème siècle. Dans la région, elle porte le nom de “Lit de Saint Jean”. Elle se trouve près de l’ancienne chapelle Saint-Jean de Kermanac’h.

=> Pontrieux : à moins de 20 minutes de Guingamp, cette autre petite cité de caractère, surnommée la Petite Venise du Trégor, est un vrai plaisir à explorer, que ce soit à pied ou sur une barque. Entourée de deux places, Pontrieux s’étire jusqu’au port et invite à naviguer vers Bréhat ou Jersey. Avec un viaduc et deux ponts, la ville s’apprécie de jour comme de nuit, grâce à ses lavoirs, ses maisons à pans de bois ou en pierre de taille, sa fontaine du 18ème siècle, et sa maison du 16ème siècle à qui on donne le petit nom de “Tour Eiffel”.

=> Châtelaudren : également à moins de 20 minutes de Guingamp, Châtelaudren-Plouagat possède un ensemble urbain parfaitement préservé et un patrimoine industriel particulier qui lui valent la distinction de petite cité de caractère. Son ancienne vocation marchande révèle l’importance de sa place de la République, sur laquelle se trouvent de grandes demeures du 18ème siècle et une superbe église de la même époque, totalement rénovée. Gravissez les allées et les ruelles pour visiter les hauts lieux de la cité : l’ancien site du château féodal protégé par le plan d’eau créé au 12ème siècle et la chapelle Notre Dame du Tertre, joyau patrimonial avec ses magnifiques peintures polychromes au plafond.

chatelaudren

=> La vallée des bambous : à 20 minutes de Guingamp, la vallée des bambous est un parc botanique avec plus de 1000 plantations : 400 espèces et variétés de bambous mais aussi palmiers, rosiers, érables, fougères, etc. Un jardin créé par un passionné où différentes espèces s’épanouissent sur près de huit hectares. Le parc est ouvert de mai à octobre pour de belles visites guidées, vous pouvez en savoir plus sur leur page Facebook.

=> La Roche-Derrien : à une vingtaine de minutes de Guingamp, cette autre petite cité de caractère mérite également une visite. La ville est une place forte construite au 11ème siècle au-dessus du Jaudy, elle fait aujourd’hui partie de la commune de la Roche-Jaudy. La Roche-Derrien se compose de deux parties : la basse ville appelée “bas-du-pont”, où se trouvaient les chiffonniers et les couvreurs. Le port du bas-du-pont (le plus ancien de la côte nord) atteste du passé économique de la ville avec le trafic du vin et du sel mais aussi avec le transport des ardoises plus tardif. La ville haute possède de belles maisons gothiques et des demeures de notables en granite ou à pans de bois datant du 15ème au 17ème siècles.

La Roche-Derrien

Ne manquez pas de visiter Guingamp et ses environs, c’est une région riche en patrimoine architectural et naturel !

Visiter Guingamp : d’autres photographies de la ville

Visiter Guingamp c’est découvrir de très anciennes bâtisses

visiter guingamp et alentours

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage