Visiter Burano et Murano : informations pratiques et +

visiter burano et murano

La principale raison pour laquelle nous sommes allés une deuxième fois à Venise était de visiter Burano et Murano en une journée Ce sont probablement les deux îlots les plus caractéristiques et les plus intrigants de la région vénitienne. Sur internet et sur les réseaux sociaux, avant de partir, il n’y a pas eu un jour où nous n’avons pas vu les maisons de Burano, qui avec leurs couleurs vives et pétillantes ont rendu notre téléphone plus gai. Nous étions curieux de les voir enfin en vrai, mais nous étions aussi très attirés par Murano, le lieu où des dizaines et des dizaines d’objets sont soufflés et créés chaque jour avec l’emblématique verre de Murano, parmi les plus beaux au monde.

Moyens de transport et coûts

Bien que vous puissiez éviter le vaporetto lors d’une journée à Venise, pour visiter Burano et Murano en un jour, vous ne pouvez pas y échapper. C’est le seul moyen de voir les deux îlots et ce n’est pas très bon marché. Le prix d’un aller simple est de 8,50 €, mais comme il faut compter au moins trois allers-retours pour visiter les deux îles, autant acheter le ticket journalier à 22 €. Un coût élevé par rapport aux standards classiques, mais au moins vous pouvez économiser quelques euros.

Depuis Venise, le vaporetto à prendre est le numéro 12, qui passe à Fondamenta Nove (en abrégé F.te Nove), au nord de la ville. De cette station, un vaporeto part toutes les vingt minutes pour se rendre à Murano, un trajet agréable qui prend plus ou moins 20 minutes.

Excursion à Murano

Une fois à Murano, nous avons immédiatement tourné à gauche où, à une distance de moins de 200 mètres, se trouve la Vetreria Artistica Guarnieri. C’est l’une des verreries les plus célèbres de Murano, où se déroulent chaque jour de courtes démonstrations sur la fabrication d’objets en verre soufflé, une technique remontant au premier siècle avant notre ère.

Assister à la démonstration dans cette verrerie a un coût très faible (3 € seulement) et est donc fortement recommandé.

Pendant la démonstration, nous nous sommes assis à l’intérieur de l’usine de verre et avons admiré l’assistant du maître verrier en train de travailler le verre soufflé, un composé de silice et de sable, entre le four et le chalumeau, tandis qu’une autre personne explique les procédures de traitement du verre en italien et en anglais. En 10 minutes le verrier a créé un cheval et un poisson en authentique verre de Murano. Ces produits donnent l’impression qu’on peut les toucher sans problème, et c’est là que le verrier nous arrête. Placez une feuille de journal sur le cheval et en moins de 5 secondes il n’y a plus de journal. Dès sa sortie du four, le verre de Murano atteint 600°.

Après la démonstration, il est possible d’acheter des objets en verre. Puis nous nous dirigeons vers le « centre » de Murano, le long de la rue principale. Au bord du canal, il y a d’innombrables boutiques où vous pouvez acheter toutes sortes d’objets en verre de Murano. Les prix sont assez prohibitifs, mais rien qu’en regardant la subtilité des formes et des couleurs on les imagine dans notre petite maison. Avec cette dernière image de Murano nous allons au port. Direction Burano.

Excursion à Burano

Murano et Burano peuvent être facilement explorés en une journée, à moins qu’il n’y ait beaucoup de monde à fréquenter les vaporetti, en particulier ceux qui se dirige vers Burano. En fait, nous avons attendu environ 45 minutes sous le soleil, avant que la file d’attente pour Burano ne soit passée.

Après presque 40 min de vaporetto, nous avons atteint l’île de Burano. Ici, dès notre descente, nous avons tout de suite été frappés par nos bâtiments préférés : les maisons colorées. Déjà celles de Riomaggiore et de Porto Venere nous avaient envoûtés, mais celles de Burano sont uniques et leur histoire est fascinante. En fait, il faut savoir qu’à l’origine les maisons n’étaient pas colorées.

Selon la légende, elles ont été peintes à l’époque où les pêcheurs rentraient chez eux le soir, ils ne voyaient rien parfois à cause de l’épaisse couverture de brouillard qui s’emparait de la ville et des environs. Depuis cette époque, chaque habitant s’occupe (chaque année) de peindre les murs de sa maison d’une couleur différente, afin que chaque pêcheur reconnaisse son habitation. Vous pouvez en savoir plus en lisant cet article sur les maisons colorées de Burano.

Nous avons adoré nous perdre parmi la myriade de maisons colorées et j’ai pris de nombreuses photos. Une maison nous a particulièrement surpris : celle de Bepi. Un peintre décédé qui a peint sa maison d’une multitude de couleurs et qui est aujourd’hui la maison la plus recherchée de Burano.

Les rues principales, celles qui bordent les canaux, sont parsemées de maisons colorées. Mais le nombre de touristes gâche parfois l’atmosphère de conte de fées. Si vous le pouvez, venez visiter Burano et Murano hors saison, il y aura nettement moins de monde qu’en été !

Conseil : entrez dans les différents campielli et calli pour découvrir le Burano caché et quotidien, composé d’enfants jouant au football et de dames qui travaillent la dentelle, l’une des plus belles au monde. Ce n’est qu’ainsi que vous pourrez respirer l’air magique du Burano des pêcheurs.

Quand venir et combien de temps y consacrer ?

Il n’y a pas de limites pour visiter Burano et Murano, toujours accessibles en vaporetto.

La seule condition dans laquelle les îles pourraient être inaccessibles est en cas de marée exceptionnelle, également appelée “acqua alta” (haute eau). Ce phénomène est lié aux vents, aux intempéries et surtout aux marées. Sur le site de la municipalité de Venise, vous pouvez trouver les prévisions des hautes eaux, mais évidemment pas à long terme.

Cependant, gardez à l’esprit que c’est un événement exceptionnel, qui ne représente pas un réel danger pour votre sécurité. Ne vous laissez pas influencer par ce facteur.

La période la plus agréable pour visiter Murano et Burano est du printemps à l’automne, tant en termes de climat que pour la durée des journées.

Les îles ne sont pas très grandes, nous sommes restés deux heures à Burano, et un peu moins à Murano. Si vous décidez de visiter également les musées du verre et de la dentelle, je vous recommande d’ajouter une heure pour chaque musée.

Comment rejoindre les îles ?

Comme je vous l’ai dit précédemment, les deux îles sont desservies par le vaporetto numéro 12, qui part de l’embarcadère de Fondamente Nove A toutes les 20 minutes.

Voici la durée approximative des trajets :

  • Venise – Murano (arrêt Faro) 20 minutes
  • Murano – Burano 30 minutes
  • Burano – Venise 45 minutes

Murano, plus proche, est aussi desservie par les lignes 4.1 et 4.2, qui font plus d’arrêts, notamment à San Marco et Piazzale Roma. Mais ces lignes sont plus lentes. Par exemple, de Fondamente Nove à Murano, cela prend 12 minutes, presque une heure si vous partez de Piazzale Roma à la place.

Le ticket pour 75 minutes de navigation coûte 8,50 €. Je vous recommande d’acheter un pass de transport pour la durée de votre séjour à Venise.

  • 24 heures : 22 €
  • 48 heures 34,50 €
  • 72 heures 46 €

Si vous préférez, il existe aussi des excursions guidées d’une demi-journée pour visiter Murano et Burano, vous n’avez donc pas à penser aux horaires des bateaux.

 

Visiter Burano ou Murano ?

Certaines personnes se demandent parfois quelle île visiter. Comme je vous l’ai dit précédemment, cela ne prend pas énormément de temps de visiter Burano et Murano, vous pouvez aisément découvrir les deux îles en une seule journée, voire une demi journée !

Si toutefois, vous souhaitez n’en visiter qu’une seule, je vous conseille sans hésitation Burano. Le seul réel intérêt de Murano est sa fabrication de verre artisanale et traditionnelle, mais niveau ville à visiter Burano est extraordinaire avec ces innombrables maisons colorées.

L’île de Murano est célèbre pour le traitement du verre, un art présent sur cette île depuis des siècles. C’est en effet en 1291 que le Doge y fit déplacer les fonderies de verre, pour limiter les incendies dans la Venise la plus peuplée. Mais, honnêtement, Murano ne dégage pas le même charme que sa petite sœur Burano. Élue l’une des 10 villes les plus colorées du monde, il est facile de comprendre pourquoi dès votre arrivée : les murs des maisons colorées de Burano créent un mélange de teintes et de couleurs vives donnant vie à de nombreuses légendes et l’impression d’avoir plongé dans le passé.

Que voir à Burano ?

Bien que l’île en elle-même ne soit pas très grande, il y a plusieurs points à ne pas manquer si vous souhaitez passer un peu de temps sur l’île de Burano.

Je vous propose deux itinéraires différents en fonction de votre curiosité. Le premier est une visite de Burano à travers les petites rues et les couleurs qui caractérisent cette île ; le second suit plutôt les attractions les plus célèbres de Burano et ce que vous pouvez trouver en restant sur la place principale. Si vous avez assez de temps, n’hésitez pas à faire les deux !

1. Un plongeon dans les couleurs

Avant de commencer par la liste classique des lieux touristiques les plus connus de Burano, je voulais vous donner quelques conseils : pour mieux profiter de l’ambiance de l’île, il faut se perdre. Éloignez-vous du centre et explorez les petites rues et les rues secondaires, toujours immergées dans les couleurs gaies de l’île, et profitez-en pour prendre quelques photos.

Derrière la Piazza Galuppi, la maison de Bepi Suà représente Burano sous son meilleur jour. « Bepi delle candy », ainsi appelé parce qu’il vendait des bonbons sur la place de l’île, était un habitant qui aimait le cinéma, les enfants et les couleurs. Chaque jour, il dessinait une nouvelle figure sur le mur de sa maison, qui est devenue l’une des plus belles et des plus pittoresques de Burano.

En continuant vers le Parco delle Fondamenta, dans le quartier de Pescheria Nuova, la maison de Gianfranco Rosso, peinte à la main sur le mur côté canal, dépeint l’histoire de Burano et ses éléments caractéristiques. Non loin de là, en avançant le long de la Fondamenta della Giudecca, vous trouverez le pont Love Viewing Bridge qui est considéré comme l’un des points les plus caractéristiques de l’île. Les reflets lumineux sur le fond coloré des maisons créent des couleurs incroyables pour des photos romantiques et poétiques. Un autre endroit très apprécié des couples est le Tre Ponti, un pont qui relie trois canaux et trois des rues principales de l’île, regorgeant de boutiques.

Enfin, pour ceux qui recherchent des paysages à couper le souffle, je vous recommande de visiter l’autre côté de Burano. Les Fondamenta Cao di Rio, qui d’un côté se terminent par la terrasse face à Torcello, tandis que de l’autre elles se dirigent vers la Fondamenta Terranova, représentent les points les plus évocateurs de l’île. La position favorable de la lumière, les reflets des maisons sur l’eau et la vue sur le lagon offrent des paysages inoubliables.

Les couleurs et la vivacité des maisons et des rues de l’île de Burano rendent le quartier particulièrement amusant pour les plus petits : pour cette raison, si vous prévoyez un voyage à Venise avec des enfants, incluez Burano dans votre itinéraire !

2. Entre histoire et tradition

Alors que les maisons colorées attirent immédiatement l’attention, la vraie spécialité de Burano est l’art de la dentelle à l’aiguille. Partout sur l’île, vous trouverez des boutiques de dentelle aux formes élégantes et complexes, résultat d’une tradition artisanale. Parmi les choses à voir à Burano se trouve la Piazza Galuppi, dédiée à Baldassarre Galuppi, compositeur et organiste originaire de l’île, cette place représente le cœur du tourisme et c’est là que se trouvent la plupart des magasins et des clubs. Sur cette place, vous pouvez visiter les symboles les plus célèbres de Burano.

Le premier est l’église de San Martino Vescovo, une curieuse église qui n’a pas d’entrée principale, juste une entrée latérale. Rénové plusieurs fois avant 1500, mais encore inachevé. Le Campanile Storto est un autre bâtiment original de la ville : initialement construit comme un clocher normal, un affaissement du terrain l’a incliné à sa position actuelle, le rendant semblable à la tour de Pise.

Le deuxième est le musée de la dentelle, où vous pourrez en apprendre plus sur l’art de la dentelle de Burano. Dans le musée, vous trouverez des témoignages historiques, des photos et des techniques de traitement exposés et expliqués par les habitants de Burano, pour ceux qui souhaitent approfondir les origines de cet art ancien. Vous pouvez trouver toutes les informations pour planifier votre visite sur le site officiel du Musée de la Dentelle, ou acheter des billets en ligne.

Enfin, vous pouvez découvrir une statue, située au centre de la place, érigée par Remigio Barbaro en l’honneur de Galuppi. Une autre de ses œuvres, « Waiting for Peace », est située près de l’arrêt ACTV (là où le vaporetto vous dépose et là où vous repartirez, ne la manquez pas).

D’autres photographies prises à Burano

Voilà, vous savez maintenant comment visiter Burano et Murano et surtout… ne manquez pas Burano lors de votre passage à Venise !

1 réflexion au sujet de « Visiter Burano et Murano : informations pratiques et + »

Laisser un commentaire