sanctuaire éléphants cambodge

Sanctuaire des éléphants au Cambodge : Mondulkiri

Si vous souhaitez visiter un sanctuaire d’éléphants, le Cambodge peut être idéal mais il n’est pas facile de savoir où aller. Quels sanctuaires sont légitimes ? Lesquels sont juste là pour l’argent ? Découvrez quel est le meilleur sanctuaire des éléphants au Cambodge.

La province de Mondulkiri, dans le nord-est sauvage du pays, abrite la plupart des éléphants du Cambodge. Pendant des siècles, la communauté ethnique Bunong a utilisé des éléphants comme ouvriers, pour aider au transport de marchandises lourdes, à l’agriculture et à l’exploitation forestière. Ces dernières années, les véhicules motorisés et la technologie ont rendu les éléphants presque obsolètes. Maintenant, les éléphants sont plus susceptibles d’être utilisés comme attractions touristiques. À Mondulkiri, près de la ville de Sen Monorom, le nombre de sanctuaires d’éléphants et de projets communautaires ouverts au cours de la dernière décennie est presque vertigineux. Mais j’ai fait de mon mieux pour les trier et vous aider à choisir un sanctuaire où les éléphants sont bien traités et soignés.

Comment choisir le meilleur sanctuaire d’éléphants au Cambodge

Tous les sanctuaires ne sont pas égaux. Malheureusement, il peut être très difficile pour les touristes de déterminer lesquels font passer le bien-être des éléphants avant le profit.

Quand j’ai commencé mes recherches sur les différents projets et sanctuaires d’éléphants au Cambodge, j’étais complètement déconcerté. Il y a tellement d’options et leurs sites internet disent toutes de bonnes choses. Les critiques de TripAdvisor n’ont pas non plus été utiles, car la plupart des touristes ne savent pas quoi rechercher en matière de bien-être des éléphants.

J’ai vite réalisé que je n’allais pas pouvoir découvrir la vérité en ligne, alors j’ai décidé de me rendre à Mondulkiri et de découvrir exactement ce qui arrivait aux éléphants au Cambodge. Découvrir la vérité a été plus difficile que je ne le pensais ! Le bien-être des éléphants est une question extrêmement complexe. Il y a très peu de réponses claires.

A Mondulkiri, au Cambodge, les choses sont rendues plus difficiles par la concurrence féroce entre les humains qui dirigent les différents projets d’éléphants. Il y a tellement de rumeurs, de sous-entendus et de mensonges purs et durs qu’il est difficile de savoir qui croire.

Mais après toutes mes recherches (que je détaille ci-dessous), j’ai trouvé !

Commençons par la bonne nouvelle

La bonne nouvelle pour les éléphants du nord du Cambodge est que, pour autant que je sache, aucun des projets d’éléphants ne nuit activement aux éléphants ou ne les abuse activement. En fait, les divers projets semblent tous faire de leur mieux pour protéger les éléphants et gagner de l’argent pour aider la communauté locale.

L’argent provenant des projets d’éléphants de Mondulkiri est utilisé pour soigner et nourrir les éléphants, ainsi que pour soutenir les membres des communautés locales. De plus, les différents projets se sont aussi régulièrement améliorés au fil des ans, en réponse à la pression des organisations de protection des animaux et des touristes comme vous !

Mais il y a des mauvaises nouvelles

Lorsque vous choisissez de visiter un sanctuaire d’éléphants (partout dans le monde) vous devez prendre le bon avec le mauvais. Les éléphants coûtent chers, donc les sanctuaires doivent collecter beaucoup d’argent pour s’occuper d’eux. Aucun éléphant d’un sanctuaire ne peut vivre comme un éléphant sauvage. Voici comment vivent ces éléphants :

  • La plupart des éléphants de Mondulkiri sont enchaînés la nuit ou détenus dans des enclos de nuit en bambou. Ceci afin de les empêcher d’errer dans les vergers de fruits voisins et d’autres propriétés privées, de se perdre dans la jungle ou d’errer sur la route.
  • Tous les éléphants sont manipulés par des cornacs afin que les touristes puissent les approcher. Ils sont amenés chaque jour à certains endroits pour être vus et, dans certains cas, se nourrir et se laver. Mettre les éléphants à la disposition des touristes est le meilleur moyen de collecter des fonds pour prendre soin des éléphants.
  • Les éléphants ici ne connaîtront jamais la vie comme les éléphants sauvages. Ce n’est pas la faute des sanctuaires mais la faute des gens qui les ont capturés en premier lieu.

Pour cette raison, il est essentiel non seulement de soutenir les sanctuaires d’éléphants, mais également d’aider les éléphants vivant dans la nature, en soutenant les organisations qui travaillent pour réduire la perte d’habitat et arrêter le braconnage.

Les projets et sanctuaires d’éléphants à Mondulkiri

Il existe deux types d’attraction d’éléphants à Mondulkiri, qui sont :

  • Les sanctuaires d’éléphants
  • Les projets d’éléphants communautaires

Lorsque vous visitez un sanctuaire ou un projet communautaire d’éléphants à Mondulkiri, vous voyez des éléphants qui vivaient et travaillaient dans la communauté. Malheureusement, tous les sanctuaires ne sont pas créés de la même manière.

Quelles sont les options pour les sanctuaires à Mondulkiri ?

Il y a trois projets à Mondulkiri qui se vendent comme des sanctuaires d’éléphants :

Voyez, même les noms prêtent à confusion ! Tous les projets ont des sites internet sophistiqués qui disent toutes de bonnes choses. Tous prétendent faire passer les éléphants avant les profits. Pour autant que je sache, c’est vrai. Est-ce que quelqu’un devient riche en dirigeant un sanctuaire d’éléphants au Cambodge ? C’est très improbable !

santuaire éléphants cambodge

Quel sanctuaire d’éléphants visiter à Mondulkiri

Comme pour tout ce qui concerne les éléphants à Mondulkiri, il est difficile de comprendre exactement comment les choses fonctionnent dans chaque sanctuaire. Tenter de démêler les informations n’est pas facile ! Mais voici le sanctuaire que je vous conseille de visiter :

ELEPHANT VALLEY PROJECT

En tant que plus ancien sanctuaire d’éléphants de la région, Elephant Valley Project a contribué à changer la façon dont les éléphants sont traités à Mondulkiri. Les autres projets de la région, qu’ils soient légitimes ou pas, ont vu son succès et tentent de l’imiter.

Voici pourquoi je vous conseille de visiter le sanctuaire Elephant Valley Project :

  • Ils ont 10 éléphants vivant sur 1500 hectares de terre, ce qui est très grand par rapport à d’autres projets similaires dans la région.
  • Le projet était le premier dans la région et a été créé pour sauver les éléphants.
  • Elephant Valley Project change la façon dont les éléphants sont traités dans les sanctuaires. Ils ont pris le modèle d’endroits comme le parc naturel des éléphants en Thaïlande et l’ont amélioré.
  • Leurs éléphants ne sont jamais manipulés par des touristes et seulement occasionnellement par des bénévoles : ils ne sont pas nourris, baignés ou câlinés par des étrangers, ce qui leur permet d’agir de manière plus naturelle.

Voici comment vous voyez les éléphants si vous visitez le projet Elephant Valley.

  • Contrairement à la plupart des autres projets d’éléphants, les éléphants ici bénéficient de soins vétérinaires sur place à plein temps.
  • Le sanctuaire est fermé le week-end pour permettre aux éléphants de se reposer.
  • L’EVP fait appel à des experts étrangers pour travailler au sanctuaire car ils disent qu’il n’y a pas assez d’experts qualifiés au Cambodge.
  • Le projet emploie 48 locaux et soutient la communauté dans son ensemble.
  • L’EVP a récemment ouvert un nouveau sanctuaire en Thaïlande. En Thaïlande, il y a plus d’éléphants à sauver qu’au Cambodge, donc c’est une bonne chose.
  • Les gens d’EVP étaient très favorables aux autres projets en ville, me disant que leur travail profite, dans l’ensemble, aux éléphants de la communauté. Il n’y avait aucun sentiment de concurrence ou de négativité envers les autres projets.

Le principal inconvénient, si vous êtes un voyageur à petit budget, est que ce sanctuaire des éléphants au Cambodge est le plus cher à visiter. Pour les voyageurs qui ne peuvent pas se le permettre, vous pourriez visiter un projet communautaire d’éléphants. Ces visites ont tendance à être beaucoup moins chères que toutes les visites de sanctuaire.

Si vous choisissez de le faire et que certains aspects de la visite communautaire ne vous semblent pas appropriés, assurez-vous d’en informer votre guide. Vos commentaires peuvent changer la façon dont les éléphants sont traités. Mais si vous pouvez vous le permettre, je recommande Elephant Valley Project sans hésitation ! En visitant ce sanctuaire, vous pouvez être sûr que votre argent servira à prendre soin de la population d’éléphants captifs à Mondulkiri et à aider à maintenir les habitats des éléphants sauvages.

La raison pour laquelle je ne recommande pas les deux autres sanctuaires des éléphants ? Les touristes sont autorisés à s’approcher, à nourrir et à baigner les éléphants. Encore une fois, je n’en vois pas la nécessité, sauf pour offrir des divertissements aux touristes. En tant que voyageur responsable, je ne suis pas plus en faveur de nourrir et de baigner les éléphants que de soutenir les promenades à dos d’éléphants ou les spectacles d’éléphants.

Il y a aussi une autre raison pour laquelle je ne les recommande pas : il semble qu’il y ait encore des plans pour élever des éléphants, ce qui signifie que de nouveaux éléphants naissent en captivité. Si vous décidez de ne pas les visiter à cause de cela, prenez le temps de leur envoyer un mail pour leur faire savoir pourquoi vous ne visitez pas leur projet.

Projets communautaires (Community Elephant Projects)

Vous verrez ces projets annoncés dans la plupart des maisons d’hôtes et hôtels de Sen Monorom. Si on vous propose une visite du village local parallèlement à une expérience d’éléphant, vous savez que vous avez affaire à un projet d’éléphant communautaire.

Pour comprendre les projets communautaires d’éléphants à Mondulkiri, vous devez en savoir un peu plus sur la façon dont les éléphants ont été historiquement utilisés au Cambodge.

Avant l’ère des bonnes routes, des scooters, des camions et d’autres machines, les éléphants étaient utilisés pour le travail manuel comme l’exploitation forestière et le transport de marchandises. Mais les éléphants sont difficiles à trouver et chers à posséder, de sorte qu’un seul éléphant était partagé et possédé par de plusieurs familles et villages de la région.

Maintenant que les éléphants ont été supplantés par les machines, ils sont rarement utilisés pour le travail manuel. C’est bien pour les éléphants, mais cela pose un problème à leurs propriétaires. Les éléphants peuvent vivre 60 ans ou plus et leur entretien coûte cher.

Si les éléphants ne gagnent pas d’argent, les propriétaires n’ont pas les moyens de s’en occuper. Lorsque les propriétaires ont réalisé que les touristes paieraient de l’argent pour voir, monter et baigner leurs éléphants, une nouvelle source de revenus s’est ouverte. Le tourisme des éléphants leur permet de nourrir et de payer l’entretien de leurs éléphants, tout en soutenant les membres de la communauté. Malheureusement, comme la population d’éléphants est limitée à Mondulkiri (seulement 43 éléphants captifs), cette prise de conscience a également conduit à une concurrence féroce, tout le monde essayant de s’emparer d’une part du commerce lucratif du tourisme des éléphants.

projet éléphants cambodge

Comment fonctionnent les projets d’éléphants communautaires

Les projets communautaires sonnent bien, non ? N’est-il pas logique de donner votre argent directement aux propriétaires des éléphants ?

Malheureusement, ce n’est pas ainsi que les choses fonctionnent.

Lorsque vous réservez une visite de votre maison d’hôtes ou de votre hôtel à Sen Monorom, ils organisent la location de deux éléphants à la communauté pour la journée. Le mahout (maître-éléphant) amène l’éléphant à l’endroit aménagé et vous pouvez nourrir, baigner et parfois monter l’éléphant dans ce qui semble être leur environnement naturel.

Voici le hic… La location d’éléphants est un forfait. Ainsi, que le voyagiste amène deux ou 20 touristes, les propriétaires d’éléphants reçoivent toujours la même somme modique, et le reste va dans les poches des voyagistes. Cela peut conduire à des visites surpeuplées, où un couple d’éléphants est entouré par trop de touristes essayant tous de prendre des selfies. Cette situation peut être stressante pour les éléphants et dangereuse pour les humains.

Cela signifie également que la plus grande partie de l’argent ne va pas au propriétaire de l’éléphant, et n’aide donc pas directement l’éléphant.

Comment les éléphants sont-ils traités dans ces projets communautaire ?

Bien que les éléphants soient généralement aimés et appréciés des propriétaires, leur situation n’est pas idéale pour plusieurs raisons :

  • Ils ne sont pas traités comme des animaux sauvages. Au lieu de cela, ils sont traités davantage comme des vaches ou des chevaux, voire comme des animaux domestiques, même s’ils ne sont pas des animaux domestiques.
  • Les éléphants sont enchaînés la nuit et presque certainement enchaînés pendant la journée lorsqu’ils ne divertissent pas les touristes.
  • Selon la communauté, les éléphants peuvent ne pas recevoir suffisamment de nourriture et ils ont peu ou pas de chance de se promener dans la jungle à la recherche de leur propre nourriture comme ils le feraient dans la nature.
  • L’accès aux soins vétérinaires est limité.
  • La plupart des visites communautaires permettent aux touristes de baigner les éléphants. Cela peut conduire à trop de temps dans l’eau pour les éléphants et à un stress excessif d’être entouré de touristes différents chaque jour.
  • De nombreux projets permettent encore aux touristes de grimper sur les éléphants dans l’eau. Ceci est stressant pour les éléphants et peut être dangereux.

cambodge éléphant

Devriez-vous visiter un projet communautaire d’éléphants à Mondulkiri ?

Les projets communautaires sont les attractions les moins chères pour les éléphants de Mondulkiri, donc si vous avez un budget très serré, ils pourraient être votre meilleure option. Si vous décidez d’en visiter un, refusez de baigner ou de monter l’éléphant (et assurez-vous de dire à votre guide que vous ne le soutenez pas). Si suffisamment de touristes expriment leur dégoût pour ces activités, elles seront complètement éliminées.

Gardez à l’esprit que si une grande partie de l’argent de ces visites communautaires va dans la poche de l’organisateur de la visite, une partie reste avec l’éléphant et les Bunong locaux.

Votre argent aide aussi les communautés à prendre soin des éléphants, alors visiter les projets aide ces éléphants à recevoir des soins appropriés. Si cette source de revenus se tarit, les propriétaires peuvent vendre ou louer leurs éléphants aux sanctuaires locaux.

Suivez ces directives pour une visite en toute sécurité

Je ne peux pas prendre vos décisions de voyage à votre place. C’est à vous d’être un touriste responsable et de vous assurer que vos activités de voyage profitent aux communautés que vous visitez. Donc, quel que soit le sanctuaire des éléphants au Cambodge que vous choisissez de visiter, veuillez suivre ces directives pour le bien-être des éléphants :

  • Ne montez jamais à dos d’éléphant. Les éléphants ne sont pas des animaux domestiques et il n’est pas acceptable de les utiliser pour votre divertissement.
  • Ne nagez pas avec les éléphants et ne les baignez pas. Bien que les éléphants aient besoin de se baigner pour éviter les infections cutanées, ils ne devraient être baignés que par leurs cornacs, qui ont une relation de confiance étroite avec eux. Les touristes se rassemblant autour d’un éléphant dans l’eau lui causent du stress, le maintiennent dans l’eau plus longtemps que nécessaire et se mettent donc en danger.
  • N’utilisez pas le flash de votre appareil photo. En plus d’effrayer les éléphants, le flash peut également endommager leurs yeux sensibles.
  • Évitez de nourrir les éléphants. Si vous allez nourrir des éléphants, assurez-vous qu’il y a une barrière entre vous et l’éléphant. Les éléphants peuvent être frustrés si vous les nourrissez de manière incorrecte, ce qui est une situation dangereuse pour vous.
  • Où va votre argent ? Cela peut être difficile à découvrir car aucun sanctuaire ne révélera si leurs profits vont à un gain personnel, mais posez la question quand même. Si vous pensez que la réponse est discutable, éloignez-vous.
  • Soyez responsable avec les selfies. Bien sûr, vous allez vouloir votre photo avec un éléphant ! Mais veillez à garder vos distances (environ 5 m) !
  • Gardez vos distances. Permettez à l’éléphant de se détendre en n’envahissant pas son espace personnel. Vous n’avez pas besoin de caresser l’éléphant ou de lui chuchoter à l’oreille pour passer une bonne journée à observer les éléphants.
  • Faites attention au mahout. Les Mahouts peuvent dire quand leur éléphant se sent stressé et quand il est détendu. Écoutez le mahout et faites ce qu’il dit.

Où séjourner à Sen Monorom pour aller voir les éléphants

Si vous souhaitez être au calme, optez pour le Nature Lodge, qui dispose de cabanes (très) rustiques à la campagne à quelques km de la ville. Indigenous People Lodge (ci-dessous) est une bonne alternative au Nature Lodge mais un peu plus près de la ville. Entouré d’une luxuriante plantation tropicale, l’Indigenous People Lodge propose des hébergements traditionnels et respectueux de l’environnement avec une vue apaisante sur la verdure.  Si vous préférez être en ville, réservez une chambre à la maison d’hôtes Avocado Guesthouse.

Ajouter un commentaire