pointe saint mathieu

La pointe de Saint Mathieu et son phare : une icône d’Iroise

Si vous aimez les phares et les paysages sauvages, et que vous êtes en vacances dans le Finistère, venez visiter la pointe de Saint-Mathieu. C’est un très beau coin situé tout près de Brest où règne le phare du même nom, situé sur une belle falaise et à côté d’une abbaye abandonnée. Un coin de Bretagne au bord de la mer d’Iroise ultra photogénique !

La meilleure chose à propos de ce phare, construit en 1835 et situé à 54 mètres au-dessus du niveau de la mer, n’est pas son apparence extérieure. Ce qui se démarque, c’est son emplacement privilégié avec une falaise sculptée par les fortes vagues de l’Atlantique d’un côté. Et de l’autre, les ruines d’une abbaye bénédictine du 16ème siècle dont les murs décadents, pleins de lichens et de mousses séculaires, nous transportent dans le passé.

La Bretagne, scène de légendes

La combinaison de tous ces éléments sur la pointe de Saint Mathieu : des ruines, un phare, le vert effronté de la terre et le bleu provocateur de cette mer d’Iroise agitée donnent forme à un décor surnaturel où il est facile d’inscrire des légendes de naufrages poignants, d’êtres étranges qui apparaissent dans les nuits de pleine lune, gnomes, elfes, fées et sirènes, personnages mythiques toujours protagonistes de la mythologie celtique…

À côté de l’abbaye, il y a aussi une chapelle, un monument en hommage aux nombreux marins morts. Et des vestiges d’installations militaires des deux guerres mondiales.

chapelle notre dame pointe saint mathieu
La chapelle Notre Dame de Grâce à la pointe de Saint Mathieu

Les célèbres phares de la côte bretonne

Si tout cela est beau le jour, je n’ai même pas envie de vous dire à quoi ressemble le panorama à la tombée de la nuit.Je vous laisse voir par vous-même ce que ça donne :

phare saint mathieu de nuit

Quand à partir de ce point, vous pouvez voir comment peu à peu les phares environnants s’illuminent. Comme la phare de Trézien, situé plus au nord, automatisé depuis 1986 et ouvert à ceux qui osent gravir ses 183 marches. Un autre phare mythique de la région est celui de l’île Vierge, qui, avec sa tour de 82 mètres, se vante d’être le plus haut d’Europe et le plus haut du monde en pierre. Ce ne sont là que deux exemples des plus de 15 phares qui existent sur la route de Brest à Brigognan, dont ceux mentionnés dans mon article sur l’île d’Ouessant. Et des plus de huit cents qui ornent toute la côte bretonne.

La contradiction est que la plupart des lumières que l’on voit ne proviennent plus des phares. Avec les temps nouveaux, beaucoup d’entre eux sont quasiment abandonnés et sont conservés plus que tout à des fins touristiques, esthétiques et historiques mais ils n’éclairent plus personne. Fait intéressant, ces anciennes torches de mer ont maintenant plusieurs lumières autour d’elles, c’est-à-dire qu’elles n’émettent plus d’éclairs mais les reçoivent.

Visiter le phare Saint Mathieu

Combien de ceux qui ont lu ce post n’auraient pas aimé être gardien de phare dans leur autre vie ? Les Phares sont situés dans des lieux solitaires et inhospitaliers, ce sont des lieux qui invitent à la paix, à la sérénité, ils sont un véritable stimulant pour l’imaginaire. La silhouette d’un phare est attrayante et robuste, c’est une construction exposée aux intempéries, presque toujours entourée de rochers dans la mer ou de falaises sur la côte.

Le phare Saint Mathieu m’a frappé par sa grande beauté parce qu’il jouxte les robustes ruines d’une abbaye bénédictine, il est littéralement unique (découvrez son histoire). Il se trouve sur la commune de Plougonvelin, dans le département du Finistère, tout près du Conquet, dans le port duquel on peut naviguer vers l’Ile de Molène ou l’Ile d’Ouessant.

Le phare mesure 37 mètres de haut et se visite. La tour blanche et le dôme rouge de ce phare le rendent un peu unique, mais surtout à cause de la silhouette que le phare et l’abbaye forment au loin. La légende raconte que certains marchands, lors du déplacement de la dépouille de l’apôtre Mathieu, ont été miraculeusement sauvés devant la pointe de Saint Mathieu, ainsi au 6ème siècle le premier monastère a été fondé à cet endroit.

Informations pratiques pour visiter le phare Saint Mathieu :

  • Juin et septembre : ouvert tous les jours sauf le mardi, de 14h à 18h30.
  • Juillet et août : ouvert tous les jours de 10h30 à 19h30.
  • Horaires variables en octobre, novembre et décembre : voir ICI.
  • Visite du phare + musée de l’abbaye : adultes 3,50€, tarif réduit : 2,50 €.
  • Jeunes à partir de 12 ans : 3,50 €, de 6 à 11 ans : 1,50 €, moins de 6 ans : gratuit.
  • Passeport : incluant aussi la visite du phare de Trézien à Plouarzel ou du fort de Bertheaume à Plougonvelin. A partir de 12 ans : 5,50 €. De 6 à 11 ans : 3€.
  • Renseignements au 02 98 89 00 17.

Une fois que vous aurez gravi les 163 marches à l’intérieur du phare, vous accèderez au chemin de ronde d’où vous aurez de superbes vues sur la côte et les environs.

Pendant la révolution française, l’abbaye a été pillée et détruite. Il ne reste que la façade romane, les arches et les voûtes en pierre du chœur. La pierre verdâtre, les vues sur la mer, le cri des mouettes, la brise fraîche et la couleur rouge du dôme du phare que l’on peut voir à travers les arches de cet ancien temple sont un réel plaisir pour tous les sens.

visiter le phare saint mathieu

Autour de la pointe de Saint-Mathieu se trouvent plusieurs bunkers et éléments de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, accessibles par des sentiers côtiers et où le chemin du GR34 converge avec le parc marin d’Iroise. Ne manquez pas d’aller les voir !

abbaye et phare saint mathieu

abbaye pointe saint mathieu

 

visiter la pointe de saint mathieu

pointe de saint mathieu

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage