randonnée cucuruzzu et capula

Cucuruzzu et Capula : une randonnée facile et magnifique

Nous venons de rentrer d’un court séjour à Sainte Lucie de Tallano, dans le sud de la Corse. La première visite que nous avons fait a été la randonnée Cucuruzzu et Capula, une très belle surprise. J’avais déjà entendu parler de ces deux sites archéologiques mais je ne m’attendais pas à me balader dans un lieu aussi magique. La randonnée à elle seule à travers cette forêt méditerranéenne remplie de gros rocher plein de mousse est vraiment unique, avec un côté féérique ! Cela m’a beaucoup rappelé les chaos que j’aime tant explorer en Bretagne.

Sur un plateau à 700 mètres d’altitude, le “Pianu de Levie”, surplombant les vallées du Rizzanese et de Fiumicicoli, est le site archéologique le plus important et le plus beau de Corse (après Filitosa).

Présentation de Cucuruzzu et Capula

En 1959, l’archéologue Roger Grosjean, mentionne déjà le site archéologique de Cucuruzzu. François de Lefranchi étend ses recherches de 1964 à 1990. Le casteddu de Cucuruzzu est un village de l’âge du bronze (entre 2200 et 800 avant notre ère). C’est sans doute que les hommes de cette époque ont voulu profiter de ce vaste chaos de blocs granitiques. Lors de votre visite, imaginez d’abord le village fortifié de l’âge du bronze, où un groupe de personnes vivait sûrement sous l’autorité d’un chef de tribu.

On voit la maîtrise des techniques de construction et l’existence d’une organisation sociale tant l’intérieur est remarquablement bien agencé. On y a trouvé des objets de la vie quotidienne (meunerie, poterie…). Ils peuvent être vus au musée Alta Rocca à Levie. On sait que le Casteddu de Cucuruzzu est la partie la plus ancienne du site (environ 1800 avant notre ère). En dehors des fortifications, La Torra remonte à l’âge du bronze. Cette construction imposante (8m de diamètre et 5m de hauteur) avait un premier niveau dont l’usage est encore inconnu. La seule chose que l’on puisse observer, c’est sa similitude avec l’architecture de la même période, trouvée en Sardaigne. Un peu plus bas, on aperçoit les ruines (datant de la fin de l’âge du bronze) d’un village. II est aujourd’hui inscrit comme site du patrimoine national ainsi que comme site du patrimoine mondial par l’UNESCO.

A 20 minutes de marche, sur le site de Capula, on change complètement d’époque. A partir de 950, les Seigneuries s’installent ici. Les Biancolaccio, une de ces familles dirigeantes, ont construit des citadelles dont on peut voir aujourd’hui les vestiges. L’église romane, datant du 12ème siècle, est aujourd’hui un vestige dont il ne reste que les soubassements et bordures en pierre. L’entrée du site de Capula est marquée par un menhir brisé, datant de l’âge du bronze. Le site est très important. Imaginez une forteresse, son donjon, ses remparts et en contrebas, le village. Les fouilles actuelles montrent que Capula était la forteresse d’une seigneurie bien établie entre le 10ème et le 13ème siècle.

Informations pratiques pour visiter le site

Pour vous y rendre en voiture de Sartène, suivez la route jusqu’à Sainte-Lucie de Tallano et tournez à gauche quelques kilomètres après la ville (suivez le panneau Cucuruzzu et Capula, c’est bien indiqué. Le GPS fonctionne aussi très bien pour trouver le site); une fois arrivé sur place, garez-vous sur le parking en terre près de l’entrée. Depuis la maison d’Accueil en pierre, une promenade d’une quinzaine de minutes sous une canopée d’arbres fait office de tunnel temporel, vous emmenant à travers les chênes et le granit jusqu’à Cucuruzzu.

acceuil cucuruzzu et capula

La visite payante du site (4€50 avec l’audio guide, tarif réduit sur place), jumelée avec celle de Capula, se fait avec un fascicule plastifié à la main et un audio-guide qui doivent être rendus au retour. Une quinzaine de bornes numérotées jalonnent le sentier en signalant la disponibilité d’un commentaire sur le fascicule et/ou d’un commentaire audio.

Horaires d’ouverture et informations

  • Avril, mai, juin, septembre et octobre : 9H30 à 16H
  • Juillet et août : 9H30 à 17H
  • Autres mois : le site n’est pas fermé (nous l’avons visité en janvier), vous pouvez entrer (gratuitement) par le portail à gauche de l’accueil et faire la randonnée. Mais dans ce cas vous n’aurez pas accès à l’audio guide et au fascicule !
  • Parcours d’environ 3 km (sans difficulté technique et peu de dénivelé : environ 60 m)
  • Durée de la visite : plus ou moins deux heures pour faire la boucle.
  • Conseil : portez des chaussures de marche !
  • TEL : 04-95-78-48-21
  • Animaux : les chiens en laisse sont acceptés.

Notre randonnée à Cucuruzzu et Capula

Si tout comme moi vous aimez la nature, vous allez adorer faire la randonnée de Cucuruzzu Capula. Les arbres tordus et les chaos de roche, c’est un sentier de sculptures naturelles !

foret cucuruzzu

Le sentier de randonnée de Cucuruzzu et Capula descend doucement à travers un magnifique paysage préservé de forêt méditerranéenne jusqu’au superbe “Casteddu” de Cucuruzzu, l’un des vingt “casteddi” (signifiant forts de colline) découverts en Corse, pour la plupart au sud de l’île. Ces monuments, véritables points de contrôle des territoires, peuvent avoir plusieurs fonctions, à la fois refuges ou encore greniers communautaires.

L’entrée du “casteddu ” se trouve au milieu d’un massif de granit, où de chaque côté se trouvent des murs de pierre mégalithique, 5 mètres de haut et environ 3 mètres d’épaisseur, dont les pierres arrondies et lisses forment une enceinte curviligne, et dont les alcôves, appelées diverticules, étaient probablement réservées aux tâches quotidiennes (comme la poterie et le tissage). À gauche de l’entrée, des poteries et des restes de céréales ont été trouvés dans des renfoncements qui servaient sans doute à l’entreposage.

Occupant un éperon rocheux granitique dominant le versant nord du plateau de Levie, l’ensemble date de l’âge du bronze (2ème-1er millénaire avant notre ère). Le village, issu d’un certain nombre de terrasses naturelles et de cabanes en pierre entourées d’un mur de protection, s’étendait au-dessous et au nord-est du “casteddu”.

L’accès était limité à un escalier étroit et raide, conçu pour éviter les intrus. Les murs sont fortifiés avec des vantaux et ont des espaces pour les archers. La tour a deux portes sous des linteaux massifs qui mènent à une seule pièce, qui conserve sa voûte d’origine. Une nécropole a été découverte; à proximité se trouvait un ossuaire, où il semble que des os ont été déposés. Montez au sommet pour une vue magnifique sur les alentours.

En marchant à nouveau une vingtaine de minutes (le sentier est très facile à suivre et il y a des panneaux indiquant Capula) dans cette superbe forêt, vous pourrez découvrir les vestiges de la forteresse de Capula, qui datent du Moyen Âge.

capula panneau

Capula est situé sur une colline couverte de chênes géants, dans un autre paysage magnifique, où un druide de passage aurait franchement l’air à sa place.

Les fouilles archéologiques attestent une occupation du site des le Néolithique. Durant le Moyen Age, il devient la résidence principale des seigneurs Biancolacci. Comme tous les chateaux médiévaux, le “casteddu di Capula” est construit sur une butte, nommée Rocca. Il se compose : de murs d’enceinte, d’une tour de guet, de logements seigneuriaux, d’une citerne et d’une chapelle castrale. Sur les terrasses inférieures, on discerne des vestiges de maisons plus modestes et des abris sous roche. Sa destruction au début du 16ème siècle aurait été exécutée par le capitaine génois Andrea Doria, sur ordre de l’Office de Saint-Georges lors des terribles répressions qui mirent fin a l’époque seigneuriale.

La rampe d’accès au site permettait d’accéder à cheval jusqu’au château, mélange pittoresque de pierre préhistorique et de brique médiévale. Au pied du mur se dresse une statue-menhir sans tête; deux fragments ont été réemployés à la base du mur médiéval.

Un peu plus loin, il y a les vestiges d’une église romane du 12ème siècle dédié à San Larenzu, et à proximité se trouve une nouvelle, la chapelle St Laurent, construite avec les vieilles pierres après la Première Guerre mondiale, et sur ce site, le 9 août, il y a un pèlerinage annuel avec des chants traditionnels. C’est un lieu de mystère et d’émerveillement, nous sommes partis particulièrement reconnaissants d’avoir pu visiter ces bois précieux.

D’autres photographies prises à Cucuruzzu et Capula

Ajouter un commentaire