visiter filitosa

Le site historique de Filitosa, une collection de menhirs (du breton « men » signifiant pierre et « hir » signifiant long), se trouve dans la campagne de la vallée du Taravo, au nord du golfe de Valinco. C’est en 1946 que le propriétaire du site, Charles-Antoine Césari, découvrit plusieurs statues-menhirs. Les découvertes les plus anciennes sur le site remontent à environ 6000 ans avant notre ère, indiquant qu’il y avait déjà une population humaine dans les grottes de cette région dès 3300 avant notre ère. Comptez entre 1h et 1h30 pour vous visiter Filitosa (assez vaste) et pour découvrir ensuite le petit musée.

Filitosa, petite ville de l’arrière-pays, est réputée pour son précieux site archéologique : ses ruines couvrent une période allant du début du néolithique à l’époque romaine. Les érudits s’interrogent toujours sur l’importance des monolithes représentant des visages humains ou des armes de 3 mètres de haut et sculptés dans le granit : certains avancent l’hypothèse qu’ils étaient des symboles phalliques plantés dans le sol pour la fertilité, d’autres des chevaliers ou des monuments construits pour éviter les catastrophes.

statues-menhirs filitosa

Visiter Filitosa : informations pratiques

Dans un paysage de fougères et d’anciens oliviers, vous vous trouvez face à 8000 ans d’histoire. Lors de votre visite, vous découvrirez les vestiges d’un petit village torréen et quelques statues-menhir, dont certaines mesurent plus de deux mètres ! La visite, qui dure un peu plus d’une heure, est jalonnée de bornes explicatives en plusieurs langues.

Accès ; le site est situé sur la D57 près de Sollacaro, au cœur de la vallée du Taravo, à environ 20 km au nord de la station de Propriano. Il n’y a aucun service de transport en commun à Filitosa, bien que le bus Propriano-Porto Pollo s’arrête au carrefour D157 / D57, situé à environ 7 km du site. Il y a un parking gratuit à 300 mètres de l’entrée du site.

commune filitosa

Horaires : le site est ouvert du 1er avril au 31 octobre de 9h jusqu’au coucher du soleil.

Tarifs : 9€ (normal), 7€ (réduit), 28€ (famille).

accueil filitosa

Bar-restaurant-glacier : à proximité directe de l’accueil-billetterie, cet espace bénéficie d’un accès direct sur le site-musée et sur le hameau de Filitosa grâce à une terrasse ouverte. Vous pouvez manger sur place ou prendre quelque chose à emporter !

Site officiel : https://www.filitosa.fr/

L’atmosphère étrange du complexe est idéale à découvrir tôt le matin ou tard dans la journée lorsque les mystérieuses statues sont éclairées par les rayons du soleil couchant.

arbre et granit filitosa

Il est interdit de manger, de fumer et de toucher les mégalithes dans l’enceinte du site de Filitosa. Toutefois, vous pouvez amener votre animal tenu en laisse.

Conseil : prévoyez de bonnes chaussures pour visiter le site car la première partie est rocheuse et si vous descendez au bout de cette partie pour aller jusqu’à l’olivier millénaire et ses statues-menhirs ça descend rudement (sauf si vous contournez ce passage). En été, je vous recommande de porter des chapeaux et des lunettes de soleil, ça chauffe !

Inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, les anciennes statues-menhirs anthropomorphiques uniques, alliées à des vestiges de colonies anciennes, et une étonnante collection d’art préhistorique dévoilent les origines du patrimoine unique de la Corse. Situé dans un paysage digne d’une carte postale de la vallée du Taravo, cet extraordinaire ensemble de trésors archéologiques est encore plongé dans le mystère, laissant aux historiens modernes de nombreuses questions sans réponse.

Histoire du site archéologique de Filitosa

Les restes de complexes monumentaux et de statues-menhirs en granit ont été découverts en 1946 par Charles-Antoine Cesari, dans l’enceinte de sa propriété. En 1954, avec l’arrivée de l’archéologue Roger Grosjean, des travaux de fouille ont débuté, donnant lieu à la création de l’extraordinaire centre préhistorique classé monument historique en 1998. Au fil des années, le site a acquis une reconnaissance auprès du grand public, de scientifiques et de personnalités du monde entier qui viennent visiter Filitosa.

CHRONOLOGIE du site :

Les fouilles ont révélé la présence d’une population agricole néolithique occupant la région de Filitosa en 6000 avant notre ère. Vivant de la chasse, de la cueillette et de la pêche, les Néolithiques utilisaient des outils en bois et en pierre. La découverte de l’obsidienne non disponible en Corse utilisée pour fabriquer des pointes de flèches indiquait que la population locale devait avoir importé la roche volcanique de Sardaigne.

Au milieu et à la fin du Néolithique (4900-3100 avant notre ère), la population corse locale a augmenté en raison du développement des pratiques agricoles. Avec la colonisation du peuple mégalithique de l’Est, les premiers menhirs ont été créés. Distinctes des autres grands monuments de pierre en Europe, les statues auraient pu être érigées en symboles phalliques par un culte de la fertilité ou plus tard en tant que mémoriaux pour les guerriers décédés. Roger Grosjean croyait que les statues-menhirs représentaient des épées de guerriers Sherden (ennemi Torréen) qui avait envahi la Corse par l’est de la Méditerranée.

Les améliorations des usines métallurgiques de l’âge du bronze (2200-850 avant notre ère) entraînent des changements dynamiques dans la région. Les Torréens qui ont conquis Filitosa vers 1300 avant notre ère utilisent des fragments précédemment détruits de la pierre des statues-menhirs dans la construction de murs entourant le casteddi : un complexe de village avec ses trois torri donnant sur les maisons. La fonction des tours n’est pas claire bien que l’on pense que ces tours ont servi de lieux de culte ou de lieux de célébration de sépultures reflétées par la présence de cendres. Les plus grands torri servaient sans doute d’entrepôts pour les aliments ou les armes.

Explorer le site de Filitosa

Filitosa V, la plus grande statue-menhir de Corse avec des traits faciaux sculptés et une épée, est le premier monument que vous découvrirez lors de votre visite de Filitosa.

Filitosa V

Le monument ouest où se trouvent les restes d’un torri se trouve après un virage à gauche plus loin sur le chemin. Des roches en forme de grotte à son entrée témoignent d’une occupation néolithique du site. Le monument central situé plus en avant comprend un groupe de statues-menhirs rassemblées sur un monticule circulaire.

visiter filitosa

La statue de Filitosa IX (à gauche ci-dessus) est considérée comme le plus bel exemple de l’art mégalithique corse, tandis que le tout proche Filitosa XIII (à droite ci-dessus et en photo ci-dessous), le dernier retrouvé, a été construit à la base du monument central.

Filitosa XIII

Filitosa VI (en photo ci-dessous), aux traits exquis du visage, est placé derrière le monument central. Ses trois parties sont exposées côte à côte sur un rocher.

explorer filitosa

Plus bas, où se trouvent les maisons de Torréen, ont été retrouvés les fragments de céramique les plus anciens. Les visiteurs peuvent admirer les artefacts exposés dans le musée. Au-delà d’un petit pont, on peut trouver un autre point fort de Filitosa : un demi-cercle de statues rassemblées sous un olivier millénaire. Un peu plus haut sur la colline, se trouve une carrière de pierre, d’où les menhirs ont été extraits.

site archéologique de filitosa

En été, sur le chemin du retour, vous pourrez aller explorer le village des artisans !

village des artisans filitosa

Avant de ressortir du site, vous pourrez admirer une collection fascinante de fragments de céramique et d’anciens artefacts dans le petit musée intégré à la fin du circuit de visite.

musée filitosa

Visiter Filitosa en photos :

statue menhir filitosa

D’autres sites historiques non loin de Filitosa

Si vous souhaitez visiter d’autres sites historiques remarquables tels que Filitosa :

  • Les alignements de Palaggiu près de Sartène : ce complexe mégalithique est le plus important de la Méditerranée avec 258 monolithes dont 3 statues-menhirs.
  • Sur le plateau de Cauria, toujours à proximité de la ville de Sartène, se dresse le dolmen de Fontanaccia, le mieux conservé des dolmens corses.
  • Sur le plateau de Levie, plus au nord, le site archéologique de Cucuruzzu offre d’autres beaux exemples de castelli de l’Âge du bronze aux noms étranges.
Booking.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici