visiter chioggia

Visiter Chioggia : la petite Venise

En parcourant les rues de Chioggia et du front de mer de Sottomarina, j’ai découvert une ville vraiment fascinante, qui rappelle beaucoup Venise… en fait, elle est surnommée la “petite Venise” ! Les paysages que j’ai découverts en venant visiter Chioggia, constitués de beaux bâtiments surplombant les canaux pleins de bateaux colorés, m’ont impressionnés.

J’aime beaucoup ce genre d’endroits, car j’aime photographier les lieux où les couleurs sont variées comme, par exemple, aux Cinque Terre. Découvrons ensemble que voir à Chioggia avec un itinéraire d’une journée et des lieux supplémentaires à découvrir pour un deuxième jour sur place (tels que les excursions en bateau et Sottomarina, la jumelle de Chioggia).

Que voir à Chioggia en une journée : les incontournables

Il y a environ 50 kilomètres qui séparent Chioggia de la magnifique Venise, mais en observant les canaux de Chioggia et le labyrinthe créé par ses ponts et ses ruelles, il est facile de ressentir une proximité encore plus proche de la capitale vénitienne.

Mais malgré la similitude avec la Serenissima voisine, Chioggia jouit d’une personnalité incomparable, également forgée par son passé de charmant village de pêcheurs.

Chioggia se prête très bien à être explorée en une journée, mais pour ceux qui veulent approfondir leurs connaissances, elle possède aussi des musées incontournables, des vues originales et des excursions de la lagune incroyablement typiques.

Le centre historique de Chioggia est d’origine médiévale, il a été reconstruit après les dernières batailles contre Gênes à la fin du 14ème siècle. L’itinéraire pédestre ci-dessous sur ce qu’il faut voir à Chioggia commence à partir de la cathédrale de Santa Maria à l’entrée du centre historique, dans le quartier du Duomo, juste après la Porta Garibaldi !

1. La cathédrale de Chioggia

Avant de rentrer dans le cœur historique de la ville, vous ne pourrez pas manquer le principal lieu de culte de la ville, à savoir la cathédrale de Santa Maria Assunta. Le bâtiment actuel a été construit à partir du 18ème siècle sur les vestiges de l’ancienne église qui se dressait ici depuis des temps beaucoup plus anciens, mais qui a été détruite par un incendie en 1623.

cathédrale de chioggia

L’aspect roman de la cathédrale aujourd’hui admirable est dû à l’architecte Baldassare Longhena, qui s’est vu confier les travaux de reconstruction et à côté de l’église se dresse son clocher, également de style roman et de 64 mètres de haut : tandis que les extérieurs de cet édifice religieux sont incontournables, ses intérieurs réservent des surprises intéressantes aux amateurs d’art religieux. Parmi les retables, les fresques et les œuvres artistiques de valeur, les reliques des saints patrons de la ville de Chioggia, à savoir San Felice et Fortunato, sont également conservées ici. J’ai particulièrement apprécié les deux chapelles latérales.

À quelques mètres de l’église, il y a à la fois la Porta Garibaldi, une structure voûtée qui marque l’entrée du Corso del Popolo, et aussi le Refugium Peccatorum, un groupe original de statues en marbre surplombant le canal Perottolo, parmi lesquelles celle de la Madone avec l’Enfant surmonté d’un dôme doré : le nom évocateur de ce quartier de Chioggia tient au fait qu’ici (dit-on) les condamnés à mort de la ville récitaient leurs dernières prières.

2. Corso del Popolo

Après avoir découvert la cathédrale de Chioggia, allez vous promener sur le célèbre Corso del Popolo (il démarre juste à côté de la cathédrale) ! C’est une longue avenue qui, avec une extension de 830 mètres, est l’artère principale de toute la ville. Suspendu à mi-chemin entre une rue et une place, le Corso del Popolo est certainement le cœur battant de Chioggia et est en partie piéton : ses grands espaces sont bordés de boutiques, de petits kiosques et de stands, ainsi que de nombreux restaurants et bars traditionnels, qui enrichissent avec leurs tables d’extérieur un scénario urbain vraiment caractéristique.

Sur le Corso del Popolo toujours animé, correspondant au centre historique de Chioggia, se trouvent de nombreux bâtiments importants de la ville, ainsi que des édifices religieux certainement dignes de mention. Le Palazzo Comunale, par exemple, se trouve juste ici : le bâtiment d’origine a été détruit par un grave incendie en 1817 et à sa place se trouve aujourd’hui un bâtiment blanc et imposant de style néoclassique, très Habsbourg et pas très “vénitien” de style, mais avec un grand impact. En plus d’être le siège de la mairie, il abrite aujourd’hui plusieurs œuvres artistiques de valeur ainsi que les anciennes prisons.

L’église de Sant’Andrea Apostolo se trouve aussi sur cette grande avenue, l’un des lieux de culte les plus importants de Chioggia, datant du 18ème siècle et caractérisé par une façade baroque : ses intérieurs sont particulièrement suggestifs et accueillent des statues, des fresques et des peintures, d’un intérêt certain pour les passionnés d’art religieux. À côté de l’église, il y a aussi la Torre di Sant’Andrea, un clocher qui était également une tour utilisée pour la défense militaire et l’observation : le fait qu’il abrite la plus ancienne horloge médiévale en activité au monde rend également la tour célèbre.

Sant'Andrea Apostolo chioggia

L’horloge du clocher date en effet de 1386 et la signature de son constructeur est en partie enveloppée de mystère, même si elle est considérée comme l’œuvre de la famille Dondi, grands artisans actifs dans le secteur horloger. Le musée “Torre dell’Orologio” a été construit autour de ce travail d’ingénierie sophistiqué, structuré sur les sept étages de la tour elle-même, qui raconte en détail l’histoire de l’église et de son ancienne horloge.

Le Palazzo Granaio se trouve également sur le Corso del Popolo et est l’un des plus anciens bâtiments de Chioggia, datant de 1322 : comme son nom l’indique, la fonction de ce bâtiment de style gothique était autrefois de préserver le grain de toute la communauté.

3. Piazzetta Vigo

Au bout du Corso del Popolo se trouve la Piazzetta Vigo, l’un des endroits incontournables de la ville. C’est un petit espace ouvert où l’on peut observer Chioggia plonger dans la lagune vénitienne : en fait, toute la majesté de la mer vénitienne s’ouvre devant la place.

Toutes les liaisons maritimes pour les zones voisines de la lagune partent d’ici et c’est ici que se trouve l’un des lieux d’intérêt de la ville qui nous a le plus fait sourire : avez-vous déjà entendu parler du chat de Chioggia ? Au centre de la piazzetta Vigo se dresse la Colonna Vigo, une structure en marbre considérée parmi les symboles architecturaux de la ville de Chioggia : la colonne est surmontée d’un petit chapiteau byzantin qui supporte une reproduction à l’échelle du lion ailé de San Marco. En raison de sa petite taille, cependant, le Lion était (et est encore) surnommé “El gato de Ciosa” ou “Le chat de Chioggia”.

Penser à ce pauvre Lion tel un chaton est attendrissant, mais en réalité cette statue est un sujet sensible pour les habitants de la ville car elle fait revivre les anciennes et profondes rivalités entre les habitants de Chioggia et de Venise.

4. Ponte Vigo et Canal Vena

Sur la piazzetta Vigo se trouve également le superbe Ponte Vigo (pont Vigo) : bien que la ville possède des dizaines de ponts, celui-ci conquiert une place d’honneur pour sa position et le charme extrême du paysage dans lequel il est inséré. Le pont, autrefois en bois, a été construit en maçonnerie en 1685 et a l’honneur d’admirer l’immensité de la lagune d’un côté et la beauté irréfutable du Canal Vena de l’autre ! C’est un incontournable !

Alors que les marbres d’Istrie embellissent la construction du pont de leurs décorations, la personnalité pittoresque du canal aux mille nuances fait de l’arrêt sur le Ponte Vigo l’une des choses à faire à Chioggia en une journée : une expérience sans aucun doute inoubliable.

Vous pouvez traverser le pont ici afin de continuer votre visite de Chioggia de l’autre côté.

5. Église de San Domenico

Pour continuer la visite de Chioggia, traversez un autre pont un peu plus loin et dirigez-vous vers l’église de San Domenico, qui conserve encore les signes de crue.

Cette église abrite le crucifix le plus cher à Chioggiotti, le soi-disant Christ de San Domenico, symbole de la dévotion séculaire au saint.

La légende raconte que les pêcheurs de la région ont trouvé le crucifix et ont contribué à la diffusion de l’image en la reproduisant sur les voiles et sur les proues, et en la distribuant aux habitants de Chioggia reproduite sur des fragments de bois prélevés sur les épaves.

À l’intérieur de l’église se trouve l’œuvre de Carpaccio avec la représentation de Saint-Paul, qui remonte au début de la Renaissance. Les tolele, petits ex-voto peints sur les restes des épaves et donnés par des pêcheurs qui ont échappé à la mort après un naufrage, sont également évocateurs.

Sortez de l’église de San Domenico, revenez un peu sur vos pas près du Ponte Vigo et promenez-vous ensuite sous les arcades qui bordent le canal Vena. Passez sous les arcades en pierre et profitez du spectacle. Les entrepôts, les amarres pour les bateaux, les gens dans la rue, les rues étroites et longues, et les vêtements suspendus entre les bâtiments vous plongeront dans une atmosphère unique.

Si vous vous demandez quoi photographier à Chioggia, c’est à mon avis le long de ce canal que vous trouverez les points de vue les plus photogéniques et suggestifs de la ville.

visiter chioggia

6. Le marché aux poissons de Chioggia

Vous ne pourrez pas le manquer si vous suivez les bords du canal au retour avec ses “rideaux rouges” et sa belle entrée. Situé derrière le Palazzo Granaio, entre le Corso del Popolo et le canal Vena, le marché aux poissons de Chioggia est un point de référence pour les habitants et aussi un incontournable pour les touristes : vivant, pittoresque et authentique, exactement comme on peut s’attendre d’un marché aux poissons. Il fait le bonheur de ceux qui aiment se plonger dans les marchés locaux lors de leurs voyages et permet également de trouver toujours du poisson frais du large et du lagon, à des prix abordables.

En bref, pour capturer la véritable âme de Chioggia en une seule journée, une promenade lente et curieuse sur sa rue-place principale de Corso del Popolo suffit ! Vous pouvez aller jusqu’au bout de cette avenue et revenir ensuite sur la rue parallèle qui longe le canal.

Visiter Chioggia le temps d’un week-end : que faire

En une seule journée, il est évidemment impossible d’explorer pleinement Chioggia, ainsi que toute autre ville : même le plus petit des villages italiens cache des joyaux à découvrir, des musées, des expositions et des événements culturels ou artistiques dans lesquels s’immerger. Mais si vous avez plus de temps à consacrer à cette ville vénitienne, voici quelques idées de visites à faire à Chioggia pour votre deuxième journée sur place :

1. Les musées de Chioggia

Parmi les choses à faire à Chioggia, il y a sans aucun doute l’exploration de ses musées. Par exemple, le musée civique de la lagune sud, installé à l’intérieur de l’ancien couvent de San Francesco fuori le mura : c’est un musée archéologique et ethnographique incontournable qui raconte l’histoire de la lagune à travers des objets et des trouvailles de toutes sortes.

Ou le musée de l’horloge susmentionné, à l’intérieur du clocher de Sant’Andrea, mais aussi le musée Giuseppe Olivi de zoologie de l’Adriatique, au Palazzo Grassi, une collection unique d’animaux marins de la région adriatique, qui offre un aperçu de la biodiversité des milieux marins locaux, et sur la délicate relation millénaire entre l’homme et la mer, toujours en équilibre entre échange équilibré et exploitation sans discernement.

Pour ceux que ça intéresse, il y a aussi le musée diocésain d’art sacré qui se trouve à côté de la cathédrale et de l’épiscope, avec entrée depuis la zone “Cimetière”. Le bâtiment en forme de “U”, construit à la fin des années 90 sur un projet de l’architecte R. Ravagnan, est greffé sur le bâtiment épiscopal, couvrant avec le cloître intérieur une partie de ce qui était déjà le cimetière de la cathédrale, dédié aux martyrs Felice et Fortunato, patrons du diocèse, il présente un chemin que l’architecte C. Rebeschini a divisé en quatre sections.

2. Sottomarina

La jumelle de Chioggia s’appelle Sottomarina et est située au nord de l’embouchure de la Brenta entre l’Adriatique et le centre historique. Chioggia et Sottomarina sont reliées par le long Ponte San Giacomo, qui traverse toute l’isola dell’Unione (l’ile de l’Union).

La plage de Sottomarina est très populaire en été et est équipée de tout le confort, des clubs aux jeux pour enfants en passant par les équipements.

Si vous n’avez pas l’intention de vous arrêter dans l’un des établissements balnéaires, je vous recommande de suivre la promenade le long du front de mer de Sottomarina jusqu’à Forte San Felice. Ce fort a été construit au milieu du 16ème siècle et présente la géométrie en étoile typique des fortifications de la Renaissance. À l’époque, c’était l’un des remparts protégeant les embouchures du port. Sottomarina est également un point stratégique pour se déplacer par voie maritime vers Venise ou vers les îles environnantes. Le vaporetto de la ligne 11 relie Chioggia à la Piazza San Marco via l’île de Pellestrina.

3. Excursions depuis Chioggia

Ne manquez pas les excursions qui partent de Chioggia, en particulier de Piazzetta Vigo, toujours une agitation de bateaux qui partent pour de nombreuses et différentes excursions vers différentes destinations dans le lagon.

Où aller en partant d’ici ? La plupart des excursions amènent les personnes à découvrir les coins les plus caractéristiques de la lagune de Venise, pour leur permettre d’admirer Chioggia, les îles qui l’entourent et également à proximité de Venise, d’un point de vue différent.

Certaines excursions se dirigent vers Sottomarina, tandis que d’autres vont vers les principales îles de la lagune vénitienne, comme les célèbres Murano et Burano ou l’île Pellestrina, une bande de terre de 11 kilomètres de long et un peu plus d’un kilomètre de large, à visiter absolument. au moins une fois dans sa vie.

Mais des circuits originaux permettent également de rejoindre des lieux curieux et méconnus de la lagune, comme l’île de Poveglia, également connue sous le nom “d’île des fantômes”, l’île de San Servolo, abritant un ancien hôpital psychiatrique, et l’île de San Lazarus !

que faire à chioggia

Où manger à Chioggia

Vous savez maintenant exactement que voir à Chioggia. Cependant, tout voyage culturel qui se respecte doit se terminer par un avant-goût de la cuisine typique.

Alors, que manger à Chioggia ? Sûrement du poisson, mais attention à ne pas finir dans un restaurant touristique, car comme vous le savez, ils sont très bon marché, mais souvent de mauvaise qualité. De tous les restaurants de Chioggia, celui que je vous recommande avec d’excellents plats respectant la tradition culinaire de Chioggia est :

Ristorante Ai Dogi
Calle Ponte Zitelle Vecchie, 708, 30015 Chioggia VE
Pour réserver : 041 401525

Les aliments que je vous recommande d’essayer sont les inévitables pétoncles, le crabe araignée, les sardines in saor (sardines marinées) et un bon poisson frit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Si vous venez visiter Chioggia pendant la période de Noël, ne manquez pas de goûter la crema fritta, un vrai régal pour le palais.

Où dormir à Chioggia

Comme pour les restaurants, vous devez également faire très attention aux hôtels. Il y en a de beaux, mais aussi de vraiment mauvais, où les vieux meubles et la moisissure créent des odeurs nauséabondes. À mon avis, voici les meilleurs hôtels et chambres d’hôtes de Chioggia en termes de qualité-prix. Pour être prudent, choisissez l’un de ceux-ci :

D’autres photos prises lors de notre visite de Chioggia

Ajouter un commentaire