Lucha Libre à Mexico

Lucha Libre à Mexico : informations pratiques

C’est acrobatique et un peu sauvage. En voyant un spectacle de Lucha Libre, vous serez amusé par le spectacle et impressionné par les talents acrobatiques des luchadores. C’est l’une des activités amusantes que vous pouvez faire à Mexico. Il y a des spectacles plusieurs soirs par semaine à Arena Mexico, et vous pouvez obtenir vos billets le même jour, vous n’avez donc même pas besoin de planifier à l’avance. Voici quelques informations générales sur la Lucha Libre à Mexico et ce que vous devez savoir si vous voulez voir un combat.

Qu’est-ce que la Lucha Libre ?

La Lucha Libre (lutte libre en espagnol) est le “catch mexicain”, elle implique des gars sportifs (et quelques femmes) exécutant des singeries folles dans un ring (ainsi que sur les cordes et à l’extérieur du ring aussi !). Les spectateurs s’impliquent en faisant entendre leur voix, en encourageant ou en huant pour montrer leur plaisir ou leur mécontentement face aux acrobaties dans et hors du ring. Vous n’avez pas besoin de comprendre l’espagnol pour comprendre ce qui se passe. Tout est tout très clair avec leurs mouvements théâtraux. Même si vous comprenez l’espagnol, il peut être difficile de comprendre les règles, mais personne ne semble beaucoup s’en soucier. Profitez simplement de la performance.

Ce style de lutte est similaire à la WWE aux États-Unis mais diffère de cela et d’autres types de lutte en ce que les luchadores (lutteurs) portent souvent des masques et effectuent des mouvements acrobatiques de haut vol. Ils cachent leur identité et créent un personnage spécial, généralement extravagant, avec une histoire. Un luchador peut mettre son masque en jeu dans un combat spécial. Si l’autre luchador est également masqué, cela s’appelle masque contre masque et si l’adversaire est démasqué, cela s’appelle masque contre cheveux. Le perdant du match sera contraint de renoncer à son masque ou s’il ne porte pas de masque, devra se raser la tête. Les enjeux sont plus élevés pour le luchador masqué, car une fois démasqué, un luchador ne peut plus jamais revêtir son masque.

lucha libre

Histoire de la Lucha Libre

Enrique Ugartechea est considéré comme le pionnier de la lutte mexicaine. On pense que c’est lui qui a introduit ce format de lutte de style libre au Mexique. À l’époque de la Révolution mexicaine, deux hommes d’affaires italiens résidant au Mexique, Giovanni Relesevitch et Antonio Fournier, possédaient des compagnies de théâtre concurrentes, et ils ont commencé à organiser des combats de lutte entre les représentants de leurs compagnies, qui sont devenus très populaires, leur apportant tous deux un très grand succès. Mais c’est en septembre 1933 que Salvador Lutteroth González (1897-1987) fonda l’Empresa Mexicana de Lucha Libre (aujourd’hui connue sous le nom de Consejo Mundial de Lucha Libre), et il est considéré comme le “père de la Lucha Libre”.

Salvador Lutteroth González a ordonné la construction de l’Arena Mexico (la plus grande salle de spectacle de la Lucha Libre) dans la Colonia Doctores de Mexico, qui a été inaugurée en 1956. Avec une capacité de 16 500 spectateurs, le bâtiment était l’un des plus grands forums intérieurs au monde à l’époque. Il a été utilisé pour accueillir des matchs de boxe et de lutte lors des Jeux olympiques de 1968 et est toujours utilisé comme lieu pour les matchs hebdomadaires de Lucha Libre ainsi que pour des événements de boxe occasionnels.

lucha libre à mexico

Luchadores légendaires

Le luchador le plus célèbre de tous les temps est probablement “El Santo”. Rodolfo Guzmán Huerta a fait ses débuts à l’été 1942 avec ce nom de lutte. Son masque argenté et sa mystérieuse identité ont captivé la fascination du public, et sa capacité de combat a gagné leur admiration. Il est devenu un héros populaire et un symbole de justice pour les gens ordinaires et est apparu dans des films et des bandes dessinées. Sa carrière de catcheur a duré jusque dans les années 1980 et il n’a jamais été démasqué. El Hijo del Santo perpétue la tradition de son père et est aujourd’hui l’un des plus grands noms de la Lucha Libre.

Découvrez aussi :
Les ruines de Tulum au Mexique
El Santo

Où voir un combat de Lucha Libre à Mexico

Il y a trois arènes à Mexico où vous pouvez voir des combats de Lucha Libre. Arena Mexico à Colonia Doctores est la plus grande des trois et accueille des combats tous les mardis, vendredis et dimanches soirs. Vous pouvez consulter la programmation sur le site internet de la CMLL (Consejo Mundial de Lucha Libre). Arena Coliseo est une ancienne arène située à Colonia Cuauhtemoc, et elle a également régulièrement des combats programmés, généralement le samedi. La plus petite arène est l’Arena Naucalpan, avec une capacité de seulement 2400 spectateurs. C’est une expérience beaucoup plus intime, mais c’est plus éloigné du centre-ville de Mexico et un peu plus difficile d’accès.

arena mexico
Arena Mexico

Comment voir un combat de Lucha Libre

Rejoignez une visite : le moyen le plus simple d’aller voir un spectacle de Lucha Libre est de participer à une visite qui comprend le transport, votre billet et éventuellement d’autres bonus comme des shots de tequila et un masque. Quelques entreprises différentes proposent ce service, comme Turiluchas, qui est organisé par la même société qui gère le Turibus et l’excursion Cantina, Mariachi et Lucha Libre. Vous pouvez aussi acheter votre billet sur cette page.

Allez-y de façon indépendante : ce n’est pas trop difficile d’aller voir un match de Lucha Libre de façon indépendante. Pour vous rendre à l’Arena Mexico, vous pouvez prendre le métro de Mexico jusqu’à la station Cuauhtemoc, à environ 10 minutes à pied de là. Vous pouvez également prendre un taxi ou Uber, qui opère à Mexico. Vous pouvez acheter des billets à l’avance sur Ticketmaster (ils sont généralement mis en vente environ trois jours avant), ou à la billetterie le jour du spectacle (en espèces uniquement). Il y a aussi des personnes à l’extérieur de l’arène qui vendent des billets avant le spectacle, mais il vaut mieux acheter à la billetterie pour être sûr de payer le prix officiel. Recherchez un panneau indiquant “taquilla” (billetterie) et ils auront une carte de l’arène afin que vous puissiez voir où se trouvent les places que vous achetez. Les billets les plus chers coûtent généralement moins de 20 €, et c’est moins pour les sièges plus éloignés.

Rendez-vous dans l’arène environ une heure avant le début du spectacle et promenez-vous pour voir les étals vendant des masques de luchador et d’autres accessoires. Prenez des tacos dans un étal de rue ou attendez d’être à l’intérieur : il y a des vendeurs qui se promènent et proposent de la bière, des boissons gazeuses, des tacos et d’autres collations. Lorsque vous entrez, un placeur (portant un tablier bleu) vous montrera vos places et vous donnera un programme. Il s’attendra à un pourboire (20 ou 30 pesos, c’est bien), alors assurez-vous d’avoir de la monnaie sous la main.

À savoir : notez que vous n’êtes pas autorisé à apporter des appareils photo, de la nourriture ou des boissons dans l’arène. Vous pouvez utiliser votre téléphone portable pour prendre des photos. La sécurité à l’extérieur de l’arène vous fouillera (il y a des femmes agents de sécurité pour fouiller les femmes) et vérifiera votre sac. Si possible, apportez simplement l’essentiel : un pull ou une veste, votre téléphone et l’argent dont vous aurez besoin pour la soirée.

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage