l'asinara

Je ne sais pas pourquoi, mais les îles qui abritent (ou ont accueilli) les prisons ont toujours été pour moi un grand charme… Alcatraz, l’île d’If (celle du comte de Montecristo) et bien d’autres, et l’Asinara ne fait pas exception. Heureusement, depuis 1997, l’île d’Asinara est devenue un parc national et peut être utilisée par tous. Avec ce petit guide, vous allez découvrir que voir au parc national de l’Asinara et comment venir.

L’Asinara est une île splendide de 52 km de long située au nord de la Sardaigne et faisant partie de la municipalité sarde de Porto Torres. Ce coin de magie se caractérise par des montagnes et des côtes déchiquetées qui plongent dans la mer en passant par de belles plages, criques et baies, et formant le parc national de l’Asinara depuis 2002.

ane blanc asinara

C’est aussi une zone marine protégée abritant plusieurs espèces en voie de disparition et le populaire âne albinos (connu sous le nom d’âne d’Asinara) issu des ânes blancs introduits dans l’île depuis l’Égypte au 19ème siècle. Certains soutiennent que le nom de l’île d’Asinara est tiré de ces ânes sardes populaires; d’autres pensent que le nom doit être mis en relation avec le mot latin « sinuaria » – en forme de sinus (île).

HISTOIRE DE L’ASINARA

Je fais court, mais je pense qu’il est important de la connaître pour mieux comprendre la région. L’île de l’Asinara est habitée depuis la préhistoire, puis il y eu les Romains et il est encore possible de voir aujourd’hui les épaves de navires romains transportant des amphores juste en face du port de Cala Reale. À l’époque des républiques maritimes, elle fut disputée entre Gênes et Pise, après son passage sous la Savoie (en 1700) et lorsque, en 1836, la féodalité fut abolie, elle revint sous le contrôle direct de l’État. En 1885, le gouvernement Depretis établit une colonie pénitentiaire agricole et un lazaret sur l’île pour la quarantaine des tuberculeux (le bâtiment est toujours là, mais un peu délabré). Les habitants de l’île ont été chassés et nombre d’entre eux ont fondé le village de Stintino.

asinara prison

Avec la première guerre mondiale, des prisonniers de guerre, en particulier des Austro-Hongrois (environ 24 000 prisonniers), ont été déportés vers l’Asinara; la chapelle austro-hongroise et l’ossuaire datent de cette période. Des années 60 jusqu’en 1997, l’Asinara est resté dans un isolement total grâce à la création de la prison à sécurité maximale dans laquelle ont été internés des brigades et des membres de la mafia tels que Raffaele Cutolo et Salvatore Riina selon l’article 41bis (créé dans les années 90 après les massacres de Falcone et Borsellino). Cependant, l’isolement a permis la préservation d’une grande partie de l’environnement naturel de l’île (y compris les célèbres ânes albinos qui donnent son nom à l’île) et a permis la naissance du parc national de l’Asinara.

COMMENT VENIR SUR L’ÎLE D’ASINARA

L’île de l’Asinara est accessible depuis Porto Torres ou Stintino. De Porto Torres, les bateaux prennent environ 1 heure et demie et arrivent à Cala Reale, tandis que de Stintino la traversée est beaucoup plus courte et les bateaux arrivent à Fornelli. Vous traverserez uniquement à pied (si vous le souhaitez, vous pouvez prendre votre vélo à bord) et vous ne pouvez embarquer aucun véhicule de transport. Mais il existe d’autres moyens :

1. De Porto Torres à Cala Reale (société Delcomar)

Pour rejoindre l’île de l’Asinara depuis Porto Torres, l’embarquement sur le bateau de la compagnie Delcomar se fait depuis le quai de l’ancienne douane. Il atteint l’embarcadère de Cala Reale, situé dans la partie centrale de l’Asinara, en 85 minutes environ. La baie de Cala Reale, qui a été au fil des ans un havre de paix pour les navigateurs, s’est développée en un petit village qui abrite l’ancienne résidence de la famille royale de Savoie.

À partir du mois de mai, la compagnie relie Porto Torres à l’Asinara tous les jours, tandis que pendant les mois d’hiver, la connexion a lieu les mardis, vendredis et dimanches.
Les horaires sont disponibles sur le site Internet de la société Delcomar.

visiter l'asinara sardaigne

2. De Stintino (plusieurs sociétés)

Les bateaux qui transportent les passagers de Stintino à Fornelli sont plus petits. Les liaisons sont garanties par plusieurs compagnies qui atteignent le point de débarquement de Fornelli en bateau à moteur, situé dans la partie la plus au sud de l’île en 15 minutes.

Où laisser la voiture : le nouveau port de Stintino dispose d’un grand parking payant, qui peut être réservé pendant les mois d’été chargés. Vous pouvez donc laisser votre voiture dans un parking surveillé qui se trouve à quelques minutes à pied du point d’embarquement. En venant de Tanca Manna, vous contournez le Porto Mannu jusqu’à atteindre le bâtiment de l’autorité portuaire. De ce point, il est possible d’accéder à pied par une porte sous le bâtiment qui relie le parking au Nouveau Port.

Les entreprises qui fournissent le service sont différentes. Le billet peut être acheté à bord des bateaux à moteur, bien qu’il soit conseillé de réserver pendant les mois d’été. Cependant, les correspondances sont fréquentes dans la journée pour chaque entreprise.

3. Service de bateau taxi

Si vous avez manqué le bateau pour l’Asinara ou si vous souhaitez rejoindre l’île à des heures autres que celles proposées par les compagnies de transport, vous pouvez le faire avec le bateau taxi. Ce sont de vrais taxis qui assurent le service de correspondance toute la journée vers et depuis l’île de l’Asinara. Ceux qui proposent le service sont équipés de dériveurs rapides qui peuvent vous accompagner en quelques minutes à tous les débarcadères de l’île. Vous pouvez rejoindre l’embarcadère de Fornelli, le village de Cala Reale, ou encore celui de Cala d’Oliva, le débarquement autorisé le plus au nord de l’île.

Les courses partent à la fois du port de Mannu de Stintino et du Porticciolo dell’Ancora, le long de la route menant à la splendide plage de La Pelosa.

4. Se rendre à l’Asinara avec votre propre bateau

Les propriétaires de bateaux peuvent rejoindre l’île de manière indépendante, en prenant soin de respecter les règles du parc national de l’Asinara. La navigation est autorisée dans les eaux de l’Asinara, dans les limites imposées par le parc.

En ce qui concerne la navigation motorisée, celle-ci n’est autorisée que dans les couloirs à l’approche des champs de bouées où il est possible de réserver un arrêt. Les bouées sont présentes à Fornelli, Cala Reale et Cala d’Oliva. Une fois amarré, il est possible de rejoindre le continent pour visiter l’île avec des passeurs.

5. Arriver sur l’île en canoë

Depuis quelques années, il n’est pas rare de voir des personnes partir de la plage La Pelosa avec un canoë pour rejoindre la partie sud de l’île. En fait, la distance qui les sépare n’est pas très excessive. Vous atteignez Isola Piana et de là, vous traversez le détroit de Fornelli en naviguant sur l’une des étendues de mer les plus suggestives au monde.

COMMENT SE DÉPLACER SUR L’ÎLE D’ASINARA

Voici quelques conseils pour visiter l’Asinara. L’île est un parc national et, à ce titre, pour la garder intacte, il est nécessaire de suivre des règles de conduite. L’île de l’Asinara peut être visitée et parcourue de différentes manières. Découvrez-les ci-dessous :

1. Se déplacer en bateau

Étant une île, l’Asinara est entourée par la mer, et quelle meilleure façon de visiter l’Asinara qu’en bateau ? Pour visiter l’Asinara en bateau, vous pouvez réserver l’une des excursions proposées par les opérateurs du parc, comme avec Futurismo. La visite se déroulera dans les eaux de l’Aire Marine Protégée et il sera également possible de débarquer dans l’un des trois lieux de débarquement de l’île. Les opérateurs feront des escales aux bouées réservées dans des endroits merveilleux accessibles uniquement par la mer.

excursion bateau asinara

2. Se déplacer en 4×4

Il est interdit d’introduire des voitures sur l’île, à l’exception des véhicules autorisés des opérateurs du parc de l’Asinara. Il existe plusieurs opérateurs qui vous permettent de visiter l’île grâce à une excursion guidée en 4×4. Cela signifie qu’il est possible d’entrer dans la nature vierge de l’île et d’observer sa flore et sa faune en toute tranquillité. Sur l’île de l’Asinara, il n’y a qu’une seule route en béton, qui relie l’île du nord au sud.

route ile asinara

3. Se déplacer en voiture électrique

Pour visiter l’île d’Asinara sans impacter l’environnement qui vous entoure, vous pouvez le faire grâce aux voitures électriques. Du printemps à l’automne, il est possible de louer des véhicules électriques. Dans les ports de Fornelli et Cala Reale, il est possible de louer une voiture électrique et de rouler le long de l’île sur la route bétonnée menant à Punta Scorno. Il existe plusieurs bornes de recharge sur l’île qui vous permettent de recharger votre véhicule lors des pauses et des visites des plus beaux points.

4. Se déplacer à vélo

Découvrir l’île sur deux roues est certainement l’une des manières les plus relaxantes et suggestives qui vous permettra de vivre une journée complètement immergé dans la nature. En plus de la location sur l’île, à Fornelli et Cala Reale, des vélos normaux et électriques avec assistance au pédalage, il est possible, pour ceux qui le souhaitent, d’apporter leur propre véhicule sur l’île. Depuis Porto Torres et Stintino, il est permis d’embarquer votre véhicule à deux roues sur le bateau.

5. Se déplacer à pied

Visiter l’île de manière indépendante ou avec un guide à pied le long des sentiers balisés est une expérience unique. Selon le port d’arrivée, il est possible de visiter la partie nord ou sud de l’île en suivant l’un des sentiers de randonnée les plus suggestifs d’Italie (je vous en reparle plus loin). Il y en a sept de longueurs différentes et ils vous permettent d’atteindre les endroits les plus enchanteurs. Le sentier Castellaccio, au départ de Fornelli, vous permet de rejoindre le château de Barbarossa. Alors que dans le nord, il est possible d’atteindre le phare de Punta Scorno pour capturer un aperçu difficile à reproduire.

comment venir sur asinara

QUE VOIR SUR L’ÎLE D’ASINARA

1. Cala Reale

Cala Reale est le principal port de l’île (c’est petit hein, ne vous attendez pas au port de Gênes !) Et c’est ici que le bateau accoste en venant de Porto Torres. Ici, il y a plusieurs bâtiments qui remontent à l’époque où l’Asinara était une colonie pénitentiaire et un lazaret et le Palazzo Reale où se trouve le siège du parc national de l’Asinara. Vous y trouverez des locations de voitures électriques et de vélos, et l’un des 2 bars de l’île.

prison cala reale

A quelques pas de Cala Reale se trouve également le centre de récupération des tortues marines de l’Asinara (CRAMA), qui peut être visité et qui est très intéressant. Vous pouvez voir les tortues qui sont traitées ici (s’il y en a à ce moment-là) avant d’être relâchées et découvrir les différentes activités qui sont menées par le centre.

tortue

Immédiatement derrière le centre, il y a FarmAsinara, où les cosmétiques naturels sont produits à partir des plantes de l’île, du lait d’ânesse et des résidus de transformation de produits naturels (coquilles d’oursin, etc.). J’ai acheté plusieurs savons et huiles et j’ai été très contente quand j’ai découvert qu’ils les vendaient également en ligne !!

2. Cala d’Oliva

Cala d’Oliva est située au nord de l’île et c’est ici que se trouve le seul village de l’île d’Asinara, c’est le seul centre habité avec un bar / restaurant / pizzeria (qui s’appelle L’Asino Bianco), l’auberge SognAsinara, une petite église et, au-dessus de la ville, les bâtiments de l’ancienne colonie pénitentiaire et le bunker Totò Riina.

Cala d'Oliva asinara

L’ancienne colonie pénitentiaire peut être visitée (entrée gratuite) et dans les anciennes salles de prison il y a un joli musée, petit mais bien fait. L’ancien bunker où Riina a servi le 41bis pendant plusieurs années est géré par Libera, l’association Don Ciotti contre les mafias et, si je comprends bien, il est très rarement ouvert.

Autour de Cala Oliva, il y a aussi des criques avec de belles plages telles que Cala dei Detenuti (Sa Murighessa), Cala Giordano et Cala Sabina (accessibles à pied en 30 min ou en véhicule tout-terrain). Elles font partie des 10 plus belles plages du nord de Sardaigne.

Cala dei Detenuti
Cala dei Detenuti aussi appelée Sa Murighessa

3. Fornelli

Le quartier de Fornelli est situé à l’extrémité sud de l’Asinara, et voici l’une des anciennes prisons à sécurité maximale (il y en avait plusieurs sur l’île). Jusqu’en 2016, il était possible de la visiter mais maintenant elle est, hélas, dans un état de négligence.

prison asinara

Au-dessus de l’ancienne prison, vous pouvez voir les ruines d’une forteresse (le Castellaccio) qui peut être atteint à pied avec le chemin de Castellaccio qui commence juste derrière la prison. La route qui rejoint Fornelli depuis Cala Reale est magnifique, il y a des paysages incroyables et quelques constructions sporadiques (comme l’ossuaire et autres camps de prisonniers). Certains tronçons de la magnifique côte que l’on peut voir depuis la route (y compris les plages) constituent une zone de réserve totale donc inaccessible.

4. Randonnées et itinéraires

La randonnée jusqu’à Punta della Scomunica mène au point culminant de l’île où la vue sur toute l’Asinara est magnifique, mais ce n’est pas la seule. Vous trouverez ci-dessous les itinéraires balisés pouvant être parcourus à pied, même indépendamment, ou à vélo, en prenant soin de ne jamais quitter le sentier, de respecter les règles du parc et de ne pas pénétrer dans les zones de réserve intégrale, sous peine d’amende.

SENTIERO DELLA MEMORIA (SENTIER DE LA MÉMOIRE) : ce sentier part de Cala Reale (derrière le Palazzo Reale) et trace un itinéraire dans les lieux de présence historique et humaine de l’île d’Asinara. Vous passez à côté des vieilles maisons abandonnées jusqu’à la plaine du Campu Perdu, où se trouvait une branche agricole de la colonie pénitentiaire. Vous continuez ensuite vers la Domus de Janas et les vestiges pré-nuragiques jusqu’à l’ossuaire austro-hongrois où les restes de plus de 5000 soldats de la Première Guerre mondiale sont conservés dans un spectacle macabre et fascinant.

  • Longueur : 5 km
  • Durée : 1 heure et 30
  • Cyclabilité : 100%

SENTIERO DEL GRANITO (SENTIER DU GRANIT) : il part de la jetée de Fornelli et traverse des étangs et des formations rocheuses qui permettent d’apprécier les teintes roses des rochers de l’île. De la prison de Fornelli, vous arrivez à celle de Santa Maria et d’ici à la merveilleuse Punta Barbarossa. Le « monde du granit » d’Asinara commence à partir de cette porte sur la mer : vous traversez d’anciennes carrières désaffectées et marchez le long de la mer jusqu’à Cala Li Giorri où se trouve une aire de pique-nique.

  • Longueur : 11 km
  • Durée : 3 heures et 30
  • Cyclabilité : 90%

SENTIERO DEL CASTELLACCIO (SENTIER DU CASTELLACCIO) : de l’embarcadère de Fornelli, en continuant vers la prison, vous trouverez le chemin qui monte jusqu’au Castellaccio de l’Asinara. La partie finale est exigeante (200 mètres au total) en raison de la pente, mais cela reste une promenade agréable.

  • Longueur : 8,3 km
  • Durée : 2 heures et 40
  • Cyclabilité : 80%

SENTIERO DELL’ACQUA (SENTIER DE L’EAU) : voici un sentier facile qui serpente à l’ouest de l’embarcadère de Fornelli et peut être parcouru par tous, à pied ou à vélo. Il traverse des étangs saumâtres, des puits, des abreuvoirs, des collines et de l’eau de mer.

  • Longueur : 7 km
  • Durée : 1 heure
  • Cyclabilité : 100%

SENTIERO DELL’ASINO BIANCO (SENTIER DE L’ÂNE BLANC) : le sentier de l’âne blanc part de Cala Reale en direction de Trabuccato jusqu’à atteindre la tour aragonaise sur la péninsule du même nom. Dans cette région de l’île, les rencontres avec l’âne blanc (albinos) qui donne son nom à l’île sont particulièrement fréquentes.

  • Longueur : 8 km
  • Durée : 2 heures
  • Cyclabilité : 70%

SENTIERO DEL LECCIO (SENTIER DE LECCIO) : c’est le chemin adapté à ceux qui veulent découvrir le flanc de la montagne de l’Asinara. Il part de Cala d’Oliva en direction de Case Bianche. De là, le paysage change complètement et semble être dans la Sardaigne sauvage de l’intérieur. Il y a des ruisseaux et des canaux d’eau de source. La variante pour Punta Scomunica atteint, avec une belle montée exigeante, le point culminant de l’Asinara (dénivelé 406 mètres). L’itinéraire forme un circuit 100% cyclable.

  • Longueur : 13 km
  • Durée : 4 heures et 30
  • Cyclabilité : 100%

SENTIERO DEL FARO (SENTIER DU PHARE) : le sentier du phare rejoint le phare solitaire et austère de l’Asinara en suivant un itinéraire à légère pente qui forme un circuit et rejoint l’ancien observatoire (le feu de signalisation) devenu désormais un perchoir pour les faucons. Le chemin longe des zones interdites dont l’accès est interdit.

  • Longueur : 18 km
  • Durée à pied : 5 heures et 30
  • Cyclabilité : 100%

D’AUTRES ARTICLES A DECOUVRIR EGALEMENT :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici