faits angkor wat

20 faits intéressants à propos d’Angkor Wat au Cambodge

Angkor Wat, le célèbre site du patrimoine mondial de l’UNESCO au Cambodge, est à couper le souffle et passionnant à explorer. Les ruines du temple sont un moyen d’enflammer l’archéologue intérieur en chacun de nous. Vous n’oublierez pas de sitôt votre moment à errer dans les ruines tentaculaires et sculptées d’une civilisation autrefois grande !

L’histoire de la Cité des Temples est truffée de faits et d’événements incroyables. Par exemple, Angkor Wat est le plus grand monument religieux du monde, mais il n’a pas figuré sur la nouvelle liste des sept merveilles du monde, et alors qu’il était auparavant loué à une entité en dehors du Cambodge, le gouvernement local a repris contrôle en 2019.

Informations générales

  • Angkor Wat se traduit par “Cité des Temples” ou simplement “Temple de la Ville”. De nouveaux temples et ruines sont découverts presque chaque année.
  • Angkor Wat est la principale raison pour laquelle plus de 50% des touristes internationaux visitent le Cambodge chaque année. Les Cambodgiens sont fiers de leur monument antique, si fiers qu’ils l’ont mis sur le drapeau cambodgien en 1850. Le seul autre drapeau de pays au monde qui comporte un monument national est le drapeau actuel de l’Afghanistan. Des images d’Angkor Wat apparaissent également sur de nombreuses dénominations du riel (la monnaie du Cambodge).
  • Les ruines d’Angkor s’étendent sur plus de 400 km2. De nombreux visiteurs sous-estiment la taille d’Angkor et ne visitent que quelques-uns des temples célèbres.
  • Angkor Wat est exceptionnellement orientée vers l’ouest, une direction généralement associée à la mort dans la culture hindoue. Les archéologues et les érudits ne sont pas d’accord sur les raisons pour lesquelles les anciens constructeurs ont choisi de s’écarter de la norme (pointant les structures vers l’est) à l’époque.
  • Les bas-reliefs d’Angkor Wat se lisent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, une autre indication que le temple est associé à des rituels funéraires.
  • Également inhabituel pour l’époque de la construction, Angkor Wat était dédié à Vishnu, une divinité hindoue, plutôt qu’au roi actuel.
  • Le mur extérieur original d’Angkor Wat renfermait autrefois le temple proprement dit, la ville et le palais royal, occupant un espace de 203 acres (820 000 mètres carrés). Il ne reste plus rien du mur aujourd’hui.
  • Les briques khmères étaient liées entre elles de manière presque invisible en utilisant un composé végétal plutôt que du mortier.
  • Beaucoup de visiteurs ne réalisent pas que de nombreuses surfaces des temples d’Angkor étaient autrefois peintes. Aujourd’hui, il ne reste que de petites traces de peinture sur quelques temples.

Histoire

  • Construit au début du 12ème siècle (entre 1113 et 1150), Angkor Wat est considéré comme le plus grand monument religieux du monde. Mais dans ce cas, la taille n’a pas d’importance : le Cambodge n’a toujours pas fait partie des sept nouvelles merveilles du monde élues par un vote le 7 juillet 2007.
  • Le grès utilisé pour construire le monument national du Cambodge, d’une valeur d’au moins 5 millions de tonnes, devait être transporté depuis une carrière à 40 km.
  • Angkor Wat est passé de l’usage hindou à l’usage bouddhiste vers la fin du 13ème siècle. Le temple est toujours utilisé par les bouddhistes comme lieu de culte.
  • Un des premiers Occidentaux à voir Angkor Wat fut Antonio da Madalena, un moine portugais, qui visita les lieux en 1586. Bien avant l’arrivée des Européens, un émissaire chinois nommé Zhou Daguan a vécu à Angkor pendant un an entre 1296 et 1297; il a créé un compte rendu écrit de son expérience là-bas quelque temps avant 1312. Le livre de Zhou Daguan, le seul récit d’Angkor au 13ème siècle, a été traduit en anglais par Peter Harris dans le livre A Record of Cambodia.
  • Henri Mouhot, un explorateur français, a contribué à faire connaître Angkor Wat en Occident en publiant un compte rendu de sa visite au milieu du 19ème siècle. Son livre s’intitule Voyages au Siam, au Cambodge, au Laos et à l’Annam.

Tourisme et profits

  • Angkor Wat a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992. Le site a souffert de décennies de tourisme et de pillage non réglementés; de nombreuses statues anciennes ont été décapitées et leurs têtes vendues à des collectionneurs privés. Un effort de collaboration internationale a contribué à restaurer lentement les sites et à empêcher un nouvel effondrement des structures instables.
  • Sokimex, une société privée fondée par un homme d’affaires d’origine vietnamienne-cambodgienne, a loué Angkor Wat au Cambodge de 1990 à 2018. Elle y gérait auparavant le tourisme à but lucratif, mais le gouvernement cambodgien a repris le contrôle de cette entité privée en 2019.
  • La majeure partie de l’argent pour restaurer Angkor Wat provient de l’aide étrangère.
  • Un laissez-passer de trois jours pour explorer les temples coûte 50 €. Un pass d’une journée coûte 30 €, ou un pass d’une semaine peut être acheté pour 60 €.
  • Jacqueline Kennedy a risqué une visite à Angkor Wat pendant la guerre du Vietnam pour réaliser un “rêve de toute une vie” de voir le monument.
  • Le temple d’Angkor Ta Prohm (célèbre pour les grandes vignes qui étranglent les ruines) a été utilisé comme décor pour le film à succès Tomb Raider. Paramount a été facturé 8250 € par jour pendant sept jours pour y filmer. Malheureusement, certains des arbres emblématiques qui poussent à travers les ruines de Ta Prohm ont dû être enlevés pour préserver le temple d’un nouvel effondrement.

Ajouter un commentaire