Visiter Dinan et ses alentours

Visiter Dinan et ses alentours : cité médiévale de Bretagne

Si vous venez en vacances dans les Côtes d’Armor, vous ne devez pas manquer de visiter Dinan et ses alentours. Une balade dans le centre historique de Dinan, au bord d’un plateau sur la Rance, est une immersion dans le passé. Trois kilomètres de murailles (les plus importantes encore conservées en France, au nord de la Loire), une grande tour de l’horloge, des maisons à pans de bois (dont l’une des plus anciennes de Bretagne construite en 1484)… sont là pour nous rappeler importance de la ville à l’époque médiévale.

À 75 mètres au-dessus d’une rivière qui serpente vers l’Atlantique s’élève la colline d’Ahna, nommée en l’honneur du dieu celte des vivants et des morts. Ce promontoire aux vues privilégiées a été choisi par une communauté de moines protégés par le premier roi breton à s’installer, dès le 9ème siècle. C’est ainsi qu’est née Dinan, destinée à devenir un centre artisanal et commercial du royaume grâce à sa rade et une muraille invincible.

Son tracé de petite ville médiévale aux splendides maisons à pans de bois a su résister pendant des siècles aux assauts des guerres et du temps. C’est aujourd’hui une ville de conte de fées, sans doute l’une des plus belles villes de Bretagne. Voulez-vous visiter Dinan ? Promenons-nous dans les plus beaux endroits à voir à Dinan, l’ancienne capitale ducale.

Visiter Dinan : que faire et que voir dans la ville

Découvrez ci-dessous toutes les choses à faire et à voir dans la ville de Dinan :

1. La place du marché (place Duguesclin)

Nous commençons la balade à travers le centre historique de la ville à la place Duguesclin à Dinan, sous les pas courageux du cheval au galop de la statue équestre de Bertrand du Guesclin. La raison ? C’est là que se trouve le Marché Central de Dinan, il y a une place pour se garer si vous voyagez en véhicule privé et, en plus, il y a l’Office de Tourisme de la ville. C’est toujours bien d’aller s’y renseigner sur les lieux d’intérêt à voir à Dinan. De plus, c’est à deux pas du Château, première visite incontournable de cette cité historique et médiévale.

2. Le château de Dinan

Vous pouvez entrer dans le Château de Dinan, autrefois résidence des Ducs de Bretagne. Une forteresse médiévale dont l’extérieur sobre trompe : ses murs forts abritent les luxueuses chambres où vécurent les ducs de Bretagne durant les siècles de splendeur de la ville. Dans sa silhouette royale se détache la tour de Coëtquen, du 15ème siècle ; Le donjon ducal est encore plus ancien : il a été construit en 1380. La visite complète permet de se faufiler (littéralement) jusqu’à la cuisine du château, en passant par la salle des banquets ou les terrasses du château, avec des vues impressionnantes. Un incontournable à voir à Dinan pour comprendre l’importance de cette ville au Moyen Âge et dans l’histoire de la Bretagne.

chateau de dinan

3. La rue du Jerzual

Si vous n’avez que peu de temps pour visiter, la rue du Jerzual devrait être votre choix. Cette rue pavée était autrefois le seul moyen de transférer les marchandises du port vers la partie haute de la ville. La Porte du Jerzual, au bout de la rue, était également la principale porte d’accès pour les visiteurs. Cette porte, construite au 14ème siècle, était jusqu’au 18ème siècle le principal accès à la vieille ville depuis le port fluvial de la ville. La porte est escortée de deux tours et passe sous les murs de la ville. Pendant des siècles, c’était le principal moyen de communication pour les artisans de la ville qui transportaient de la laine, du cuir, des céréales et d’autres marchandises. Dans la rue du Jerzual vivaient les commerçants et artisans les plus riches. A partir du 15ème siècle, ils ordonnèrent la construction de maisons à pans de bois, parfois ornées de sculptures. Beaucoup d’entre elles ravissent les touristes.

Au Moyen Âge, les rez-de-chaussée abritaient les ateliers de tisserands, tanneurs et autres artisans. De nos jours, certains tisserands, verriers et sculpteurs y travaillent encore, bien qu’il y ait aussi des galeries d’art, des antiquaires, des restaurants et des boutiques de souvenirs. Ce qui est sûr, c’est que cette rue et son prolongement vers le port, la rue du Petit Fort, sont l’une des plus pittoresques et des mieux conservées de Bretagne.

4. La place des Merciers et la place des Cordeliers

On ne trouve pas de maisons à pans de bois que dans la rue du Jerzual et la rue du Petit Fort : ces maisons se trouvent un peu partout dans le centre historique de Dinan.

LE SAVIEZ-VOUS : on dénombre plus d’une centaine de maisons à pans de bois dans la vieille ville de Dinan. Elles ont été construites du 15ème siècle à la fin du 18ème siècle. Une façon de reconnaître son époque est que celles du 15ème siècle ont généralement des surplombs, celles du 16ème siècle ont des arcades et celles des 17ème et 18ème siècles ont des grandes fenêtres. Jusqu’au 18ème siècle, beaucoup avaient encore des toits de chaume.

La place des Merciers et la place des Cordeliers sont considérées comme le cœur de la vieille ville de Dinan  et on y croise beaucoup de ces belles maisons à pans de bois. Certaines ont été transformées en boutiques ou en restaurants. L’une des plus belles, une maison bleu clair de la fin du 15ème siècle, est aujourd’hui le restaurant Chez la Mère Pourcel. On y voit bien comment chaque étage se démarque du précédent pour protéger le bois des incendies qui se propageaient depuis les toits de chaume. Malheureusement, cette superbe maison a tout de même été détruite par un incendie en 2019, mais la mairie souhaite la reconstruire !

La place des Cordeliers tient son nom du couvent franciscain des Cordeliers (datant du 13ème siècle) qui s’y trouve. C’est aujourd’hui une école privée mais, s’ils vous le permettent, jetez un œil à son cloître gothique et sa cour d’honneur du 15ème siècle.

5. D’autres maisons à pans de bois

Autour des deux places, dans des rues comme la rue de l’Horloge, la rue du Petit Pain, la rue de la Cordonnerie ou la rue de l’Apport, vous trouverez d’autres maisons à pans de bois. N’hésitez pas à arpenter toutes ces rues, cela ne vous prendra pas longtemps. En fait, cela dépend du temps que vous allez “perdre” à prendre des photographies !

L’une des plus curieuses et belles maisons à colombages de Dinan est la Maison De La Harpe, au 6 rue de l’Horloge. Elle est ainsi nommée car depuis 2003 elle est le siège d’une association/musée qui promeut la harpe celtique. La maison date de 1559 et le plus curieux est qu’à l’origine elle n’était pas à Dinan mais dans la ville bretonne de Lanvollon… à environ 85 km d’ici ! Elle risquait d’être démolie et, pour la sauver, elle fut démontée et remontée ici pièce par pièce en 1939. Vous la reconnaîtrez, outre l’enseigne avec la harpe, par sa belle arcade à trois grandes colonnes de granit. Regardez les petites sculptures en bois peint représentant des personnages en costumes typiques du 16ème siècle.

D’ailleurs, si vous voulez boire un verre dans cette zone, votre rue est la rue de la Cordonnerie. Toutes les villes françaises ont leur “rue de la soif” où se trouve la plus forte concentration de bars. Et bien, la rue de la Cordonnerie est celle de Dinan.

6. La tour de l’horloge

Dans la carte postale que composent les ruelles du centre historique dans lesquelles se succèdent les vieilles maisons à pans de bois et celles de granit et d’ardoises, se détache la tour de l’horloge, avec ses 46 mètres de haut. La Tour de l’Horloge existe depuis le 15ème siècle, rappelant l’importance des marchands et de la bourgeoisie de la ville.

LE SAVIEZ-VOUS : il ne reste que deux tours de l’horloge en Bretagne, celle de Dinan et celle de Fougères. La ville de Dinan fut l’une des rares à avoir le privilège, accordé par le duc de Bretagne, d’avoir sa propre tour de l’horloge. Elle fut la troisième à l’obtenir après Rennes et Fougères et celle de Rennes disparut au début du 18ème siècle à cause d’un incendie.

Je peux vous assurer que cela vaut la peine de gravir ses 158 marches pour contempler la ville depuis son petit balcon. De plus, lors de la visite, vous pourrez voir un film du Dinan de 1750 ; vous en découvrirez plus sur l’histoire de la ville et de la tour elle-même ; Vous visiterez ses salles, jadis siège du pouvoir civil, et surtout vous pourrez admirer de près l’horloge “Hazmer ” de 1498, du nom de son créateur allemand. Son mécanisme, conservé dans la partie basse de la tour, est l’un des plus anciens d’Europe. D’ailleurs, le carillon continue de sonner !

L’entrée coûte 4 € et n’est ouverte qu’au printemps et en été : d’avril à mai de 14h à 18h30 et de juin à septembre de 10h à 18h30. Vous pouvez avoir des informations à jour ICI.

7. La basilique Saint-Sauveur

Jusqu’au 19ème siècle, la tour de l’horloge était le plus haut bâtiment de Dinan. Le pouvoir civil continua de gagner les religieux et aucun clocher d’église ne la surpassa… jusqu’à la construction de la basilique Saint-Sauveur de 60 mètres de hauteur.

Ce clocher est l’une des dernières “touches” de l’église principale de la ville, du 12ème siècle. Au fil du temps, surtout pendant la période faste de la ville (15ème-16ème siècles), elle n’a cessé d’évoluer à partir de son style roman.

basilique saint sauveur dinan

En visitant l’église, vous remarquerez ce grand mélange. A l’extérieur, son portail roman mais aussi sa grande fenêtre gothique au sommet. A l’intérieur, vous pouvez continuer à “jouer” pour trouver les différences. Le bas-côté sud, à droite, est roman, ses chapiteaux vous donneront un indice. Les fonts baptismaux sont également du 12ème siècle. En revanche, à droite, vous trouverez le plus pur gothique flamboyant, que vous reconnaîtrez également dans le chœur et le presbytère. Les styles ne manquent pas dans cette basilique

Les différentes chapelles étaient chacune “parrainées” par une guilde, des boulangers aux tanneurs. Chacun avait son autel avec ses reliques pour avoir ses propres messes. Oui, les marchands avaient beaucoup de pouvoir à Dinan.

Quelques autres choses à surveiller. La première : le mobilier en bois du milieu du 19ème siècle où s’asseyaient les paroissiens. Chacun est personnalisé avec le nom de son occupant et ils ont de l’espace pour laisser le chapeau. La seconde : le vitrail. Le seul original, du 16ème siècle, est dédié aux évangélistes et à Saint-Yves, patron de la Bretagne.

intérieur basilique saint sauveur dinan

8. Le cénotaphe du coeur de Bertrand du Guesclin

La chose la plus célèbre de la basilique est le cénotaphe du 14ème qui contient le cœur de Bertrand du Guesclin. Connétable de France célèbre pour sa haine des Anglais contre qui il a combattu plus d’une fois et qu’il a expulsé de la ville lors de la guerre de Cent Ans.

Carlos V de France le fit enterrer dans la basilique de Saint-Denis, dans le tombeau des rois de France. Mais le militaire avait écrit dans son testament qu’il voulait être enterré à Dinan. Alors pour respecter, au moins en partie, cette volonté, ses viscères ont été transférés à la ville, ne laissant que les ossements à Paris. Mais le processus de momification ne s’est pas bien terminé… et à la fin, ils se sont retrouvés juste avec le cœur. C’est la seule chose qui reste de Bertrand du Guesclin car sa tombe à Paris a été profanée pendant la Révolution française.

que faire à dinan

9. Autres coins importants du centre historique de Dinan

Bien qu’il y ait beaucoup à voir à Dinan, tout est très concentré : vous pouvez vous promener dans pratiquement toutes les rues de son centre historique. En chemin, vous rencontrerez quelques autres endroits qui valent le détour. L’un d’eux est l’église gothique Saint-Malo du 15ème siècle, en partie reconstruite après les dégâts de la Révolution française.

Un autre est le Jardin Anglais, derrière la basilique. Ce parc paisible était à l’origine un cimetière, mais après une épidémie de choléra, les restes ont été déplacés en dehors du centre historique. Mais pas tous… des ossements continuent d’être retrouvés ! On l’appelle ainsi car, au 19ème siècle, de nombreux Anglais se rendaient à Dinan à la recherche de ses sources chaudes, qui étaient bénéfiques contre le paludisme qu’ils avaient contracté en Inde.

A proximité du Jardin Anglais se trouve la chapelle Sainte-Catherine qui date du 18ème siècle. Elle a été construite dans le style français classique et après avoir été utilisée comme caserne pendant la Révolution, elle a ensuite fonctionné comme hôtel de ville (début du 19ème siècle) et comme hôpital jusqu’en 1970. Aujourd’hui, elle a retrouvé sa fonction d’origine : être un temple chrétien, très humble et simple.

10. Les remparts

Une autre façon d’explorer Dinan est de faire le tour de son mur de près de 3 kilomètres qui entoure complètement la ville. Les murailles imprenables de Dinan ont été érigées par les ducs de Bretagne entre le 13ème et le 15ème siècle et constituent le meilleur système de murailles conservé en Bretagne aujourd’hui. Les remparts ont une longueur totale de 2 650 mètres et une hauteur de près de 10 mètres à certains endroits. De plus, ils ont profité du terrain escarpé et de la barrière naturelle de la Rance pour rendre la défense de la ville plus efficace. Vous pourrez vous promener gratuitement en haut des remparts, en passant par certaines des 14 tours, tout en profitant de la vue exceptionnelle sur les environs.

Vous pouvez vous procurer un petit plan à l’office de tourisme, mais vous n’avez pas vraiment possibilité de vous perdre : vous montez le mur depuis n’importe laquelle des différentes entrées et de là vous suivez le chemin circulaire pour admirer la vue, le château, ses quatre portes ou les 14 tours encore debout.

Vous pouvez commencer par la visite du château, dont je vous ai parlé au début de ce guide, puis continuer dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour visiter les portes, les tours et avoir des vues privilégiées, à la fois sur les environs de Dinan et sur le centre historique. La visite peut se faire facilement en 2 heures et vous permettra de voir toute la ville.

remparts de dinan

11. Le jardin du Val Cocheret

Si vous venez visiter Dinan et ses alentours avec des enfants, ne manquez pas de passer au jardin du Val Cocheret, appelé localement jardin des Petits Diables. C’est un grand parc en plein cœur de la ville qui est agréable à parcourir, avec des animaux et des jeux pour les enfants. Vous y trouverez également un mini-golf et un petit kiosque où vous pourrez vous reposer et déguster une boisson fraiche ou une gourmandise.

12. Le port et la ville basse de Dinan

En descendant la rue du Jerzual et la rue du Petit Fort, vous atteignez le Vieux Pont, un pont sur la Rance, et la partie basse de la ville. Un peu plus au nord se trouvait l’ancien port qui apportait tant de richesses à Dinan. Il existe désormais un port de plaisance d’où partent, d’avril à octobre, les bateaux touristiques et les croisières. C’est un quartier de restaurants et de cafés avec de belles vues vers le grand Viaduc de Dinan.

C’est un bon endroit, surtout pendant les mois chauds, pour faire une courte pause et s’asseoir pour prendre un verre. Si vous venez visiter Dinan en été, vous pouvez faire une excursion en bateau pour visiter les environs et observer la ville sous un autre angle.

port de dinan

13. La galette (ou la crêpe) et le verre de cidre

Pour terminer une journée parfaite, si la marche vous a mis en appétit : rien de tel qu’une galette traditionnelle et un verre de cidre breton dans une crêperie traditionnelle comme La Bigoudène, la Crêperie le Be New ou la Crêperie Ahna. Comme je vous l’ai déjà dit, vous trouverez la plus grande concentration de bars dans la rue animée de la Cordonnerie.

Une halte agréable avant de poursuivre la route à travers la Bretagne à la découverte des Chaos du Gouët ou des Chaos de Toul Goulig.

Les fêtes et marchés de Dinan

Marché hebdomadaire de Dinan (Jeudi de 9h00 à 13h00) : si vous avez l’occasion de visiter Dinan le jeudi, vous pourrez profiter du marché traditionnel de la place Duguesclin et de la place du Champ Clos. Une multitude de producteurs locaux s’y réunissent chaque semaine avec les meilleurs légumes, saucisses et fromages de la région. Une occasion fantastique de déguster des produits typiques dans une ambiance super animée.

Fête des Remparts : c’est une fête qui est organisée tous les deux ans et permet de faire un voyage chronologique au Moyen Âge. Le temps d’un week-end de juillet, les rues et places de Dinan regorgent de centaines d’artisans et de commerçants. Parallèlement, de nombreuses animations et spectacles à thème médiéval sont organisées, avec des ménestrels, des jongleurs et même des joutes à cheval. Voir le site officiel.

Que voir dans les environs de Dinan

Léhon : si vous venez visiter Dinan et que vous avez du temps, ne manquez pas Léhon, une petite cité de caractère. Ici vous pourrez découvrir son abbaye, son château et faire une marche le long de la Rance. C’est vraiment magnifique, croyez-moi ! Et ce n’est qu’à 2 km !

lehon

Avec plus de distance, vous pouvez découvrir Dinard et ses belles maisons de bord de mer, Saint-Malo et ses remparts, l’impressionnant fort La Latte, Saint-Cast, l’archipel des Ébihens et bien d’autres choses encore. Je vous invite à visiter ce site pour en savoir plus.

Où séjourner pour visiter Dinan

Où séjourner à Dinan ? Ma recommandation : réserver un hébergement de charme et historique comme La Maison Pavie.Une authentique maison à colombages, située au cœur de Dinan, sur la même place que la basilique Saint Sauveur, on ne peut plus central !

Mais vous pouvez aussi séjourner ailleurs, il y a beaucoup de choix d’hébergements à Dinan. En cliquant sur le lien, vous pourrez voir les prix et la disponibilité des hôtels et autres hébergements à Dinan, si vous souhaitez séjourner dans la ville.

L’une des plus belles villes de Bretagne vous attend, ne manquez pas de visiter Dinan et plongez-vous dans le Moyen Âge !

D’autres photos prises lors de ma visite de Dinan

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage