visiter les iles eoliennes

Visiter les îles Éoliennes : guide complet (comment venir, que voir, etc)

Les îles Éoliennes sont l’un des héritages les plus précieux du territoire sicilien; situé dans la mer Tyrrhénienne, non loin de la côte de Messine, cet archipel composé de sept îles cache de magnifiques plages et une mer cristalline. L’excellente cuisine locale et les centres historiques des différentes îles, pleins de rues étroites et de boutiques typiques, encadrent les beautés naturalistes des lieux. Dans ce guide, nous verrons comment visiter les îles Éoliennes et Lipari en particulier, qui est peut-être l’île la plus célèbre de l’archipel. Nous verrons ensuite les choses incontournables d’une visite aux îles Éoliennes !

Visiter les îles Éoliennes en Sicile : comment venir

Vous êtes en Sicile et souhaitez visiter les îles Éoliennes mais vous ne savez pas comment les atteindre ? Voici une série de conseils utiles pour pouvoir les visiter pendant vos vacances. Lipari, Salina, Panarea, Vulcano, Stromboli et enfin les petites îles Alicudi et Filicudi, trésors de la Sicile avec leur mer cristalline et leur paysage à couper le souffle.

Je précise que dans aucune des îles il n’y a d’aéroport. Le seul moyen de venir est en bateau (temps de trajet plus long) ou en hydroptère (temps de trajet plus court).

Pour atteindre les îles Éoliennes, le port principal est celui de Milazzo, une ville de la province de Messine, bien que les hydroptères partent également du port de Palerme et de Messine, mais avec moins de régularité que ceux au départ de Milazzo. Je ne recommande pas d’embarquer une voiture, car il y a très peu d’îles qui ont des routes viables, par exemple Lipari, Vulcano, Salina, mais surtout en été, les routes qui peuvent être parcourues en voiture dans ces îles sont soumises à d’autres restrictions.

1. Prendre le ferry pour aller aux îles Éoliennes

ferry iles eoliennes

Atteindre les îles Éoliennes en ferry est particulièrement pratique pour les familles avec enfants. Le temps de trajet est plus long que l’hydroglisseur mais le ferry est équipé d’un “garage” (pour ceux qui veulent voyager avec leur propre véhicule : je vous conseille de ne pas prendre de voiture compte tenu des restrictions de transit, surtout en été, mais tout au plus un scooter, ou encore mieux un vélo, même si vous pouvez facilement les louer une fois arrivé sur l’île), il y a aussi des ponts extérieurs qui sont équipés de cabines et même d’un self-service. Les ferries partent tous du port de Milazzo.

Milazzo – Iles Eoliennes (avec Siremar et NGI), temps de trajet moyen pour :

  • Vulcano : 1H25
  • Lipari : 2H00
  • Salina : 3H05
  • Panarea : 4H10
  • Stromboli : 5H50

2. Prendre l’hydroglisseur pour aller aux îles Éoliennes

hydroglisseur iles eoliennes

Atteindre les îles Éoliennes en hydroglisseur est pratique pour ceux qui veulent arriver plus rapidement. En fait, c’est un bateau rapide mais qui ne transporte que des passagers et non des véhicules et ne voyage que de jour et avec des conditions météorologiques favorables. Les hydroglisseurs partent du port de Milazzo mais vous pouvez également les prendre depuis le port de Messine et Palerme même si le nombre de trajets est moindre.

Milazzo – Iles Eoliennes avec Liberty Lines, temps de trajet moyen pour :

  • Vulcano : 40 minutes
  • Lipari : 1H05
  • Salina : 1H25
  • Panarea : 2H00
  • Stromboli : 2H45
  • Alicudi : 3H10
  • Filicudi : 2H30

Messine – Iles Eoliennes avec Liberty Lines, temps de trajet moyen pour :

  • Vulcano : 3H10
  • Lipari : 2H50
  • Salina : 2H25
  • Panarea : 3H40
  • Stromboli : 4H20

Palerme – Iles Éoliennes avec Liberty Lines, temps de trajet moyen pour :

  • Vulcano : 4H20
  • Lipari : 3H00
  • Salina : 3H25
  • Panarea : 4H40
  • Stromboli : 5H25
  • Alicudi : 2H45
  • Filicudi : 3H30

3. Participer à une excursion en bateau

Il existe de nombreuses excursions proposées au départ de Milazzo (et d’ailleurs, vous pouvez trouver des excursions au départ de Taormine et même au départ de Tropea en Italie). Vous pouvez partir à la journée ou à la demi journée, visiter une seule île ou plusieurs avec un retour en soirée pour voir le volcan Stromboli en fusion !

J’ai personnellement participé à cette excursion à la journée où nous avons fait un arrêt sur Panarea pour ensuite faire un autre arrêt à Stromboli avant de repartir en fin de journée. Le bateau s’est ensuite positionné de l’autre côté de l’île Stromboli pendant au moins 20 minutes pour que nous puissions voir quelques rejets du volcan : et nous en avons vu (peu et petit mais nous avons vu ce volcan en activité, c’est juste magique).

Visite des îles Éoliennes : que faire et que voir sur chaque île

Déclarées site du patrimoine mondial par l’UNESCO pour leur beauté et pour les phénomènes volcaniques qui s’y déroulent, les îles Éoliennes sont un lieu magique où histoire et mythe se confondent, où vous pouvez monter sur des volcans fumants, visiter des villages préhistoriques ou sortir en bateau avec les pêcheurs. Bien que similaires, les sept îles sont différentes les unes des autres. Lipari est la plus urbaine, Panarea est certainement la plus à la mode, Filicudi est la plus chic. Alicudi est la plus sauvage, Salina est la plus tranquille tandis que Stromboli et Vulcano conservent un charme primordial.

Voici un guide pour choisir les choses à faire et voir aux îles Éoliennes si vous décidez de passer vos vacances dans cet archipel. Une liste des choses incontournables :

1. Lipari

Très calme en hiver et bondée en été, Lipari est l’île la plus grande et la plus animée de l’archipel éolien. Riche en beautés pittoresques et culturelles, en histoire et en divertissements, en attractions et en services, Lipari est l’île idéale pour ceux qui, même en vacances, n’ont pas l’intention de renoncer à une vie mouvementée.

lipari ile eolienne

Le cœur battant de l’île est la ville de Lipari dominée par le château avec ses puissants murs, où se trouvent la cathédrale de San Bartolomeo et le musée archéologique éolien, avec une collection de découvertes parmi les plus complètes d’Europe. La rue la plus fréquentée est la Via Vittorio Emanuele, bordée de ruelles, de boutiques, de restaurants et de clubs, tandis que la place la plus animée est Marina Corta, un point de rencontre suggestif pour les insulaires et les touristes. Mais l’île offre bien plus. Pour s’en rendre compte il n’y a pas de meilleur moyen que de l’explorer pour découvrir ses beaux points de vue (celui de Quattrocchi en premier lieu), ses sentiers de campagne, ses localités (Canneto, Acquacalda, Quattropani et Pianoconte), ses sources thermales, et bien sûr sa mer et ses plages où dans certains cas, les coulées d’obsidienne et les étendues de pierre ponce se sont transformées en lieux surréalistes. Parmi celles-ci : la plage d’Acquacalda dominée par la majestueuse montagne de pierre ponce, Papesca recouverte de poudre de pierre ponce qui donne à l’eau une splendide couleur turquoise, Porticello où les jetées autrefois utilisées pour l’embarquement de la pierre ponce s’étendent sur la mer cristalline. Et puis encore, la plage de la Valle Muria dominée par d’imposantes falaises sombres surplombant la mer et celle de Vinci, une crique tranquille de galets baignée par des eaux cristallines, un véritable coin de paradis accessible uniquement par bateau.

2. Salina

Belle et authentique, Salina est une île enchanteresse enveloppée des couleurs et des senteurs d’une nature si riche et luxuriante qu’elle mérite le surnom d’île verte. C’est une terre de câpres, ou plutôt de cucunci, et de vignobles, où la meilleure qualité de Malvasia est produite depuis des siècles, célébrée par Guy de Maupassant, qui l’appelait “le vin des volcans”. Deux cônes volcaniques (Monte Fossa delle Felci et Monte dei Porri) recouverts de bois dessinent son profil et les plages baignées par une mer bleue son arrière-plan.

îles eoliennes salina

Calme et isolée, l’île doit son nom au lac d’eau saumâtre du village de Lingua, autrefois utilisé comme saline. De jolis villages et de charmants villages de pêcheurs parsèment l’îlot, choisi en 1994 pour tourner quelques scènes du film “Il Postino”. Le centre de Salina est Santa Marina avec la petite place dominée par l’église et la très animée Via Risorgimento bordée de boutiques artisanales et locales. Les deux autres municipalités insulaires sont : Leni (du grec Lenoi du nom des conteneurs pour presser les raisins), avec le village caractéristique de Rinella où se trouve une magnifique plage de sable noir en forme de croissant, et la ville de Valdichiesa avec le sanctuaire de la Madonna del Terzito; et Malfa, avec son air de campagne, qui doit son nom aux Amalfitains qui ont émigré ici au 12ème siècle pour repeupler l’île. Malfa comprend l’agréable ville de Pollara, l’un des endroits les plus évocateurs des îles Éoliennes, un groupe de maisons éparpillées sur les restes d’un ancien cratère surplombant la mer. Ici, sur la crête de la baie qui descend vers le Perciato (le promontoire percé par la mer), où les grottes creusées dans le tuf qui ont toujours été un abri pour les bateaux sont encore visibles, il y a la maison rose du poète Neruda dans le dernier film de Troisi. En contrebas se trouve la plage, connue sous le nom de “Il Postino”, ou plutôt ce qu’il en reste puisque du fait de l’érosion progressive par la mer et de l’effondrement répété des rochers, année après année, elle disparaît tristement.

3. Panarea

Des sept îles de l’archipel, Panarea est la plus ancienne et la plus petite mais aussi la plus exclusive et la plus chère. Destination incontestée du tourisme VIP, Panarea se transforme en été en l’île de la mondanité et du divertissement où, entre les incontournables apéritifs, les boat parties et les terrasses, le jour et la nuit alternent sans arrêt sous le signe de l’euphorie et l’excès. Heureusement, Panarea c’est aussi la mer, la nature et la beauté.

panarea

Entouré d’une série d’îlots et de formations rocheuses, avec ses maisons blanchies à la chaux et ses rues complexes entourées de bougainvilliers et d’hibiscus luxuriants, Panarea conserve tout le charme de l’île sauvage. Panarea regorge d’attractions naturelles, à commencer par les célèbres baies de Cala degli Zimmari, dominées par deux tours de pierre de lave et Cala Junco, une splendide crique enfermée entre des parois rocheuses. Le promontoire de Punta Milazzese, siège du village préhistorique datant de l’âge du bronze (14ème siècle avant notre ère), la plage de Calcarea où divers phénomènes volcaniques peuvent être observés sous forme de fumerolles (jets de vapeur très haute température depuis le sol) et Punta del Corvo, le point culminant de l’île, où de splendides paysages avec vue sur l’archipel s’ouvrent à l’horizon et la nature se montre dans toute sa beauté.

4. Alicudi

Belle, solitaire et sauvage. C’est ainsi qu’apparaît Alicudi, l’île volcanique couverte de bruyère, dont la plus vierge de l’archipel éolien tire son nom (Ericusa), grâce aussi à l’absence d’allées et à sa morphologie accidentée qui ne permet pas de construction.

alicudi

Sur l’île il n’y a ni voitures ni cyclomoteurs, vous pouvez vous promener à travers les pistes muletières et les sentiers panoramiques qui depuis le port traversent l’île pour atteindre le Monte Filo d’Arpa (675 m.). Ici, les seuls moyens de transport sont les ânes et les mulets utilisés pour le transport des marchandises et des bagages. Il y a très peu de maisons de style éolien typique, présentes uniquement sur la côte est de l’île, habitées en permanence par pas plus de deux douzaines de familles. Il n’y a pas encore d’éclairage public, mais ce manque est bien compensé par le spectacle magique du ciel nocturne plein d’étoiles. Le centre de l’île est la zone portuaire (port d’Alicudi) où se trouvent deux épiceries et produits de première nécessité, la poste, un bar-restaurant de l’hôtel et un magasin de journaux. Rien d’autre. Parce qu’Alicudi est un paradis de mer, de soleil et de silence. C’est le lieu idéal pour ceux qui aiment la nature, la tranquillité, la simplicité et pour ceux qui recherchent un monde primitif où la vie s’écoule selon des rythmes plus lents et plus authentiques. Pour ceux qui veulent se désintoxiquer du stress et de la ville, il n’y a pas de meilleur endroit qu’Alicudi lorsque l’on vient visiter les îles Éoliennes !

5. Filicudi

Filicudi est un paradis aux eaux cristallines, aux paysages suggestifs et aux points panoramiques fantastiques. D’origine volcanique, l’île anciennement connue sous le nom de Phoenicusa, terme qui signifie riche en fougères, apparaît comme un cône rocheux.

Filicudi

Une nature sauvage et préservée caractérise l’île, une zone habitée par environ 250 îliens qui en été est peuplée de milliers de touristes en quête de tranquillité, attirés par les rythmes anciens de l’île et sa beauté incomparable. Une seule route goudronnée relie les petits villages de Filicudi Porto, Valdichiesa et Pecorini Mare tandis que le reste de l’île est traversé par d’anciennes pistes muletières et des sentiers immergés dans une végétation luxuriante. La meilleure façon de visiter Filicudi est en bateau. La côte est en fait une succession de rochers aux formes bizarres (l’empilement de Canna, le rocher de l’éléphant et celui de Fortuna, l’îlot de Montenassari), des coins de charme singulier (l’arche naturelle de Punta Perciato et la grotte de Bue Marino) et des étendues de mer spectaculaires. Cependant, l’arrière-pays conserve aussi des surprises intéressantes : le promontoire de Capo Graziano avec les vestiges du village préhistorique découvert en 1952, le Monte Fossa delle Felci d’où vous pourrez admirer une vue magnifique sur l’archipel, le village fantôme de Zucco Grande, et la promenade panoramique jusqu’au belvédère Stimpagnato au coucher du soleil pour admirer le merveilleux spectacle du soleil plongeant dans la mer.

6. Stromboli

Stromboli est la perle noire de l’archipel éolien. C’est “Iddu” (Lui, en sicilien) qui le domine, c’est le volcan qui fait sentir sa présence depuis des millénaires en faisant éruption à intervalles réguliers, fragments de lave incandescente, lapilli et cendres qui roulent habituellement le long de la célèbre Sciara del Fuoco, puis tombent dans la mer.

ile de stromboli

Bien que Dumas l’ait qualifié de ‘volcan le plus courtois du monde’, il y a eu des épisodes d’effondrements désastreux et de violentes explosions dans l’histoire. Mise en avant dans les années 1950 par Rossellini qui y tourna Stromboli, l’île est depuis lors le protagoniste d’un développement touristique imparable. Les installations touristiques sont concentrées à Stromboli, le principal centre habité de l’île, où se trouvent le port de Scari et l’église de San Vincenzo, de la place de laquelle vous pourrez profiter d’une vue imprenable sur la mer et l’éperon de Strombolicchio qui émerge à un kilomètre et demi de la côte. Le petit village de Ginostra sur le côté ouest de l’île est plus caractéristique, récemment classé par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial. Accessible uniquement depuis la mer, le petit village avec peu de maisons et très peu d’habitants (environ 20) est un véritable paradis pour les amoureux de la tranquillité. En revanche, ceux qui recherchent des émotions fortes n’ont plus qu’à grimper au sommet du majestueux volcan pour admirer de près l’éruption de la matière incandescente accompagnée d’explosions plus ou moins tonitruantes. Moins fatigant mais tout aussi impressionnant : assister à ce spectacle depuis la mer de nuit quand les lapilli incandescents colorent les ténèbres en rouge.

7. Vulcano

Une beauté sauvage et naturelle entoure Vulcano, une fascinante “île de feu” où selon les Anciens se trouvaient les forges d’Héphaïstos (Vulcano, pour les Romains) dans lesquelles les Cyclopes forgeaient les armes destinées aux dieux.

vulcano bains de boue

L’île sacrée du dieu Vulcain est née il y a environ 100 000 ans de la fusion de certains volcans, dont le plus grand est le Gran Cratere ou Fossa di Vulcano, toujours actif comme en témoigne l’activité fumerolline continue; le plus petit est Vulcanello, au repos depuis -183, joint à l’île par un isthme formé de débris de lave; les plus hauts sont Monti Aria, éteint depuis la préhistoire, et Saraceno, également inactif. Connue depuis l’Antiquité pour la présence de bains de boue et de sources thermales aux propriétés thérapeutiques, Vulcano est une île très recherchée pour ceux qui souhaitent des vacances reposantes. Vous pouvez passer votre temps à profiter des plages de sable noir caractéristiques (Porto di Ponente, Gelso), à vous prélasser dans les eaux de la mer chauffées par les fumerolles (Spiaggia delle fumerole), à ​​vous purifier et à vous régénérer dans la célèbre piscine de boue. Pour les moins paresseux, il y a beaucoup plus à faire. Les grands attraits de l’île sont en fait, l’ascension vers le Gran Cratere entre fumerolles qui émettent des vapeurs de soufre, du sommet desquelles on peut admirer l’une des plus belles vues de l’archipel, et la promenade dans la Valle dei mostri (vallée des monstres) à Vulcanello où les rochers et roches de lave façonnées par les agents atmosphériques ont pris des formes inquiétantes. Aussi en bateau, vous pouvez découvrir des endroits tout aussi spectaculaires, tels que : le Scoglio delle Sirene, la Piscina di Venere et la célèbre Grotta del Cavallo composée de lacs, de galeries, de stalactites et de stalagmites, à l’intérieur desquelles la réverbération des rayons du soleil crée de fantastiques jeux de lumière.

Visiter les îles Éoliennes : comment se déplacer sur les îles

Autre point intéressant : comment se déplacer sur les différents îlots. Lipari et Salina ne sont pas très petites, il vaut donc mieux louer un scooter ou se déplacer avec un véhicule à moteur ou électrique (également en location), surtout pour avoir la possibilité de s’arrêter dans les plus belles plages et criques sans rester au centre de l’île.

véhicule électrique iles eoliennes

Alicudi et Filicudi, bien que petites, ont besoin d’un moyen pour se déplacer, même si certaines sections seront impraticables et vous devrez vous donc marcher !

Vulcano, Stromboli et Panarea, d’autre part, peuvent également être explorées à pied, vous pouvez donc économiser un peu sur les moyens de transport. Les vélos sont une autre excellente solution, en fait, vous trouverez de nombreux détaillants qui louent des vélos. Les prix fluctuent considérablement pendant les mois d’été.

Vacances aux îles Éoliennes : où séjourner

Les îles avec le plus de possibilités d’hébergement sont Salina et Lipari. Dans ces îles, il existe différentes solutions allant des appartements aux hôtels classiques, en passant par les chambres d’hôtes et même certaines auberges de jeunesse pour les voyageurs seuls.

Il est donc préférable de séjourner sur l’une de ces deux îles, car des circuits organisés partent de là pour découvrir Alicudi et Filicudi, mais aussi Stromboli et Vulcano.

Quant à l’hébergement à Alicudi et Filicudi, ces îlots n’offrent pas grand-chose, il est donc préférable de les visiter sans y passer la nuit. Panarea est un lieu de séjour agréable, même si les prix sont certainement supérieurs à la moyenne des îles, déjà élevée. Si vous décidez de séjourner ici, vous trouverez des hôtels de luxe qui vous chouchouteront entre une baignade dans la piscine ou la mer et un sauna dans le centre de bien-être.

visiter les iles eoliennes

D’autres photos prises lors de notre visite des îles Éoliennes

Ajouter un commentaire