musee de la torture sienne

Le musée de la torture à Sienne a une valeur historique forte et évidente et comprend des instruments uniques au monde. C’est une exposition qui n’a pas besoin de mettre en valeur, à travers des représentations de sang ou des scènes d’horreur, son message car les instruments exposés parlent d’eux-mêmes. Une exposition qui révèle le pire aspect de la nature humaine : un bourreau potentiel est caché dans chaque homme.

Informations pratiques pour visiter le musée de la torture à Sienne

  • Adresse : Chiasso del Bargello, 6 (près de la Piazza del Campo) – Siena
  • Téléphone : + 39 0577 41999
  • Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 19h
    (Ouvert uniquement les samedis et dimanches en hiver)
  • Tarifs : plein tarif 10 € – réduit 7 € – groupes 5 €
  • Site internet : www.torturemuseum.it

musée torture sienne

Instruments de torture antiques

Cette exposition contient en images et en mots une collection unique : 100 instruments conçus pour torturer et tuer. La collection comprend des pièces d’une rareté exceptionnelle, datant des 16ème, 17ème et 18ème siècles, et des reconstitutions philologiques des 19ème et 20ème siècles, d’originaux anciens et difficiles à trouver.

Certains instruments très connus tels que la Vierge de Nuremberg, la Guillotine, le banc d’étirement (ci-dessous), la Chaire Inquisitoriale et la Ceinture de chasteté.

musée de la torture sienne

Mais la particularité de cette exposition est de présenter au public des outils certes moins célèbres, mais incroyablement sophistiqués. Ces instruments, de la fourche de l’Eretico au Piffero del Baccanaro, du chat de la scortilation aux araignées espagnoles, montrent à quel point l’imagination humaine et son ingéniosité raffinée n’ont pas connu de limites à la recherche de systèmes capables d’infliger les tortures les plus atroces et cruelles.

Voyage à la découverte de la cruauté humaine

Peu de phénomènes comme celui traité dans cette exposition ont maintenu leur essence inchangée dans le temps. Du chevalet ou de la tête écrasée aux décharges électriques ou à l’administration de médicaments psychotropes qui modifient la domination du corps, il y a eu une longue série de nouveautés, il est difficile de parler d’évolution ou de progrès.

À travers un parcours effrayant à travers les instruments de l’exécution d’une peine, de la torture et du ridicule public, cette exposition inhabituelle raconte une histoire d’horreurs que notre conscience a oubliées et qui, au contraire, ont fait partie intégrante de la coexistence humaine pendant de nombreux siècles. Toutes les tortures infâmes qui les font frissonner aujourd’hui, mais qui montrent à quel point l’homme a fait preuve d’inventivité dans le domaine des techniques et pratiques visant à infliger une douleur qui n’est en aucun cas inférieure à celle qu’il a pu mettre dans la pensée et les arts.

musée de la torture sienne

Le but de l’exposition du musée de la tortue (Museo della Tortura) à Sienne est précisément l’exercice de la mémoire afin de documenter les aberrations d’intolérance et de fanatisme dont l’homme est capable lorsque, dans son délire lucide, il a l’intention de causer intentionnellement des souffrances et la mort à d’autres êtres humains.

Le pire visage de l’homme

La torture, largement présente depuis l’Antiquité et dans toutes les cultures, est une méthode de contrainte physique ou psychologique, infligée dans le but de punir ou d’extorquer des informations ou des aveux.

musee de la torture à sienne

Condamnée, répudiée et réfutée dans ses prétendues justifications théoriques, elle réapparaît sous différentes formes et motivations, forçant chacun à s’interroger sur la dynamique qui la génère. Condamné par tout le monde mais toujours pratiqué, pourquoi ?

torture sienne

Il est en fait faux d’imaginer la torture comme un fait historique, une coutume du passé et / ou de certains lieux, une procédure depuis lors remplacée par une évolution sociale, politique et morale. En réalité, la torture n’a pas d’époque, elle n’exige ni environnements particuliers ni moyens spéciaux, et ne découle pas de la volonté du pouvoir, aussi séculier que religieux. Faire souffrir une autre personne semble être une nécessité irrépressible pour les êtres humains. La méchanceté humaine, le plaisir de la douleur des autres, le désir d’imposer nos critères à la plupart des gens sans respecter la liberté des autres ne sont pas l’héritage d’une époque mais font partie de l’histoire de l’humanité.

Booking.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici