fresques de béziers

Fresques de Béziers : un circuit magnifique et surprenant

Voici une façon ludique de visiter Béziers autrement : laissez-vous guider par les nombreuses fresques de Béziers en trompe-l’œil, à travers le centre historique de la ville. Cet art mural coloré fait revivre l’histoire locale, illustrant des événements importants et des personnages bien connus du passé. Je suis passé plusieurs fois devant ces peintures murales, mais ce n’est qu’en écrivant cet article de blog et en faisant quelques recherches que j’ai compris leur signification réelle, ce qui les a rendues beaucoup plus intéressantes.

Alors, procurez-vous un plan à l’Office de Tourisme et partez à la découverte des fresques en trompe-l’œil de Béziers !

Les fresques de Béziers

Il faudra garder les yeux ouverts pour repérer les fresques qui parsèment Béziers. La plupart d’entre elles sont situées dans le centre-ville, mais vous pouvez également en trouver quelques-unes à la périphérie. L’Office de Tourisme de Béziers a réalisé une carte présentant 16 fresques murales en trompe-l’œil. Il m’a fallu environ 90 minutes pour les voir sur une marche d’à peu près 3 km. J’ai commencé mon exploration à l’avenue Alphonse Mas. De ce côté de la ville, il y a six peintures impressionnantes, dont une représentant Molière et une autre honorant le héros de la résistance française Estienne d’Orves.

fresque beziers

Jean-Antoine Injalbert

Cette partie de la ville est quelque peu rudimentaire, vous menant au Musée du Bitterois. Ici, il y a deux peintures murales à découvrir, comme l’une représentant la révolte des vignerons en 1907. En serpentant dans un dédale de ruelles, vous arrivez à la cathédrale Saint-Nazaire, où vous trouverez une représentation du sculpteur local Jean-Antoine Injalbert et son ami, le sculpteur Jules Dalou (pas Etienne, comme indiqué sur l’enseigne). Vous pouvez retrouver ces deux camarades sur la place des Amis qui porte bien son nom.

Des fresques “hommage”

Un autre grand nom à Béziers est l’un des principaux héros de la résistance française, Jean Moulin. J’ai trouvé le trompe-l’œil qui lui est dédié dans une petite rue de la place Lavabre. Jean Moulin, né à Béziers, est représenté tel qu’il est sur la célèbre photographie de son ami d’enfance Marcel Bernard. La galerie Romanin était sa couverture pour le travail de résistance de Moulin ainsi qu’un refuge pour les résistants.

Mon prochain arrêt a été la place de la Victoire. Je cherchais le trompe-l’œil sur cette place, mais à la place j’en ai trouvé un caché au fond du Théâtre Municipal. Astuce : veillez à lever les yeux pour repérer les fresques en trompe-l’œil de Béziers, comme celle à l’angle de l’avenue Foch et de Clemenceau. Cette peinture murale est un hommage à Jean-Marie Cordier, l’ingénieur hydraulique qui apporta l’eau potable à Béziers en 1827.

fresques de beziers

L’Arlésienne

En poursuivant mon chemin le long des Allées Paul Riquet, je suis tombée sur “L’Arlésienne d’Alphonse Daudet” au coin de la rue Boëldieu. Cette peinture murale montre “la femme d’Arles”, Marie Caufoppe, debout sur un balcon à l’endroit où se trouvait autrefois sa maison natale. Les trois hommes avec elle dans la fresque sont (de gauche à droite) Bizet, Daudet et Mistral. À cause de l’infidélité de L’Arlésienne, le neveu de l’écrivain français Frédéric Mistral s’est suicidé. Inspiré par cette histoire, le romancier français Alphonse Daudet l’a introduite dans son roman “Lettres de mon Moulin”, tandis que le compositeur français Georges Bizet a composé une pièce musicale sur l’histoire.

fresque de beziers

Boucle des fresques de Béziers terminée

Le dernier trompe-l’œil que j’ai vu est récent sur la place Antonin Moulin. Sur cette place siège Antonin Moulin, père de Jean Moulin et républicain dans l’âme. L’une de ses causes fut de créer un monument à l’ancien maire Casimir Péret (visible également sur l’un des trompe-l’œil) réalisé par Jean-Antoine Injalbert. Après sa carrière politique, il se tourne vers la littérature. Peut-être que ce vieil amour est revenu dans sa vie parce qu’il a rencontré Frédéric Mistral et Alphonse Daudet durant sa jeunesse en Provence ?

Cela a bouclé le circuit de mon visionnage des fresques de Béziers, qui m’ont beaucoup appris sur l’histoire et les héros de la ville. Sur le chemin du retour, je suis passé devant un autre trompe-l’œil remarquable des Neuf écluses. Bien sûr, je n’ai pas mentionné tous les trompe-l’œil , car je veux vous en laisser quelques-uns à découvrir par vous-même !

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage