Baños de la Reina de Campello et Illeta dels Banyets : visite

Baños de la Reina de Campello

Les Baños de la Reina de Campello et l’Illeta dels Banyets sont un site archéologique à ciel ouvert situé sur une péninsule d’El Campello. C’est une enclave très intéressante car les vestiges d’anciennes fermes piscicoles de l’époque romaine sont encore conservés, en plus du fait qu’il reste aussi quelques objets de l’âge du bronze ou de l’époque ibérique.

L’endroit est très curieux car, mis à part le contraste de l’eau cristalline avec l’environnement, il est plein de murs qui forment de petites piscines d’eau salée où il est permis de se baigner. S’y baigner est d’ailleurs quelque chose de curieux, entre autres parce que les vagues ne traversent pratiquement pas les murs, ce qui signifie qu’il y a peu de mouvement dans l’eau.

Si vous y venez, prenez le temps de visiter El Campello et ses alentours !

Les Baños de la Reina de Campello

Les Baños de la Reina de Campello se composent de différents bassins (ou piscines) creusés dans la roche, dans lesquels il y a actuellement une libre circulation de l’eau de mer, et où des centaines de personnes viennent chaque été explorer les fonds marins avec leur équipement de snorkeling (palmes, masque et tuba).

Baños de la Reina de Campello

À l’origine, les Baños de la Reina étaient une pépinière de poissons de l’époque romaine, c’est-à-dire une ferme piscicole liée à la petite ville située sur l’Illeta dels Banyets (signifiant littéralement petite île des bains, charmant non ?).

Cette colonie romaine aurait été composée d’une partie résidentielle et d’une partie agricole, de petite extension, et comprenait des thermes, en plus de la pisciculture susmentionnée, qui consistait en quatre cavités creusées dans la roche et à côté de la mer Méditerranée.

Comme à Calpe, les Baños de la Reina de Campello ont aussi leur propre légende, essentiellement très similaire. Selon la tradition et, comme vous pouvez le deviner d’après leur nom, ces piscines marines auraient été le lieu où une belle reine maure prenait ses bains.

Cependant, les études archéologiques n’ont mis au jour que quelques restes de céramique de la période islamique, datant du 11ème siècle environ, à Illeta dels Banyets. En d’autres termes, jusqu’à présent, aucune preuve constructive de cette époque n’est apparue.

L’Illeta dels Banyets

Comme cela a déjà été vérifié, le lieu aujourd’hui connu sous le nom de Baños de la Reina de Campello est directement lié à l’Illeta dels Banyets, qui n’a pas été occupée uniquement à l’époque romaine (1er et 2ème siècles).

Les vestiges les plus anciens correspondent à l’énéolithique (ou âge du cuivre), époque à laquelle ont été retrouvées les fondations d’une cabane ovale. Ce sont les seuls vestiges de ce type trouvés, à ce jour, dans la Communauté valencienne.

Illeta dels Banyets

Avant l’arrivée des Romains, deux colonies ont été établies sur l’Illeta dels Banyets à l’âge du bronze. Des vestiges de deux grandes citernes, des sépultures, de petits bâtiments et quelques objets en ivoire, en métal ou en céramique ont été retrouvés de cette période.

Les Ibères (4ème et 3ème siècles avant notre ère) ont également précédé les Romains et ont laissé leur marque sur cette enclave, car la colonie qu’ils ont construite a dû être d’une grande importance à leur époque. Selon les découvertes, il y avait des temples, des entrepôts, un moulin à huile, un atelier d’alfa et un four à poix, entre autres.

De plus, on pense que la ville ibérique était un emporium, c’est-à-dire un lieu d’échanges commerciaux maritimes. À très courte distance du site, à côté de la Torre de la Illeta, ont été découverts les restes d’une nécropole et d’une poterie ibérique, où étaient fabriquées des amphores pour le stockage et le transport des produits.

Cependant, jusqu’à présent, seuls les vestiges d’une habitation ibérique ont été retrouvés, ce qui fait penser aux archéologues que, peut-être, les anciens habitants vivaient dans la partie supérieure des ateliers et des entrepôts, ou dans la partie détruite d’Illeta.

La découverte la plus récente, à la date de cette publication (avril 2022), a eu lieu lors de la campagne de fouilles de 2021, lorsque des traces d’un radeau pour la production de poisson en conserve daté de l’ère ibérique ont été trouvées, bien qu’avec certaines influences constructives des Carthaginois.

Illeta dels Banyets ferme de poissons

Après le passage des Romains par Illeta dels Banyets, l’enclave a dû être abandonnée et, pense-t-on, elle aurait été visitée sporadiquement à l’époque arabe, bien qu’il n’y ait aucune trace d’occupation. La superficie totale de l’Illeta dels Banyets atteint environ 10 000 m2, dont 4 000 correspondent à l’ensemble du site archéologique, composé des vestiges des différentes périodes d’occupation déjà mentionnées.

De même, l’ancienne île est, depuis 1943, une petite presqu’île, puisqu’une partie a été dynamitée pour relier l’îlot à la côte et créer un petit port pour les bateaux. C’était déjà une péninsule il y a bien longtemps, bien que l’assaut des vagues et un tremblement de terre aient détruit la langue de terre qui la reliait à la côte.

=> Non loin de là

À quelques pas du site, nous trouvons la robuste Torre de la Illeta qui, comme tant d’autres tours sur la côte d’Alicante, a été construite au 16ème siècle pour avertir la population d’éventuelles attaques de la mer, en particulier des pirates barbaresques.

Torre de la Illeta

De même, à une très courte distance de l’Illeta dels Banyets, au nord de celle-ci, se trouve la Cova del Llop Marí (la grotte du lion de mer), entre les plages d’Almadraba et d’Amerador. Cette grotte était une ancienne carrière et, pense-t-on, les Romains extrayaient déjà la pierre de son intérieur. De plus, la légende raconte comment les pirates barbaresques ont accédé depuis la Cova del Llop Marí aux différentes grottes de la Sierra del Cabeçó d’Or voisine, où ils auraient caché leurs trésors et leur butin.

Une autre légende raconte comment la jeune maure Gesamina s’est échappée des chrétiens, alors qu’ils la persécutaient pour s’emparer de ses biens, accédant à la grotte de Canelobre et apparaissant dans la Cova del Llop Marí, à travers un tunnel souterrain.

Comment se rendre à Illeta dels Banyets ?

En basse saison, vous pouvez nous garer très près de l’Illeta dels Banyets, dans les rues de San Bartolomé ou Morros Altos. En revanche, en haute saison, il est préférable de se garer à l’ouest du port, où se trouvent deux parkings publics (un payant et un gratuit).

Depuis ces deux derniers parkings, il suffit de marcher environ 10 minutes, à côté du port d’El Campello, pour rejoindre les Baños de la Reina et Illeta dels Banyets. L’emplacement exact du site archéologique est indiqué sur la carte Google suivante.

Illeta dels Banyets et Baños de la Reina de Campello : infos

L’accès au site archéologique Illeta dels Banyets coûte 2 euros. Il y a généralement des visites guidées à 12h00 et, le samedi, également à 16h00. Les heures d’ouverture entre le 16 septembre et le 15 juin sont les suivantes :

  • Du mardi au samedi : de 10h00 à 14h00 et de 15h30 à 17h30.
  • Dimanches et jours fériés : de 10h00 à 14h00.

Entre le 16 juin et le 15 septembre, les visites guidées ont généralement lieu à 9h30 et 20h00. Les horaires pour visiter l’Illeta dels Banyets à ces dates sont les suivantes :

  • Du mardi au samedi : de 9h00 à 13h00 et de 18h00 à 21h00.
  • Dimanches et jours fériés : de 9h00 à 13h00.

Les Baños de la Reina de Campello, quant à eux, sont situés à l’extérieur de l’enceinte clôturée, à l’extrémité sud-est de l’Illeta dels Banyets, c’est-à-dire à son extrémité, de sorte qu’ils sont librement accessibles en contournant le site principal.

horaires Illeta dels Banyets

Illeta dels Banyets

Illeta dels Banyets

Laisser un commentaire