visiter les jardins de boboli

Les jardins de Boboli constituent le principal espace vert de Florence et un véritable trésor d’art et de nature. Mis en œuvre par la famille Medici, il s’agit de l’un des plus grands et des plus élégants jardins à l’italienne du monde. Essentiellement un musée à ciel ouvert, ses sculptures datent de l’époque romaine jusqu’au 17ème siècle. Du 16ème au 19ème siècle, des architectes tels que Vasari, Ammannati et Bernardo Buontalenti ont travaillé sur les jardins de Boboli, créant ainsi une tapisserie de styles incomparables. Si vous avez l’intention de visiter les jardins de Boboli à Florence, voici ce que vous allez découvrir.

Plus qu’un jardin, plus qu’un « poumon vert » à Florence, les jardins de Boboli sont l’un des plus grands musées à ciel ouvert de Florence qui englobe un autre site culturel de la ville, le palais Pitti. Le parc abrite des chênes centenaires, des sculptures, des fontaines et offre un refuge paisible contre le chaud soleil florentin en été, les belles couleurs du feuillage changeant en automne et les odeurs de fleurs épanouies au printemps. Les jardins de Boboli sont un exemple spectaculaire d’architecture verte décorée de sculptures et du prototype qui a inspiré de nombreux jardins royaux européens, comme Versailles.

Histoire des jardins de Boboli

Sa création et son développement s’étendent sur 400 ans, du 15ème au 19ème siècle. Les champs et les jardins d’origine ont été aménagés derrière Santa Felicita à Oltrarno par la famille Borgolo, du nom de Boboli, et ont été achetés en 1418 par Messer Luca Pitti. En 1549, la propriété fut achetée par l’épouse de Cosimo I, Eleonora di Toledo, et fut considérablement agrandie pour devenir la nouvelle résidence de la famille des Médicis.

visiter le jardin de boboli

Niccolò Tribolo a dessiné le plan original, mais les travaux complets n’ont été achevés qu’après sa mort, en 1550, par d’autres architectes de la cour, dont Giorgio Vasari, Bartolomeo Ammannati et Bernardo Buontalenti, sous le règne de François Ier, succédant à son père Cosimo. Les familles des Médicis et de Lorraine ont continué d’enrichir et d’agrandir le jardin aux 17ème, 18ème et 19ème siècles, créant ainsi un musée en plein air, le cadre scénographique permettant d’exposer des statues à la fois romaines et de la Renaissance. Tout au long de votre promenade dans les jardins de Boboli, vous allez découvrir les différents points forts de ces lieux, notamment l’amphithéâtre, le « Viottolone », le jardin de la Cavalière, le Koffeehouse et la Grotta Grande.

Informations pratiques pour visiter les jardins de Boboli

Horaires d’ouverture des jardins (ouvert tous les jours) :

horaires jardins de boboli

Jours de fermeture : premier et dernier lundi de chaque mois + 1er janvier, 25 décembre

Prix : 10€ du 1er mars au 31 octobre, 6€ du 1er novembre au 28 février.

L’entrée est gratuite jusqu’à 18 ans.

La dernière admission est toujours une heure avant l’heure de fermeture.

Site internet : https://www.uffizi.it

Le billet d’entrée aux jardins de Boboli n’inclut PAS l’entrée au palais Pitti (appartements royaux et Galleria Palatina). Chaque entrée doit être achetée séparément.

Vous êtes autorisé à rester dans les jardins aussi longtemps que vous le souhaitez après votre entrée. Prévoyez au moins 2 heures pour parcourir l’intégralité de la propriété.

Les jardins de Boboli sont situés dans le complexe du palais Pitti près du Ponte Vecchio et à seulement 5 minutes à pied de la Galleria degli Uffizi, à 10 minutes à pied du Duomo et à 20 minutes à pied de la Galleria dell’Accademia.

L’amphithéâtre des jardins de Boboli

Si vous entrez par la palais Pitti (il y a plusieurs entrées pour visiter les jardins de Boboli), au début de votre visite, après avoir traversé la cour du palais Pitti connue sous le nom de « Cortile dell’Ammannati », un premier escalier mène à la fontaine de l’Artichaut dont le grand bassin octogonal est orné de nombreuses statues et est couronné par un lys de bronze. En raison de sa forme, la fontaine a été surnommée « artichaut » par les Florentins, car ils peuvent parfois être assez sévères dans leurs jugements. De là, la vue s’ouvre sur le grand « amphithéâtre » attenant à la colline derrière le palais. Le lieu a été initialement créé parce que la pierre avait été excavée depuis la colline pour le palais lui-même, mais sa forme s’est révélée être parfaite pour un amphithéâtre. Les haies et les prairies à feuillage persistant n’ont été décorées que plus tard de statues inspirées des mythes romains. La forme de cette zone rappelle celle de la moitié de la forme d’un hippodrome. L’obélisque égyptien au centre avait été amené de Louxor et placé à cet endroit précis en 1789.

visite jardins de boboli

Au-dessus de l’amphithéâtre, en montant la colline, vous trouverez la fontaine de Neptune, surnommée « la fourche » par les habitants à cause de son trident. Tout en haut de la colline, vous trouverez la grande statue d’abondance de Giambologna, représentant un portrait de Giovanna d’Autriche, la femme de Francesco Ier.

jardins de boboli florence

Le Viottolone

Un sentier en pente raide redescend la colline en direction de Porta Romana, avec une série de terrasses et de tunnels formés par les arbres et le feuillage offrant de l’ombre et des coins cachés pour s’asseoir et profiter d’un bon livre ou d’une conversation. Le « Viottolone » (ou grande avenue) est flanqué de cyprès et de statuettes qui mènent ensuite au « Isolotto », le grand étang commencé en 1618. Au centre de l’étang, vous pourrez admirer la fontaine appelée Ocean créé par Giambologna, entouré de trois sculptures représentant les grands fleuves du Nil, du Gange et de l’Euphrate. Les groupes de Persée à cheval et d’Androméda émergent de l’eau qui entoure l’île.

visite jardins de boboli

Giardino del Cavaliere

Sur la cavalière, ou rempart des murs construits par Michel-Ange en 1529, se trouve le Giardino del Cavaliere, auquel on accède par un double escalier, de part et d’autre duquel se trouvent deux statues des Muses. De cette prairie colorée, riche en rosiers en fleurs en mai, vous pourrez profiter d’une vue magnifique sur la Torre al Gallo et d’élégants manoirs florentins privés presque cachés dans la somptueuse végétation des collines. À côté de ce jardin, se trouve le bâtiment qui abrite le musée de la porcelaine du palais Pitti.

Giardino del Cavaliere

Kaffeehaus

La famille de Lorraine fit de nouveaux ajouts au 18ème siècle, notamment le magnifique « Kaffeehaus » vert avec son dôme vitré et le « Lemon House » conçu par Zanobi del Rosso. Au cours de la même période, les Lorraine ont confié la construction du palais néoclassique Palazzina della Meridiana (ou Sun-Dial) à côté du palais Pitti à Gaspare Maria Paoletti (1778), qui abrite aujourd’hui la galerie des costumes du palais Pitti.

Kaffeehaus jardins de boboliKaffeehaus boboli

Grotta del Buontalenti (la grotte de Buontalenti)

Décoré à l’intérieur et à l’extérieur avec des stalactites et doté à l’origine de systèmes d’aqueduc et d’une végétation luxuriante, la Grotta del Buontalenti est pleine de formes étranges et inattendues, fruit de l’imagination souple de Buontalenti. La grotte est divisée en trois zones. La troisième zone est décorée de fresques avec des motifs végétaux et se trouve à l’intérieur d’une petite fontaine de Giambologna, représentant Vénus sur un rocher en train de sortir d’un bain et d’être menacée par quatre satyres.

La fontaine de Bacchus

En vous dirigeant vers le coin nord-ouest, vous arriverez à la fontaine de Bacchus représentant le nain Morgante, bouffon de la cour de Cosimo I de ’Medici. Braccio di Bartolo était l’un des cinq bouffons de la cour de Cosimo I de Médicis. Né avec le nanisme, il fut contraint de faire des actes humiliants pour amuser les courtisans, notamment en combattant des singes et d’autres animaux. Il a été surnommé ironiquement Morgante parce que, après le géant, Luigi Pulci (1432–1484) a écrit un poème populaire de l’époque. Mais Braccio-Morgante était un homme intelligent, cultivé et habile. Il obtint rapidement la reconnaissance du grand-duc. Il le choisit comme conseiller personnel et lui accorda de nombreux privilèges. Pour se faire plaisir avec Cosimo Ier, les artistes de la cour ont commencé à le représenter dans leurs œuvres. La sculpture en marbre blanc le représente sous la forme d’un Bacchus chevauchant une tortue avec de l’eau coulant de sa bouche. Valerio Cioli l’a sculpté en 1560; il est maintenant remplacé par une copie.

visiter les jardins de boboli

Pour ceux qui tentent d’échapper aux chaudes journées d’été en ville, une visite aux jardins de Boboli constituent l’antidote idéal. Mon lieu préféré est le Koffeehouse de part sa forme et sa couleur verte, qui a récemment été rouvert au public, ainsi que les charmantes avenues latérales du Viottolone, dont ses confortables sièges en pierre offrent des endroits parfaits pour se détendre et profiter du silence des jardins.

D’autres photographies prises aux jardins de Boboli

Booking.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici