moltifao

Situé à quelques minutes l’un de l’autre, les villages de Moltifao et Castifao peuvent se visiter le temps d’une demi-journée. Et vous pouvez coupler avec une visite du village des tortues à Moltifao avant de monter vers les villages ou en fin de journée.

Vous pouvez également commencer votre journée par une visite de la vallée d’Asco en passant par le village d’Asco et le pont génois, monter tout en haut jusqu’à la station de ski et redescendre la vallée pour ensuite aller visiter les villages de Moltifao et Castifao.

Visiter Moltifao

Ce village est situé dans la micro-région de Caccia, au centre de la Corse et dans les limites de la réserve naturelle régionale (à la croisée des chemins entre Bastia, Calvi et Corte). Le premier hameau remonte apparemment au 16ème siècle, et il a été fondé par les habitants de Sepula qui produisaient du lin, de l’orge, du blé et cultivaient la vigne, et élevaient naturellement des animaux (il n’y a plus que des ruines à voir aujourd’hui). Les maisons étaient en schiste (une roche ayant un aspect feuilleté), avec d’épais murs solides et de petites ouvertures. Sepula a finalement été abandonnée au début du 18ème siècle, et l’exode vers Moltifao a commencé en 1702, se terminant en 1707.

village moltifao

Avant de monter visiter Moltifao, si vous vous intéressez à la faune locale, je vous conseille d’aller au village de tortues ‘U Paese di e Cuppulate’ sur 10 ha, géré par la réserve naturelle régionale et assisté par la municipalité de Moltifao entre autres. L’objectif initial était de sensibiliser et de protéger la tortue Hermann, la seule tortue terrestre de l’île, afin de repeupler leur environnement naturel. Le village lui-même est divisé en différentes zones : avec un enclos de reproduction, un couvoir et une nursery.

village des tortues moltifao

Non loin de là se trouvent trois ponts génois sur l’Asco et la Tartagine :

  • Le Vieux-pont (Ponte Vechju) à voie unique de la route D 647 à Moltifao.
  • Le pont de Caccia au lieu-dit Pontare, à proximité de la confluence de l’Asco avec la Tartagine. Le Pont de Caccia aussi dit « pont de Tesa », est un des rares ponts génois de Corse à quatre arches. Il n’est pas signalé sur la T30 dont il est proche.
  • Le pont de Pontare est situé lui aussi au lieu-dit Pontare. Il a été construit en 1498 sur la rivière Tartagine, à cheval sur les communes de Moltifao et de Canavaggia.
Ponte Vechju moltifao
Le Ponte Vechju

Prenez ensuite la direction de Moltifao, un peu avant d’arriver au village il y a un joli endroit pour faire une petite pause près du pont que vous voyez en photo ci-dessous.

Montez ensuite jusqu’au centre du village de Moltifao, vous trouverez un petit parking au pied de l’église pour vous garer. Allez explorer le village et n’hésitez pas à entrer dans les petites ruelles où vous verrez des petites arches et des anciennes maisons en pierre.

parking moltifao

Vous ne pourrez pas manquer l’église paroissiale de l’Annonciation (style baroque) qui aurait été bâtie à la fin du 15ème siècle. Mais elle est datée de 1750 (fin de construction du clocher) malgré la date de 1752 sur le clocher. Ce dernier, construit à cinq étages et présentant de nombreux trous de boulin, est l’un des plus hauts de Corse. L’édifice religieux se trouve à 423 m d’altitude comme écrit sur une plaque en marbre scellée.

Au sommet de l’église, on peut voir un double cadran solaire, restauré en 1991.

cadran solaire moltifao

Moltifao est un village corse traditionnel plein de charme d’où il y a de superbes vues ! Il se dit également que Nicoletta, chanteuse du célèbre « Mamy Blues » et de « Il est mort le soleil », et dont le nom d’origine était Nicole Grisoni, est originaire de Moltifao.

Visiter Castifao

Après avoir terminé votre exploration de Moltifao, reprenez votre véhicule et continuez votre route sur la D47 en direction de Castifao. Retournez la tête de temps en temps pour voir le village de Moltifao de loin, la vue est vraiment exceptionnelle !

moltifao montagnes

Après avoir roulé 1-2 kilomètres, vous allez arriver au couvent St François de Caccia. Je vous conseille de faire un petit arrêt ici, il y a une table d’orientation juste avant l’église avec une vue magnifique sur la vallée et idéale pour repérer ce qui vous entoure.

couvent st françois castifao

Le couvent a été construit en bois à partir de 1510, mais l’édifice fut détruit en grande partie en 1553 par les génois. En 1569, il fût rebâti en pierre. Au fil des années, il s’agrandit, se modernisa et s’embellit. À son âge d’or il comportait deux niveaux. En 1750, débuta la construction d’une seconde église (aujourd’hui classée monument historique) rendue nécessaire par l’essor du culte dans la région. Jamais totalement achevée, un pan de sa voûte s’effondrera par deux fois, causant de nombreuses victimes.

Après l’annexion française, le couvent devint le siège d’une juridiction appelée Junte, avec son tribunal et sa garnison militaire. À la révolution française, le couvent fut ruiné et pillé. Ses locaux furent vendu aux enchères (sauf la grande église, devenue propriété de la commune) ainsi que ses terrains. Pendant le royaume anglo-corse (1794 à 1796), quelques frères revinrent mais pour peu de temps, puis le couvent sombra dans l’oubli. En 1824, il devint le cimetière de la commune : il y a des tombes à l’extérieur et à l’intérieur.

intérieur couvent st françois castifao

Après avoir découvert cette zone, dirigez-vous vers Castifao. Depuis l’Antiquité, ce petit village est célèbre pour son miel et ses céréales, autrefois appelés Castifago ou Castifalo, devenant Castifao, qui signifie « château de miel ». Le lin, les vers à soie et l’exploitation des mines et des carrières faisaient aussi partie intégrante des occupations quotidiennes. Le village lui-même semble s’être développé autour d’un site très peuplé, car des preuves d’un habitat préhistorique ont été trouvées à Roja ou au mégalithe de « I Cuntratorri ».

castifao

En raison de sa situation géographique (à mi-chemin entre la Balagne et le Cortenais), et grâce à la présence du couvent sur son sol depuis 1510, Castifao a toujours joué un rôle dans l’histoire de l’île. Au 16ème siècle, Sampieru Corsu avait une place forte dans le hameau de ‘A Petrera’, non loin de l’endroit où il écrasa les troupes du général Doria le 10 juillet 1564. Par la suite, Castifao devint la capitale de la pieve de Caccia, qui comprenait Moltifao, Asco et pendant un certain temps, Canavaggia. Bien sûr, de nombreux visiteurs sont venus ici au fil des ans, dont Pasquale Paoli, qui a tenu la célèbre Cunsulta di Caccia le 22 avril 1755, jetant les bases de la future Constitution de la Corse indépendante.

village castifao

Lors de votre exploration du village, vous ne pourrez pas manquer l’église Saint Nicolas (en contrebas de la place du Monument aux morts), construite au 12ème siècle avec des peintures, des fresques et un orgue du 18ème siècle (classé monument historique), accompagné de quelques objets de valeur (comme un calice offert par Napoléon III). Elle a été remaniée avec un clocher à trois étages au 18ème siècle. Il est important de noter qu’il existe une association active pour la conservation de cette église: elle a été récemment restaurée. Comme pour de très nombreuses églises de Corse, une statuette du saint patron est présente dans la petite niche au-dessus de l’entrée. Devant l’église San Nicolau (St Nicolas), se trouve la petite chapelle de confrérie Saint-Antoine de Janvier, construite en 1692 avec les pierres d’U Castellu, l’ancienne demeure de Sampiero Corso.

eglise saint nicolas castifao

Sur un éperon rocheux, au-dessus du village, se trouve la tour Paganosa datant de 1606. Cette tour génoise de forme originale (les tours de guet Génoises étaient généralement cylindriques) avait deux étages et une plate-forme de guet. Depuis la tour, on peut voir un curieux mégalithe dont la base est gravée d’inscriptions et de dessins au sens toujours mystérieux. Non loin de la tour, sont encore visible les ruines du premier village de Castifao dont les premières pierres ont été réutilisées pour diverses constructions.

C’est un village avec de nombreux intérêts culturels à explorer, qui je crois enchantera et ravira tous ceux qui viendront en visite ici le temps d’une journée ou d’une demi-journée.

À la sortie du village se trouve un autre magnifique pont génois »U Ponte » datant de 1498. Traversant la Tartagine, il était à un moment donné le seul point de passage au lieu dit « Piana », avant la création récente (1970) d’un pont, situé plus en aval. Il est indiqué par un panneau sur votre gauche peu après la sortie du village de Castifao.

D’AUTRES ARTICLES A DECOUVRIR EGALEMENT :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici