Un père et son enfant à la plage

En temps normal, les français ont pour habitude de partir à l’étranger pour passer leurs vacances d’été. Mais cette année, à caude de l’épidémie de Covid-19, il faudra rester en France pour la période estivale.

Un été franco-français !

La saison estivale 2020 ne seras pas comme les autres. En effet, Edouard Philippe, le premier ministre, a expliqué qu’il ne serait en rien raisonnable de partir à l’étranger si rapidement après la sortie du confinement. En outre, le gouvernement invite les français à être patients et surtout à choisir la France comme destination pour leurs vacances.

Favoriser un été franco-français est une mesure importante pour notre pays. Au-delà d’une décision raisonnable, au vu des risques liés au virus, il s’agit aussi et surtout de participer à un effort national pour relancer notre économie et le secteur du tourisme en France qui a terriblement souffert du confinement.

Les vacances du déconfinement

« En temps ordinaire, 55 % des Français âgés de 15 ans et plus partent en vacances d’été », explique Guy Raffour dont les études annuelles suivent les comportements relatifs au secteur du tourisme.

« Parmi ces quelque 30 millions de Français, 51 % partent uniquement en France, 20 % vont seulement à l’étranger et 29 % font les deux », insiste-t-il. Autrement dit, 80 % des français ont déjà pour habitude de séjourner en France pendant leurs congés.

Mais ces vacances du déconfinement vont en quelque sorte obliger tout le monde à rester en France métropolitaine.  » À chaque grande crise mondiale, on voit que l’envie de partir loin diminue. Les gens préfèrent rester près de chez eux, au cas où. Et cette fois, le cas où inclut la nécessité éventuelle de devoir être soigné », précise Guy Raffour.

Un espoir pour le tourisme français

De plus, qu’il s’agisse des calendriers scolaires ou des entreprises, il est fort possible que les dates de départs en vacances soient modifiées pour optimiser la reprise économique du pays.

« Pour autant, les enquêtes montrent que partir en vacances est pour une grande majorité de Français un besoin vital. On peut penser qu’après une telle période de confinement, il y aura un désir de liberté, de respirer au grand air », souligne Guy Raffour.

Pour finir, quoi qu’il en soit, le fait de demander aux français de rester sur le territoire pour leurs vacances représente une véritable lueur d’espoir pour le secteur touristique et pour les hôteliers français. « Aujourd’hui, plus de 90 % des établissements sont fermés. Ceux encore ouverts sont des hôtels de grandes villes ou ceux qui ont été réquisitionnés pour accueillir des personnels soignants, des personnes en quarantaine ou encore des personnes en précarité », révèle Hervé Becam, le vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie.

D’AUTRES ARTICLES A DECOUVRIR EGALEMENT :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici