Comment choisir son taxi lorsque vous êtes en vacances

Pas besoin d’être bac+5 pour savoir que prendre un taxi en vacances peut comporter des risques. Il est peu probable d’être victime de pirates ou de kidnappeurs, mais franchement, l’arnaque peut-être belle et bien présente ! Voici quelques conseils pour savoir comment faire pour prendre un taxi vacances ?

Obtenez un prix à l’avance. Que vous ayez réservé un taxi à l’avance dans un hôtel ou que vous preniez un taxi pour vous déplacer, demandez le coût à l’avance plutôt que d’attendre la fin du trajet.

Sur ce point, essayez, dans la mesure du possible, d’appeler un taxi à l’avance plutôt que de le faire venir. Obtenez le numéro de taxi et/ou le nom du chauffeur afin de pouvoir vérifier que vous avez le bon à l’arrivée.

Ne montez pas dans un taxi seul lorsque vous êtes ivre. Ce n’est pas un scénario idéal dans les deux cas, car nous aimons tous nous lâcher en vacances. Cependant, il n’est pas rare que les chauffeurs de taxi travaillent en collaboration avec des voleurs et il n’est malheureusement pas rare que des passagers vulnérables soient attaqués (heureusement cela ne concerne que quelques pays, ce n’est pas monnaie courante).

 En voyageant avec un copain qui est 100% lucide, vous avez plus de chances de rester en sécurité. Veillez également à ne pas vous endormir pendant le trajet.

Un taxi agréé doit être équipé d’un compteur, d’une radio et d’un badge. Vous devez toujours vérifier que la poignée de la porte fonctionne avant le départ du taxi. Nous ne voulons pas vous faire peur, car un enlèvement est inhabituel, mais il vaut mieux être sûr que désolé.

Vous pourriez être tenté de vous asseoir sur le siège avant du taxi si vous tombez malade en voiture, mais ne le faites pas. S’asseoir à l’arrière vous rend moins visible pour le chauffeur ainsi que pour les voleurs. En gardant la fenêtre fermée ou presque fermée, il est plus difficile de s’emparer d’objets aux feux de circulation. Si vous êtes seul, le fait de vous asseoir au milieu est mieux.

Pour ne pas attirer les convoitises, essayez de ne pas montrer d’objets coûteux pendant votre voyage, surtout aux feux de circulation. Cela dit, gardez votre téléphone facilement accessible en cas d’urgence.

Avoir une idée de l’endroit où vous allez est une bonne idée et grâce à Google maps, c’est assez facile à faire tant que vous connaissez votre destination finale. Bien sûr, la connaissance du lieu par le conducteur peut signifier qu’il vous emmène sur un itinéraire légèrement différent et c’est bien. Cependant, s’il s’avère que vous allez dans la mauvaise direction, vous pouvez toujours demander à vous arrêter et à sortir au moment opportun.

taxi

Connaitre la monnaie locale est primordial. Ainsi, vous pourrez vérifier la monnaie à la fin du trajet pour vous assurer que le chauffeur vous donne le bon prix et si vous payez en euros le bon taux de change. Bien entendu, la plupart des gens font de leur mieux pour gagner honnêtement leur vie, mais certains sont connus pour profiter des voyageurs peu méfiants.

Les choses à savoir sur les taxis dans le monde entier

États-Unis : Tendez le bras pour arrêter le taxi. Pas besoin de crier « taxi » !

Chine : L’argent est toujours roi avec les taxis ici. Assurez-vous de payer avec des petites coupures (50 RMB et moins), car beaucoup de chauffeurs ne rendent pas la monnaie.

Italie : Ne vous sentez pas obligé de donner un pourboire comme dans d’autres pays ; il n’est pas très courant d’en laisser en Italie mais si vous avez apprécié le voyage cela fera certainement plaisir au chauffeur donc n’hésitez pas.

Mexique : Si vous devez prendre un taxi dans la rue, vérifiez qu’il a de vraies plaques d’immatriculation : les numéros sont précédés des lettres A ou B. Vérifiez que le numéro qui y figure correspond au numéro peint sur la carrosserie et cherchez la carta de identificacion, qui est une carte d’identité de la taille d’une carte postale qui doit être affichée à l’intérieur du taxi. Assurez-vous que le conducteur correspond à la photo.

France : Pour votre information, en France, il y a souvent un petit supplément pour un quatrième passager et/ou des valises, si bien que lorsque vous réservez ou ajoutez des personnes à votre trajet. De plus il existe un réseau de taxi agréé par la CPAM ce qui permet aux voyageurs à mobilité réduite. Si vous êtes dans ce cas la il vaut mieux prévoir vos trajets à l’avance car il n’est pas toujours simple d’avoir un taxi agréé à la dernière minute. Les taxis agréées existe aussi dans les autres pays sous un autre nom à vous de faire vos recherches au préalable afin d’éviter les mauvaises surprises une fois arrivé.

D’AUTRES ARTICLES A DECOUVRIR EGALEMENT :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici