10 boissons non alcoolisées à tester lors d’un voyage en Égypte

boissons non alcoolisées egypte

L’Égypte n’est pas étrangère à l’alcool : après tout, la bière y est brassée depuis l’époque des pharaons antiques. Cependant, dans l’Égypte moderne principalement musulmane, la vente et la consommation d’alcool sont fortement restreintes en dehors des hôtels et établissements touristiques haut de gamme. Asseyez-vous pour un repas traditionnel dans un restaurant local, par exemple, et il n’y aura presque certainement pas d’options alcoolisées au menu. Heureusement, l’Égypte dispose d’une gamme impressionnante d’alternatives non alcoolisées, dont beaucoup tirent le meilleur parti des fruits exotiques cultivés dans le fertile delta du Nil.

1. Shai (thé)

Le thé, ou shai comme on l’appelle localement, est un pilier de la culture sociale égyptienne et est apprécié tout au long de la journée, quelle que soit la température extérieure. Les feuilles sont brassées à l’anglaise dans un sachet de thé ou ajoutées en vrac à l’eau bouillante. Le style par défaut est noir et doux, alors demandez min ghayr sukar si vous voulez du sucre, ou shai bil-haleeb si vous voulez ajouter du lait. Shai bil-na’na, ou thé à la menthe fraîchement infusé, est une alternative populaire au thé noir; tout comme l’helba, une infusion à base de graines de fenugrec broyées. Ce dernier présente de nombreux avantages pour la santé, notamment la capacité d’abaisser la glycémie et le cholestérol.

2. Jus de fruit

Les eaux vivifiantes du Nil soutiennent la croissance d’une incroyable abondance de fruits exotiques. En conséquence, les stands de jus sont omniprésents dans les villes égyptiennes comme Le Caire et Alexandrie et les jus fraîchement pressés dominent souvent le menu des boissons dans les restaurants locaux. Les saveurs populaires incluent le citron, la banane, la goyave, la mangue et la fraise. Pour un goût plus exotique, optez pour le jus de canne à sucre (asab) ou le jus de tamarin (tamrhindi). Le premier est extrait de la canne à sucre pressée cultivée dans de vastes plantations à travers la Haute-Égypte et a un faible indice glycémique malgré sa saveur naturellement sucrée. Le jus de tamarin est plus acide et possède d’excellentes propriétés antioxydantes.

3. Mowz bil-Laban (Smoothie à la banane)

Les bananes sont cultivées en Égypte depuis au moins le 10ème siècle et sont l’ingrédient vedette du mowz bil-laban, une variante populaire du jus de fruits ordinaire. Fabriquée à partir de bananes fraîches mélangées avec du lait, du sucre ou du miel, de l’eau et de la glace, cette boisson est essentiellement un smoothie. Jawafa bil-laban est une autre interprétation courante de la même recette qui remplace les bananes par des goyaves et nécessite une étape de filtrage pour éliminer les graines de goyave. Essentiellement, tant que le restaurant ou l’étal de rue en a en stock, n’importe quel fruit peut être remplacé pour faire le smoothie à la saveur que vous préférez.

4. Ahwa (café)

Le café égyptien le plus populaire est une infusion épaisse et forte de style turc connue sous le nom d’ahwa. Il est fait en mélangeant du café en poudre finement moulu et du sucre avec de l’eau chaude, puis en laissant le marc se déposer au fond de la tasse avant de servir (au lieu de filtrer). Pour cette raison, vous ne pouvez pas ajouter de sucre une fois le café servi, car remuer la tasse perturberait le marc. Par conséquent, assurez-vous de préciser le degré de douceur que vous souhaitez lors de la commande. L’Ahwa est servi dans des tasses de style expresso et est destiné à être siroté. Si vous préférez un goût plus occidental, demandez un Nescafé, un terme large pour toutes sortes de café instantané quelle que soit la marque.

5. Karkadai (thé à l’hibiscus)

Ce thé fabuleusement exotique est brassé à l’aide des bourgeons de la fleur d’hibiscus, ce qui lui donne une couleur cramoisie distinctive qui a fière allure sur votre flux Instagram. Loin d’une tendance récente, cependant, le karkadai aurait été une boisson favorite des pharaons et est traditionnellement utilisé pour porter un toast aux mariés lors des célébrations de mariage. Il peut être servi frais en été ou chaud en hiver. Riche en vitamine C, le karkadai prévient l’hypertension, abaisse la tension artérielle, réduit la glycémie et facilite la digestion.

boissons non alcoolisées Égypte

6. Sobia (lait frappé à la noix de coco)

Le sobia est une boisson épaisse et crémeuse à base de noix de coco, de lait, d’amidon de riz, de sucre et de vanille. Il a un goût similaire à un milkshake à la vanille fondue de style occidental et est particulièrement apprécié des enfants. Meilleur s’il est servi servi frais, il se trouve dans les magasins de jus de fruits et les cafés à travers l’Égypte, et est également vendu par les vendeurs ambulants dans des bouteilles en plastique non étiquetées. Le sobia est un désaltérant efficace et est aussi bon pour raviver les touristes fatigués après une journée passée à visiter les sites antiques de l’Égypte que pour donner de l’énergie aux fidèles pendant le Ramadan.

7. Sahlab

Fabriqué à partir du tubercule séché et broyé de l’orchidée Orchis mascula, le sahlab est une tradition ancienne qui remonte à l’époque romaine et s’est ensuite répandue dans tout l’Empire ottoman. Mélangé avec du lait et des graines de sésame, il a une consistance épaisse (mi-boisson, mi-dessert). Le Sahlab est meilleur servi chaud et est particulièrement recherché en hiver lorsque les températures peuvent descendre en dessous de 10 degrés. Vous le trouverez dans les cafés à travers l’Égypte, même si les garnitures diffèrent d’un établissement à l’autre. Les garnitures traditionnelles sont des pistaches hachées ou des noix et de la cannelle, bien que la noix de coco râpée et les abricots secs hachés soient également délicieux.

8. Qamar al-Din (jus d’abricot cuit)

Le nom qamar al-din se traduit par « lune de la religion », ce qui est approprié puisque la boisson est souvent utilisée pour rompre le jeûne à la fin de chaque jour du Ramadan. Cette boissons est brassée en utilisant une sorte de cuir d’abricot séché, qui est à son tour fabriqué en faisant bouillir des abricots et du sucre sur un feu, puis en les passant dans une passoire en bois et en les laissant sécher en feuilles au soleil. Pour réhydrater les feuilles, du liquide est ajouté. Cela peut être de l’eau de rose, de l’eau de fleur d’oranger, du jus d’orange ou même de l’eau ordinaire. Dans tous les cas, la boisson délivre une forte dose de sucre et d’électrolytes; parfait pour se redonner de l’énergie après une longue journée de jeûne religieux.

9. Fayrouz

Lancé en 1997 en tant que première boisson maltée aromatisée du pays, le Fayrouz est un produit de la brasserie égyptienne Al Alhram. Avec une tête moussante, une riche couleur dorée et un arôme malté, c’est essentiellement une bière sans alcool (et la première au monde à atteindre le statut Halal grâce au fait qu’elle n’a absolument aucune teneur en alcool du début à la fin du processus de brassage). Composé de malt mélangé, de vrais fruits et d’eau pétillante, le Fayrouz se décline en une variété de saveurs différentes. La pomme était l’original; mais maintenant, vous pouvez opter pour l’ananas, la pêche et la poire, entre autres. Il est exempt de conservateurs, de colorants et d’arômes artificiels.

10. Yansoon (thé à l’anis)

Le yansoon, ou thé à l’anis, est fabriqué en broyant des graines d’anis et en les trempant dans de l’eau bouillante. Avant d’être servi, le thé doit être filtré et vous pouvez choisir d’ajouter du sucre ou du miel si vous préférez une saveur plus sucrée. Le goût général est similaire à celui de la réglisse. Le Yansoon se déguste généralement chaud ou à température ambiante. Il est attribué à l’amélioration des troubles digestifs tels que les ballonnements, les gaz, l’indigestion et la constipation. Pour cette raison, il est courant de boire une tasse de thé à l’anis après un gros repas. Le Yansoon peut également aider à réduire les nausées et à soulager les crampes menstruelles.

Laisser un commentaire