PARTAGER
visu-blablacar-bataille-gagnera-flixbus

Le marché de l’autocar est en pleine croissance en France et enregistre pour l’année 2017, 7,2 millions de voyageurs. Devenu incontournable, le bus est désormais le moyen de transport le moins onéreux sur les longues distances. D’après les derniers chiffres communiqués, le leader dans l’hexagone est OUIBUS, ancienne filiale de la SNCF, rachetée dernièrement par le leader du covoiturage BlaBlaCar avec 48 % des parts de marché, contre 36 % pour FLIXBUS, son premier concurrent. Le rachat de OUIBUS a lancé les hostilités et incite les deux principaux acteurs à innover pour remporter encore plus de parts de marchés. Il y a fort à parier que les années à venir vont littéralement modifier la manière dont nous voyageons au sein des autocars. Ensemble, faisons un récapitulatif des changements à venir.

La filiale d’autocars de la SNCF rachetée par BlaBlaCar

Cette annonce surprenante de la part des deux acteurs a soulevé beaucoup d’interrogations. Au printemps dernier déjà, un rapprochement avait été constaté entre les deux sociétés. En effet, les grèves ferroviaires en début d’année provoquées par différentes revendications avaient paralysé une partie du pays ainsi que les voyageurs habitués à prendre le train. Pour faire face à cette situation, Blablacar et la SNCF avaient alors partagé leur plateforme pour pallier les besoins des voyageurs.

Depuis ce rachat, la collaboration entre les deux sociétés semble vouloir se poursuivre avec l’intégration de BlaBlaCar sur la plateforme OUI.sncf (site de vente en ligne de billets de train). Ainsi, dès 2019, sur la plateforme de réservation de la SNCF, des voyages combinés feront leur apparition, c’est-à-dire bus et train, train et covoiturage.

Cela permettra notamment de desservir plus d’endroits et les possibilités de voyages en seront décuplées. Ce premier axe de développement est une innovation majeure à suivre dans les prochains mois. Mais BlaBlaCar compte aller plus loin avec l’ouverture des lignes d’autocars OUIBUS à l’international. En effet, le leader du covoiturage veut profiter et faire profiter pleinement de son réseau et de son développement en Europe avec ses 65 millions de membres répartis dans 22 pays. D’ailleurs, pour financer ce projet, une levée de fonds de 101 millions d’euros a été lancée.

Ainsi, BlaBlaCar semble avoir pris une avance considérable en rachetant la ligne d’autocars OUIBUS et pourra proposer de fait, une prise en charge globale des moyens de transport routiers. Nicolas Brusson, directeur général de BlaBlaCar, souligne la complémentarité du bus et de la voiture. En ayant acquis les deux moyens de transport, la société pourra non seulement proposer des trajets alternatifs dans l’Hexagone et dans toute l’Europe, mais pourra également réguler sa flotte en créant des lignes d’autocars là ou peu de trajets en covoiturage existent et inversement.

Le voyage combiné alternant le train, le bus et la voiture semble donc être l’avenir du transport. Il est fort probable que les préoccupations de ce type de transport dans les années à venir se focalisent plus particulièrement dans le transport de porte-à-porte, y compris dans les zones les plus reculées.

FLIXBUS, un concurrent bien installé qui résiste

Face à ces nouvelles, FLIXBUS s’est dit prêt à réagir s’il le fallait, et force est de constater que la réaction ne s’est pas fait attendre. En effet, fin août, et grâce à un partenariat avec la société UBER (service de chauffeurs privés), la société allemande a décidé de bouleverser à son tour les transports de porte-à-porte en réponse au développement à venir de BlaBlaCar dans ce domaine.

La mobilité multimodale, que l’on appelle aussi le voyage combiné, permettra aux clients de l’autocariste FLIXBUS une prise en charge globale de la gare routière jusqu’au domicile. Le principe est simple : faire bénéficier aux voyageurs de plus de confort et de moins de contraintes. En effet, le service de VTC a prévu, via son application et dans le cadre de cette collaboration, une fonctionnalité pour permettre aux clients FLIXBUS de réserver un UBER quelques minutes seulement avant la fin du voyage. À l’arrivée du voyageur à la gare routière, un chauffeur privé pourra donc vous attendre directement et prendre en charge le trajet restant à effectuer pour atteindre votre destination finale.

Ainsi, l’utilisation des transports en commun pour vous rendre à la gare routière ou pour finaliser votre voyage serait donc considérablement réduite. Cela répond notamment aux problématiques des voyages effectués de nuit ou très tardivement, à l’heure où les transports en commun n’assurent plus que de rares correspondances, voire pas du tout.

FLIXBUS annonce d’ores et déjà que si le succès est au rendez-vous, d’autres pays pourraient bénéficier de ce même service. Côté prix, les voyageurs pourront toujours profiter de tarifs avantageux puisque les voyageurs FLIXBUS se verront accorder 10 euros de remise s’ils prennent un chauffeur privé, et les clients UBER auront 10 % de réduction sur toutes les lignes FLIXBUS.

La tendance semble donc se diriger vers une mobilité combinée, une convergence des moyens de transport. Cette démarche tend à révolutionner notre mobilité et la manière dont nous envisageons le transport dans les années à venir. Les politiques environnementales ne cessent de clamer la réduction des voitures particulières. Ces projets vont donc dans le bon sens en incitant les voyageurs à délaisser leur voiture au profit de moyens de transport mutualisés.

À ce sujet, FLIXBUS prend de l’avance en misant sur les autocars électriques dotés d’une autonomie de 150 kilomètres. Ainsi, la première ligne de, car longue distance 100 % électrique qui a été inaugurée cette année se situe entre Amiens et Paris La Défense. Si l’expérience remplit tous ses objectifs, FLIXBUS aura sans aucun doute les faveurs des grandes agglomérations européennes.

La bataille commence tout juste, les prochaines annonces des deux principaux acteurs devraient arriver dans les prochains mois. L’année 2019 sera pour nous l’occasion de faire un premier état des lieux du marché de l’autocar en Europe.

Booking.com
PARTAGER