équipements de sécurité à bord d'un bateau

Quels équipements de sécurité à bord d’un bateau ?

Un certain nombre d’éléments de sécurité sont obligatoires à bord d’un bateau. C’est notamment valable pour un navire de plaisance d’une longueur inférieure ou égale à 24 mètres, lorsque celui-ci navigue en mer. Le non-respect de la réglementation peut vous valoir de lourdes amendes, mais peut surtout mettre votre vie en péril. Pour être paré à toute situation, je vous invite alors à découvrir les équipements de sécurité à avoir à bord d’un bateau.

Un dispositif pour lutter contre un éventuel incendie

Les incendies sur des bateaux arrivent assez rarement, mais les risques existent, pouvant mettre en danger l’équipage et le reste de l’embarcation. Si un feu se déclare, il est important d’agir vite.

Les facteurs d’incendie

Il faut savoir que plusieurs éléments doivent être réunis pour qu’un incendie ait lieu :

  • un combustible, comme du carburant, du gaz ou du polyester. La résine polyester constituant la plupart des bateaux de plaisance est un excellent combustible, pouvant provoquer des fumées très toxiques et qui se propagent rapidement,
  • une source d’énergie, comme une étincelle, une flamme ou de la chaleur,
  • un comburant, spécifiquement l’oxygène.

Ces trois éléments réunis peuvent déclencher un incendie.

Les origines d’un incendie

Le départ de feu peut également avoir plusieurs origines sur un bateau de plaisance. Le plus connu étant le circuit électrique. Des courts-circuits peuvent avoir lieu sur un bateau à cause d’une mauvaise isolation des câbles, d’une surtension ou d’équipements défectueux. Le feu peut aussi être causé par une fuite d’huile ou de gasoil et une surchauffe du moteur. Une autre cause connue est la combustion de graisse ou d’huile, qui entre en contact avec les équipements de la cuisine. Il faut donc faire très attention à une huile qui fume, ou que l’on oublie sur le gaz, car cela peut être très dangereux.

GPS traceur de carte bateau, sécurité bateau

Comment prévenir un départ de feu sur un bateau ?

Comme on le dit souvent, il vaut mieux prévenir que guérir. L’anticipation est la meilleure protection. Il est alors important de maintenir en état les équipements sur votre bateau. Veillez à contrôler régulièrement les installations électriques (circuits électriques, fusibles, câbles) et de gaz. Il en est de même pour les branchements à quai. Les équipements doivent être adaptés à la navigation. Ayez en outre des extincteurs à bord et faites votre choix parmi plusieurs GPS traceurs de carte, permettant de localiser en temps réel votre bateau en cas d’incident.

Les équipements de lutte contre un incendie sur un bateau

La loi vous impose d’avoir des équipements de lutte contre le feu sur un bateau. Ces derniers doivent être adaptés au type d’embarcation, à sa taille et à la puissance de son moteur. Il est important de disposer d’un dispositif d’extinction près du moteur et dans le carré, ce qui vous permettra d’avoir une réaction rapide en cas d’incendie. Parmi les équipements à avoir, il y a aussi la couverture anti-feu, conforme à la norme EN 1869 : 2019, qui permettra d’étouffer le feu avant qu’il ne se propage. Elle est notamment utile dans la cuisine.

Pour les extincteurs, vous avez le choix entre différents dispositifs innovants. C’est par exemple le cas de la boule extincteur automatique, adaptée à un début d’incendie, et qui se déclenche toute seule au contact des flammes. On retrouve par ailleurs des tubes extincteurs automatiques, contenant du gaz liquide qui empêche la réaction de combustion et qui aide à protéger les équipements fragiles et sensibles. Il existe en outre des dispositifs anti-feu sans pression qui peuvent s’installer simplement partout sur un bateau.

Une échelle de secours

On n’est jamais à l’abri de la chute d’une personne à bord lors d’une sortie en mer. C’est pour anticiper ce type d’accident qu’il vous faudra vous équiper d’une échelle de secours à bord de votre bateau. C’est un équipement de sécurité qui doit toujours être présent. Il donnera la possibilité à l’individu qui est tombé dans l’eau de remonter facilement à bord. Une échelle de secours dispose pour cela d’une cordelette, souvent phosphorescente pour en améliorer la visibilité, qu’il suffira de tirer pour l’actionner. Elle se déploie alors instantanément et laisse deux échelons immergés. L’échelle de secours peut être installée en sac sur le balcon ou être encastrée sur le tableau arrière du voilier ou de la vedette. La présence d’une échelle de bain ne vous dispense en aucun cas de l’échelle de secours. Vérifiez alors bien sa présence avant chaque départ, sa bonne mise en place et sa bonne tenue.

équipement sécurité bateau

Un coupe-circuit

Le dispositif court-circuit est obligatoire sur tout bateau à moteur d’une puissance supérieure à 4,5 kW (6 ch). Le porter n’est en revanche pas obligatoire. Cela aiderait pourtant à éviter un grand nombre d’incidents.

L’utilité du coupe-circuit

Il n’est pas rare que des bateaux à moteur causent des accidents, car le pilote est tombé dans l’eau. Le bateau continue alors sa course folle, mettant en danger d’autres plaisanciers et nageurs et endommageant d’autres embarcations. Le pilote qui reste dans l’eau n’est pas non plus à l’abri du danger. Tous ces incidents peuvent être évités grâce au port du coupe-circuit. Il permet en effet de stopper l’allumage en cas d’éjection du pilote. Le coupe-circuit se branche avant le démarrage du moteur. Ce dernier se coupe immédiatement si le pilote se retrouve en mer. Il est notamment indispensable à bord des VNM et des bateaux à moteur hors-bord d’une puissance supérieure à 4,5 kW (6 ch). C’est également valable pour les modèles à barre franche.

Un second coupe-circuit

Il est indispensable que le pilote porte un coupe-circuit. Il est conseillé pour ce dernier de le porter autour de sa cuisse, afin de ne pas le gêner durant les manœuvres en s’emmêlant dans le volant. Notez de plus qu’il faut prévoir un second court-circuit à bord, car si le pilote tombe à l’eau, il ne sera plus possible de remettre le bateau en route. Informez donc les passagers de sa présence et laissez-le à un endroit accessible. Veillez aussi à vous procurer un coupe-circuit du même fabricant que celui de votre bateau.

Un système d’assèchement

Selon la réglementation en vigueur, vous devez disposer d’un dispositif d’assèchement dans la cale de votre bateau. La plupart des navires de nos jours sont dotés d’un équipement standard, c’est-à-dire une pompe de cale manuelle ou automatique. Comme son nom l’indique, il a pour objectif d’enlever l’eau de la cale d’un bateau. Le débit de la cale installée peut en revanche ne pas suffire sur certains types de bateaux de plaisance et de voiliers, d’où l’importance de doubler l’équipement sur place. Il existe deux types de pompe de cale, à savoir mécanique et électrique. Le choix de l’une ou de l’autre dépend de la taille de votre bateau.

La pompe à cale manuelle

Le débit sera faible dans ce premier cas, situé entre 25 et 100 litres par minute et ne permettra pas de faire face à une importante voie d’eau. Il s’agit d’une grosse seringue qui aspire l’eau à son extrémité et la rejette via un tuyau. Une petite pompe à main conviendra alors pour les petites embarcations. Cela reste néanmoins plus pratique que de puiser et d’évacuer l’eau des fonds à l’aide d’une écope. Une pompe de cale manuelle ne peut remplacer une pompe à cale électrique. S’il s’agit en effet d’un modèle léger, accessible et qui ne nécessite aucun entretien, elle est surtout utilisée pour le nettoyage du bateau.

La pompe à cale électrique

Pour un modèle électrique, le débit dépend de la puissance du moteur, de la pompe et celle de la batterie de votre navire. La pompe à cale électrique à déclenchement manuel conviendra pour les petits bateaux. Elle est moins chère qu’un modèle à déclenchement automatique et son entretien se limite au remplacement du filtre lors de l’hivernage. La pompe à cale électrique à déclenchement automatique offre plus de sécurité. Le moteur se déclenche en effet automatiquement lorsque l’eau dans la cale atteint un certain niveau, grâce à un flotteur intégré dans la structure de la pompe.

Des équipements pour la flottabilité

Les équipements individuels de flottabilité sont également indispensables sur un bateau afin de garantir la survie et la sécurité de l’équipage et des passagers. Il s’agit notamment des gilets de sauvetage qui doivent être adaptés à la morphologie des passagers (enfant ou adulte), à leur poids et à la zone de navigation. Il faut distinguer le gilet de sauvetage de la simple aide à la flottabilité, qui est destinée aux personnes conscientes et sachant nager, pour les aider à flotter en cas de chute en mer. Cette dernière est surtout destinée à un usage sportif et/ou de loisirs et a une flottabilité de 50 newtons. Le gilet de sauvetage gonflable quant à lui doit pouvoir aider une personne inconsciente qui tombe à l’eau en se déclenchant automatiquement et en lui permettant de se retourner sur le dos pour dégager les voies respiratoires et écarter les risques de noyade.

De couleur vive (orange ou jaune en général), et couplé à une lampe de détresse, un sifflet et des bandes rétro réfléchissantes, il doit donner la possibilité de repérer facilement la personne de jour et de nuit. Des éléments de prise en main rapides et suffisamment résistants doivent en outre faciliter sa remontée à bord. On distingue deux types de gilets de sauvetage, à savoir les gilets 100N pour les passagers de moins de 30 kg, et les gilets 150N, pour les personnes au-delà des 30 kg. Il existe par ailleurs plusieurs types de systèmes de déclenchement : manuel, hydrostatique (déclenchement en cas d’immersion à plus de 10 cm de profondeur) et pastille de sel ou de cellulose (se déclenche automatiquement au contact de l’eau).

Ajouter un commentaire

Booking.com
chasse voyage