PARTAGER

Située aux portes du désert du Sahara, Tombouctou est l’une des villes d’Afrique dont le nom est le plus chargé d’histoire : la cité dite des « 333 saints » a vu le jour au Ve siècle et a connu son apogée culturelle et économique aux XVe et XVIe siècles. A cette époque, c’était un haut lieu de la diffusion de la culture islamique avec l’université de Sankoré comprenant 180 écoles coraniques et comptant 25 000 étudiants. C’est aussi un carrefour et un véritable lieu de négoce où se négocient les manuscrits et le sel de Teghaza venant du nord, les ventes d’or, de bétail et de céréales provenant du sud.

La cité mythique de Tombouctou renaît de ses cendres après avoir été touchée au cœur par un conflit qui s’atténue depuis peu. A plus de 1 000 km au nord de Bamako, partez à la découverte d’une cité toujours majestueuse.

Des coups de pioches et quelques jours avaient suffit à anéantir des siècles d’histoire mais depuis une année 160 artisans maliens ont été mobilisés pour la reconstruction des mausolées abattus. Cette tâche gigantesque est un réel défi pour ces artisans qui ont dû conjuguer les défis de la modernité aux techniques ancestrales de construction transmis de génération en génération. Jusque-là, 14 tombeaux sacrés ont été réhabilités et le programme continue pour faire de même avec des mosquées également détruites.

Parmi les ensembles architecturaux les plus emblématiques figurent les mausolées des cimetières de Sidi Mahmoud, dans le nord de la ville, d’Alpha Moya, dans l’est de la cité, et de Sidi Moctar, dans le nord-est. Les visiteurs sont les bienvenus et des guides locaux se feront un plaisir de vous mener à la découverte de la cité.

L’accès de la ville se fait par avion par l’aéroport international de Tombouctou. En dehors des compagnies privées, la compagnie aérienne nationale y affrète un vol hebdomadaire.

PARTAGER